Cameroun: le régulateur des médias distribue les sanctions

(Agence Ecofin) - Au Cameroun, le Conseil National de la Communication (CNC) vient d’annoncer une série de sanctions particulièrement dures envers plusieurs médias et plusieurs journalistes. La sanction la plus importante a frappé Chantal Roger Tuile (photo), le directeur de publication de La Tribune de l’Est économie, qui écope d’une interdiction définitive d'exercer la profession de journaliste et de directeur de publication sur le territoire national.

Le CNC lui reproche plusieurs « atteintes à l’éthique et à la déontologie professionnelle » dans une série d'articles relatifs à la gestion de la caisse publique de sécurité sociale. Parmi les journalises sanctionnés on peut compter Harrys Robert Myntia Meka, le directeur du journal Le Devoir Libre. Il a été suspendu par le CNC pendant six mois pour avoir publié des informations « non fondées, imputant diverses malversations » au directeur d’un projet hydroélectrique.

Jean-Pierre Amougou Belinga, directeur de publication du Bi-hebdomadaire L'anecdote et patron de la télévision Vision 4, a quant à lui, écopé d’une suspension de deux mois comme les journalistes Ernest Obama Nana et Sidoine Leukoue Monkam de la même télévision. Le CNC reproche à la chaîne, d’avoir diffusé des propos et des images compromettantes d’un plaignant présenté nu à l’antenne.

Ces sanctions jugées extrêmes ont déclenché de vives réactions du côté des suspendus et de la presse camerounaise en général.

Servan Ahougnon


Ecofin Comm     


Enveloppe Recevez chaque jour la lettre
Ecofin Comm