Ecofin Finance
Agence Ecofin
Yaoundé - Cotonou - Lomé - Dakar - Abidjan - Genève

Mobile Money : derrière la success story en Afrique subsaharienne, il faut pouvoir anticiper sur les défis latents selon le FMI

  • Date de création: 19 février 2019 10:23

(Agence Ecofin) - Un récent rapport publié par le Fonds Monétaire International dévoile qu’en 2017, l’Afrique subsaharienne dominait le monde en termes d’adoption et d’utilisation du mobile money avec près de 40 pays utilisant ce service de paiement mobile.

A cette période, la région comptait près de 250 comptes mobile money pour 1000 adultes, contre 150 comptes pour 1000 adultes en Asie, 125 comptes pour 1000 adultes en Amérique latine et en Europe et 50 comptes pour 1000 adultes dans la zone Mena (Moyen-Orient et Afrique du Nord).

Le nombre de points de vente des services mobile money est également plus important en Afrique subsaharienne. A la date de la finalisation de l’étude, on y dénombrait en moyenne 200 points mobile money pour 100 000 adultes. La Tanzanie est le premier pays du continent par le volume des transactions réalisées via ce mode de paiement. Elle est secondée par le Kenya, pays pourtant pionnier dans l’adoption et le développement du mobile money.

Mais l’objectif du FMI avec ce rapport n’était pas uniquement de célébrer la montée en puissance du mobile money dans les pays africains. Dans sa perspective de surveillance de la stabilité financière internationale, ses experts s’interrogent aujourd’hui sur le type de risques qui pourraient en surgir.

Cette progression du mobile money va de pair avec les défis qu’il faudra adresser

De plus en plus de services mobile money permettent des transactions entre le téléphone et les banques. Une opportunité d’accélération de l’inclusion financière, pour une région dans laquelle seulement 20% de la population dispose d’un compte bancaire. Mais aussi une évolution qui comporte son lot de défis.

Les analystes du FMI estiment que trois défis majeurs devront être adressés par les gouvernements des pays africains.

Le premier est celui du risque de contrepartie. Les fonds dormant dans les réseaux de Mobile Money, qu’ils soient détenus dans le téléphone des particuliers ou celui des agents, devraient avoir une architecture de couverture des risques qui soit bien solide.

Le deuxième défi identifié est celui d’une panne informatique qui plomberait toute capacité d’effectuer les opérations, ou alors qui conduirait à une soustraction frauduleuse de l’argent dormant dans les réseaux de mobile money.

Le troisième risque majeur à adresser est celui d’une probable influence macroéconomique de ce secteur qui progressivement devient une pratique usuelle pour les populations.

Mais au-delà de ces points critiques, d’autres experts opposent le fait que, s’il faudra investir davantage, notamment pour la sécurité, le Mobile Money doit être toujours perçu comme une chance exceptionnelle de changer la manière dont l’argent circule en Afrique subsaharienne et offrir de nouvelles opportunités à de nouvelles personnes. De nombreux gouvernements en font désormais l’expérience et peuvent mobiliser plus aisément de la ressource fiscale avec un déploiement minimum de ressources.

Idriss Linge et Chamberline Moko


Ecofin Finance     


 
GESTION PUBLIQUE

Côte d’Ivoire : le gouvernement veut faire passer le couvert végétal de 11 à 20 % d’ici 2040

Sao Tomé-et-Principe: le gouvernement révèle l'existence d'une dette cachée de plus de 70 millions $

Le président Adesina attendu au Sommet du G7 à Biarritz : entreprenariat féminin, climat et fragilité, au cœur des débats.

L'Angola met fin à la privatisation de ses usines de textile

 
AGRO

Le changement climatique pourrait faire grimper les prix mondiaux de la banane

Angola : Biocom réalise une production de 65 000 tonnes de sucre sur son premier semestre 2019

Zambie : la flambée des prix de la semoule de maïs fait réagir le gouvernement

Gabon : le gouvernement promet l’ouverture de 80 nouvelles usines de transformation de bois cette année

 
ELECTRICITE

Afrique du Sud : l’UK Climate Investment injecte 17 millions $ dans 250 MW de parcs éoliens

Sénégal : les consultations publiques bientôt conduites pour la centrale solaire de Niakhar

La Zambie veut alimenter Kariba avec l’eau du fleuve Congo : impossible, selon les experts

Le Nigeria ambitionne de connecter son réseau électrique à celui de 8 pays d’Afrique de l’Ouest

 
HYDROCARBURES

En 2017, la vente de pétrole et de gaz naturel a rapporté 14,5 milliards de dollars au Nigeria

La banque américaine d’Export-Import va soutenir le projet Mozambique LNG avec un apport de 5 milliards $

Soudan du Sud : Salva Kiir met en garde les compagnies pétrolières contre la mauvaise gestion

103 milliards $ d’investissements attendus dans le secteur africain du gaz naturel liquéfié, avant fin 2019

 
MINES

La Zambie ne veut plus de Vedanta Resources sur la mine Konkola

La demande de charbon de la Chine commencera à baisser à partir de 2025 (rapport)

Mali: African Gold Group lève 5 millions de dollars pour son projet Kobada

Mali : vers une coentreprise entre Altus et Glomin sur les projets aurifères Lakanfla et Tabakorole

 
TELECOM

Le Maghreb Start-up Network : une initiative soutenue par la Banque Mondiale et la SFI pour renforcer les écosystèmes start-up au Maghreb

L’Ethiopie va reporter à décembre 2019 le lancement de son premier satellite

Niger : Orange va finalement céder ses parts à Rimbo Holding

Camtel et Huawei dotent la police camerounaise d’un centre national de commandement de vidéosurveillance

 
FORMATION

Le gouvernement suédois octroie 35 millions $ à l'Université du Rwanda pour soutenir la formation et la recherche scientifique

La Fondation Oprah Winfrey propose des bourses d’études aux femmes africaines dans les domaines liés aux politiques publiques

L’Université Senghor d’Egypte lance un cours en ligne grand public sur la paix et la sécurité en Afrique francophone

Les universités anglophones sont les plus présentes sur le Web en Afrique, selon le classement Webometrics

 
COMM

Zimbabwe : Econet décide finalement de vendre son pôle média

Tunisie : les autorités interdisent à 3 médias de couvrir les prochaines élections présidentielles

Kenya : Madgoat TV veut obtenir une licence de télévision en clair

Afrique : l'influence chinoise croissante sur le paysage médiatique ouvre un nouveau champ de bataille avec les USA

Enveloppe
Recevez chaque jour la lettre
Ecofin Finance/Gestion Publique