Maroc: le roi va remplacer le Premier ministre après son échec à former un nouveau gouvernement

(Agence Ecofin) - Le souverain marocain Mohammed VI a annoncé, dans la soirée du mercredi 15 mars, le limogeage du Premier ministre islamiste marocain, Abdelilah Benkirane (photo), qui a échoué à former un nouveau gouvernement après cinq mois de négociations infructueuses, et son remplacement par une personnalité politique issue du même parti.

« Pour dépasser la situation d'immobilisme actuelle, le roi a décidé de désigner une autre personnalité politique du PJD [Parti justice et développement] en tant que nouveau chef du gouvernement, dans le délai le plus proche », a précisé le cabinet royal dans un communiqué.

Le PJD a remporté les législatives d'octobre 2016, et Abdelilah Benkirane, à la tête du gouvernement depuis 2011, avait été reconduit par le roi dans ses fonctions au lendemain du scrutin. Il n’a, cependant, pas réussi à obtenir une coalition majoritaire malgré cinq mois de tractations laborieuses.

M. Benkirane proposait de reconduire la coalition sortante, une alliance de quatre formations rassemblant islamistes, libéraux et ex-communistes. Mais son projet a capoté en raison de l'opposition de l'ex-ministre de l'Agriculture, Aziz Akhannouch, nouveau patron du Rassemblement National des Indépendants (RNI), qui exigeait l'entrée au gouvernement, de deux autres formations alliées, et la mise à l'écart du parti de l'Istiqlal.

Certains médias marocains ont laissé entendre que la position intransigeante de M. Akhannouch lui était dictée par le palais royal qui cherchait à mettre Abdelilah Benkirane à l’écart et le remplacer par une personnalité islamiste plus « modérée ».

Lire aussi:

03/02/2016 - Maroc : Abdelilah Benkirane satisfait de l’essor enregistré en 2015 dans le secteur des télécoms  

06/09/2015 - Maroc : le parti islamiste au pouvoir se trouve renforcé par ses résultats aux élections régionales

11/10/2013 - Maroc : les 36 membres du gouvernement Benkirane II

27/05/2012 - Maroc : le gouvernement Benkirane au pied du mur


Ecofin Gestion Publique     


Enveloppe Recevez chaque jour la lettre
Ecofin Gestion Publique/Finance

GESTION PUBLIQUE TV

BoutonRS