Ecofin Telecom

Zimbabwe: Pour le gouvernement, Liquid Telecom est mal préparé à une rupture de sa connectivité principale

(Agence Ecofin) - Supa Mandiwanzira (photo), le ministre zimbabwéen des technologies de l’information et de la communication, des services postaux et du courrier, a reproché à Liquid Telecom son manque de préparation en cas de rupture de sa connectivité principale. Le patron du secteur des télécoms a expliqué que cela s’est démontré la semaine dernière, lors de la coupure majeure de l’accès à Internet qui a paralysé une partie du pays.  Le fournisseur de connectivité auprès de qui, de nombreux FAI de détail, acquièrent la connectivité data, a échoué à mettre en place un système de secours, a déploré le ministre.

Pour Supa Mandiwanzira qui répondait aux députés, inquiets de voir le pays privé de l’accès à Internet comme cela l’a été le 5 décembre dernier, TelOne, l’opérateur historique est mieux préparé. Il a expliqué aux députés que l’entreprise détient un réseau de secours qui fournit de la bande passante via le Botswana et le Mozambique. Il a souligné que c’est d’ailleurs ce réseau qui a permis à la société publique d’être le seul opérateur à continuer à offrir de la connectivité data, bien qu'à une capacité réduite, après la rupture de son câble principal de fibre optique et celui de Liquid Telecom le même jour, a affirmé Supa Mandiwanzira au Parlement.

Une enquête a été ouverte par l’Autorité de régulations des postes et télécommunications pour déterminer les raison pour lesquelles Liquid Telecom n’a pas été en mesure d’apporter une solution de secours à ses consommateurs. 


Ecofin Télécom     


Enveloppe Recevez chaque jour la lettre
Ecofin Télécom