Agence Ecofin
Yaoundé - Cotonou - Lomé - Dakar - Abidjan - Genève

Quatre présidents africains dénoncent l’inéquité du système économique actuel dans cette période de Covid-19

Quatre présidents africains dénoncent l’inéquité du système économique actuel dans cette période de Covid-19
  • Date de création: 19 mai 2020 20:15

(Agence Ecofin) - Intervenant en vidéo conférence à l’occasion du New York Forum Institute, le président Macky Sall du Sénégal, a estimé mardi 19 mai 2020, que le moratoire sur le remboursement des dettes proposé par le G20 à l’Afrique était positif, mais très insuffisant au regard des capacités de mobilisation de ressources dont les pays qui constituent cette organisation ont fait preuve, et l’obligation de solidarité internationale, face à une pandémie qui nécessite une réponse globale.

Macky Sall (Sénégal) : « La Covid-19 a révélé l’injustice du système économique actuel dans le monde »

« Nous observons que malgré les financements très importants qui sont mobilisés quotidiennement dans les bourses de valeurs, des transactions qui se chiffrent en trillions (milliers de milliards) $ par jour, l’humanité n’a pas été capable de développer une solidarité, entre les pays. Les efforts tout à fait louables du G20 d’aller vers un moratoire sur la dette bilatérale était un pas, mais un pas encore insuffisant pour faire face aux conséquences économiques et sociales de la pandémie… Aujourd’hui nous avons des pays qui ont des capacités de dire nous levons 1000, 2000 milliards $. La simple évocation de cette volonté suffit à ces pays pour mobiliser ces ressources », a fait savoir Macky Sall, rappelant que la Covid-19 vient encore une fois de plus, prouver l’injustice et l’iniquité en cours dans le monde actuel.

Des calculs et estimations faites par Moody’s, les remboursements de dette dues en 2020 par les pays africains ne dépasseraient pas les 16 milliards $. Aussi le stock global de la dette des pays africains ressort à 335 milliards $, secteurs public et privé confondus. Ce dernier indicateur représente autour de 0,4% du PIB des pays du G20 au terme de l’année 2019, qui était estimé selon des données de la banque mondiale à 78 254 milliards $. Le président sénégalais a d’ailleurs rappelé que l’Afrique subit davantage les conséquences d’un modèle économique bâti « au lendemain de la seconde guerre mondiale, lorsque l’Afrique n’était pas encore indépendante ».

Alassane Ouattara (Côte d’Ivoire) : « Il y a un égoïsme des pays riches »

1ouattara 

Le président Alassane Dramane Ouattara de Côte d’Ivoire a abondé dans la même sens, en rappelant que cette attitude n’était pas de la mendicité, mais la revendication d’un droit légitime. « Comme le disait Macky Sall, nous devons faire plus. Pendant des décennies, nous avons tous insisté, pour que les pays industrialisés, consacrent 0,7% de leurs produits intérieurs bruts, pour aider les pays en voie de développement. Avec cette crise, nous voyons que tous ces pays perdent entre 5% et 7% de leurs PIB. Je pense qu’il y a une morale à tirer de cette situation. Il y a quand même eu un égoïsme des pays riches pendant des décennies. Depuis les indépendances, ces pays en voie de développement courent après ces 0,7% de PIB et cela n’a jamais été atteint. Ce n’est pas dire que nous voulons tendre la main. Nous souhaitons des conditions au plan international pour nous aider à résoudre le problème », a-t-il fait savoir.

Mahamadou Issoufou (Niger) : « On ne peut plus éluder la question des inégalités dans le monde »

 2niger

Pour Mahamadou Issoufou du Niger, la Covid-19 est venu rappeler au monde la communauté de destin que partagent ses populations et ses pays. De son avis, cela devrait conduire à la mise en œuvre d’un nouveau paradigme. « Cela suppose une nouvelle gouvernance politique et économique mondiale plus démocratique. On ne peut plus éluder la question de la réforme des institutions des Nations Unies. On ne peut plus éviter, le débat sur les inégalités, et la nécessité d’une nouvelle dynamique sur la répartition des richesses à l’échelle mondiale et de chaque pays. Cette question est purement politique. Le nouveau paradigme post-covid doit être centré, non seulement sur la lutte contre les inégalités, mais aussi sur les défis climatiques », a fait savoir le chef d’Etat, insistant sur la nécessité des pays africains à lever l’impôt.

Uhuru Kenyatta (Kenya) : « L’Afrique a toujours payé ses dettes, qu’on lui donne du temps »

3kenyatta

Le président Uhuru Kenyatta du Kenya estime, que les bailleurs de fonds internationaux doivent faire preuve de compréhension. « Dans les conditions économiques normales, lorsque nous vendions nos produits d’exportation, nous payions de manière régulière nos dettes. Aujourd’hui nous sommes frappés par une situation qui ne provient même pas de l’Afrique. Nous avons maintenant besoin de flexibilité budgétaire, pour protéger la santé de nos populations, mais aussi s’assurer que ceux qui ont perdu leurs jobs puissent avoir des filets de sécurité. L’heure est venue pour le monde de donner à l’Afrique cette flexibilité. Une fois que nous serons de nouveau sur pied, on pourra avancer », a-t-il déclaré.

Titriser la dette internationale privée de l’Afrique : Une solution à explorer

En guise de solution, le président Macky Sall a avancé une solution, qui impliquerait tous les acteurs, tout en préservant les intérêts de tout le monde. « Il nous faut innover notamment sur la dette commerciale. C’est à ce niveau qu’il faut que des efforts soient faits, afin de soulager nos pays et qu’ils soient capables de rembourser cette dette commerciale, et aussi de poursuivre la riposte sanitaire. Le Groupe africain est en train de réfléchir sur un véhicule à mettre en œuvre, qui pourrait bénéficier du soutien ou de la garantie des pays partenaires. Les pays du G20 pourrait utiliser les droits de tirage spéciaux pour donner des garanties à ce véhicule. Les parts de ce véhicule d’investissement seront rachetées par des investisseurs, avec comme bénéfice pour l’Afrique, des maturités plus longues et des taux d’intérêts plus faibles. Voilà ce que nous demandons, ce n’est pas de l’aumône », a-t-il fait savoir.

C’est la première fois depuis le début de la pandémie que plusieurs dirigeants africains s’expriment communément sur la solidarité internationale face au Covid-19. Leurs opinions rejoignent plusieurs autres déjà exprimés, et qui demandent à reformer le statut du FMI en temps de crise, afin que l’institution devienne le prêteur en dernier ressort en temps de crise. Son intervention ne porterait pas sur le poids économique des pays et les quotas statutaires, mais sur les besoins réels des économies et des populations de chaque pays.

Idriss Linge


 
FINANCE

7 institutions financières tunisiennes obtiendront 155 millions $ de l’allemand KfW pour soutenir des PME

Le marocain Aradei Capital prévoit de se positionner dans le secteur de l’immobilier commercial, après le covid-19

Afrique du Sud : la Banque centrale prévoit des mois à venir « très difficiles » pour les secteurs banque et assurance

Old Mutual confirme l’impact négatif de la covid-19 sur le secteur des assurances en Afrique du Sud

 
AGRO

L’entreprise britannique Gemcorp veut renforcer ses activités dans l’exportation de blé vers l’Afrique

Afrique du Sud : BATSA lancera finalement une action en justice contre le gouvernement

Burkina Faso : la production cotonnière renoue avec la croissance en se chiffrant à 464 000 tonnes en 2019/2020

Afrique du Sud : « les conséquences du confinement sur l’industrie du vin sont irréparables » (VinPro)

 
ELECTRICITE

Eolien : 63 GW de nouvelles centrales eoliennes ont été installées en 2019 (Global Wind Energy Council)

Nigeria : le gouvernement débloque un premier financement pour le projet de 25 000 MW de Siemens

Afrique du Sud : Une entité publique propose à l’Eskom de convertir 5 milliards $ d’obligations en actions

Côte d’Ivoire : la production électrique a crû de 6 % en 2019 par rapport à 2018

 
HYDROCARBURES

Pour faire face à la crise, le Nigéria va réduire à 10 dollars le coût de production du baril de pétrole

Ghana : le gaz de pétrole liquéfié produit au niveau local est plus cher que celui importé, dénoncent les consommateurs

Chevron va réduire de 10 à 15 % ses effectifs mondiaux

La société publique angolaise du pétrole exécute un accord d’amodiation sur un bloc important à Cuba

 
MINES

Burkina Faso : l’État veut générer des recettes de près de 150 milliards de francs CFA grâce à deux mines d’or

Angola : Orelogy Consulting réalisera l’étude de faisabilité définitive du projet de phosphate Cabinda

Congo : une nouvelle étude réduit l’investissement nécessaire pour l’exploitation du minerai de fer de Zanaga

Cameroun : le groupe britannique BWA élargit son portefeuille d’exploration minière

 
TELECOM

Nigéria : MTN veut lever 50 milliards de nairas pour soutenir ses opérations

Cameroun : après un préavis de grève, Nexttel appelle son personnel à se concentrer sur la performance de l’entreprise

Afrique du Sud : les autorités offrent 30 Go gratuits d’internet aux étudiants pour une période de 3 mois

En Afrique, l'Algérie, le Nigeria et la Tunisie trustent la tête des cyberattaques sur mobile au 1er trimestre 2020

 
TRANSPORT

Rwanda : dès le 1er juin à Kigali, le paiement par Mobile Money pour le transport public à moto sera obligatoire

Le Ghana suspend indéfiniment les frais d’atterrissage sur ses aéroports

Cameroun : l’aéroport de Douala va augmenter ses capacités de 1,5 à 2,5 millions de passagers par an

Covid-19 : le trafic aérien a chuté de 95% dans l’Uemoa

 
ENTREPRENDRE

Un entrepreneur sénégalais crée un système de localisation des lieux sans adresse de rue

Kenya : La start-up Amitruck propose une plateforme de mise en relation des acteurs du transport logistique

Ghana : Isaac Sesi, 27 ans, conçoit un appareil qui limite les pertes après récolte

Au Burkina Faso, une famille de fermiers associe fruits et légumes sur un même sol pour cultiver sans pesticides

 
MULTIMEDIA

Au Rwanda, des robots en renfort dans la lutte contre la COVID-19 (Vidéo)

Professeur dans un village enclavé, il est sacré meilleur enseignant au monde ! (Vidéo)

Les chiffres de l'industrie du mobile money en Afrique (2019) - Infographie

Des compagnies aériennes sur la piste des carburants dépourvus de CO2 (Vidéo)

 
FORMATION

Digital Africa lance l’édition 2020 de son programme de formation pour les entrepreneurs africains

Kenya : l’Iran envisage de créer un centre de nanosciences à Nairobi

Le projet de mobilité en génie biomédical africain propose des bourses aux étudiantes et personnel des universités

Maroc : le gouvernement s’engage avec IBM pour offrir des formations aux chercheurs d’emploi

 
COMM

Algérie : deux films documentaires provoquent une brouille avec la France

Une start-up française veut former les scénaristes nigérians de Séries TV à partir de mars 2021

Mozambique : le projet chinois visant à fournir la télévision satellite est achevé

Nigeria : le régulateur sanctionne trois radios pour avoir diffusé de fausses informations sur la Covid-19