Togo : le siège du journal en ligne afrikaexpress.info a été fermé sur ordre du régulateur des médias

(Agence Ecofin) - L’Agence de presse Afreepress rapporte un communiqué de la Haute autorité de l’audiovisuel et de la communication (Haac) du Togo, qui a fait fermer le siège du site web d’information afrikaexpress.info, depuis le 1er octobre 2014.

Le 25 septembre dernier, la Haac avait déjà interdit le lancement du journal en ligne, expliquant que celui-ci n’a pas une existence légale pour avoir ignoré les « formalités requisesconformément à la législation en vigueur ». Mais le Togo ne dispose pas encore d’une législation spécifique sur la presse cybernétique, même si des publications togolaises se multiplient sur la toile.

Le Code de la presse stipule en son article 14 : « Toute publication nationale est soumise, aux fins de l’obtention d’un récépissé, à une déclaration faite par écrit, signée du directeur de publication. Le directeur d’une publication doit être de nationalité togolaise, jouir de ses droits civils et politiques. »

Dans sa décision d’interdiction, la  Haac a relevé la nationalité béninoise de Max Carmel (photo), le fondateur d’afrikaexpress.info. Or, celui-ci est le propriétaire du Group Karrhyna Consult, l’éditeur du site d’information, sans en être le directeur de publication. Max Carmel crie à l’acharnement, surtout que le régulateur a comparé l’activité de son site au « virus Ebola » et aux « œuvres de la secte Boko Haram ».

Max Carmel a déjà fait l’objet d’un précédent contentieux au Togo. Son journal, La Tribune Africaine, reste suspendu par une décision de la Cour suprême.

Lire aussi

06/06/2014 - Togo : les états généraux de la presse sont annoncés du 30 juin au 2 juillet 2014

04/03/2014 - Le Togo et le Benin mutualisent leurs efforts pour mieux réguler leurs médias

09/12/2013 - Togo : engagement déontologique contre autorisation de chaînes de télé et de radio

11/12/2011 - Bénin: Le Béninois Libéré définitivement fermé. Huit autres titres suspendus.


Ecofin Comm     


Enveloppe Recevez chaque jour la lettre
Ecofin Comm