Namibie: le régulateur bloque la prise de contrôle totale de l’opérateur mobile MTC par l’Etat

(Agence Ecofin) - L’Autorité de régulation des communications de Namibie (CRAN) a bloqué la prise de contrôle totale de l’opérateur de téléphonie mobile MTC par l’Etat. L’opération qui avait été planifiée depuis l’année dernière, portait sur le rachat des 34% de parts détenus par Portugal Telecom via le fonds de pension des institutions publiques (GIPF), pour 3 milliards de dollars namibiens (206,7 millions de dollars US).

Les raisons du régulateur télécoms pour justifier le rejet de l’acquisition des parts de Portugal Telecom par l’Etat, c’est le manque de clarté exigée dans cette opération, rapporte le site d’informations namibian.com.na.

En effet, l’Etat qui est déjà actionnaire de MTC à hauteur de 66% à travers l’opérateur historique Namibia Post and Telecommunications Holdings (NPTH), veut acquérir les parts portugaises toujours à travers NPTH. Or, l’Etat envisage de fermer l’opérateur historique en février 2018.

Le CRAN estime que la façon dont est actuellement structurée toute l’opération d’achat des parts portugaises de MTC, avec la clôture de NPTH qui se profile à l’horizon, crée des conditions propices à des actes de corruption. Le régulateur télécoms exige des précisions sur la gestion qui sera d’abord faite des actions de MTC, déjà détenues par NPTH.

Actuellement, MTC, opérateur leader du marché télécoms national, est engagé dans des investissements d’envergure pour conserver sa place de choix et accroître ses revenus. La société qui modernise et étend son réseau haut débit depuis l’année dernière, a annoncé un investissement supplémentaire de 70,2 millions de dollars US pour la poursuite du programme jusqu’en 2019. 


Ecofin Comm     


Player


Enveloppe Recevez chaque jour la lettre
Ecofin Comm