Ecofin Telecom

Rwanda : près de 900 000 cartes SIM pourraient être désactivées lors de l’entrée en vigueur de la nouvelle réglementation, le 1er février

Rwanda : près de 900 000 cartes SIM pourraient être désactivées lors de l’entrée en vigueur de la nouvelle réglementation, le 1er février

(Agence Ecofin) - Selon l’Autorité de régulation des services publics du Rwanda (RURA), le parc d’abonnés à la téléphonie mobile du pays devrait être affecté par l’entrée en vigueur, le 1er février 2019, de la nouvelle réglementation qui interdit plus de trois cartes SIM par opérateur aux nationaux et plus d’une seule carte SIM par opérateur aux étrangers.

Au cours d’une conférence de presse organisée le 29 janvier 2019, Patrick Nyirishema (photo), le directeur général de la RURA, a déclaré que l’organe de régulation travaille en temps réel avec les opérateurs MTN et Airtel-Tigo et, qu’au regard des données actuelles, le parc d’abonnés mobile pourrait reculer d’environ 10%.

10%, c’est près de 900 000 abonnés, en se basant sur les 9,7 millions de consommateurs de services télécoms déclarés en décembre 2018 par le régulateur télécoms.

La nouvelle réglementation sur les cartes SIM, le gouvernement rwandais l’a adoptée pour combattre les cartes SIM fantômes, souvent mal identifiées et parfois utilisées pour commettre des actes délictueux.

Dans une autre mesure, cet assainissement permettra aussi au régulateur d’avoir des données réelles sur l’état du marché des télécommunications et de mettre des informations de qualité à la disposition de potentiels investisseurs.

Depuis la semaine passée, de nombreux Rwandais détenteurs de plus de trois cartes SIM par opérateur procèdent auprès des sociétés télécoms à la désactivation des cartes SIM en trop. Ils désirent ainsi éviter que des cartes SIM moins importantes demeurent activées dans le processus d’assainissement au détriment de celles à forte valeur professionnelle ou familiale.


Ecofin Télécom     




Enveloppe Recevez chaque jour la lettre
Ecofin Télécom