Agence Ecofin
Yaoundé - Cotonou - Lomé - Dakar - Abidjan - Genève

Libye: le gouvernement de Tripoli menace de suspendre les activités d'une quarantaine d’entreprises européennes  

Libye: le gouvernement de Tripoli menace de suspendre les activités d'une quarantaine d’entreprises européennes  
  • Date de création: 10 mai 2019 11:52

(Agence Ecofin) - Le gouvernement d’union nationale libyen (GNA) a menacé de suspendre les activités d'une quarantaine d’entreprises européennes opérant sur son sol, dont la société pétrolière française Total et le groupe industriel allemand Siemens.

Dans un décret publié le 9 mai, au lendemain de la rencontre entre le Premier ministre libyen Fayez al-Sarraj (photo) et le président français Emmanuel Macron à Paris, ce gouvernement basé à Tripoli et reconnu par la communauté internationale donne trois mois à ces entreprises pour renégocier leurs droits d’exploitation, faute de quoi leurs activités seront suspendues.

« Il s'agit surtout d'une  alerte, parce que les dates d'autorisation de travail de ces sociétés sont périmées. Une période de grâce de trois mois leur est accordée, sur recommandation du Premier ministre Fayez el-Sarraj », a précisé un communiqué publié par le ministère libyen de l’Economie et de l’Industrie.

Selon les analystes, la menace libyenne de suspendre les activités des sociétés européennes est une façon pour le chef du gouvernement de mettre la pression sur les Européens, notamment sur Paris.

Fayez al-Sarraj avait accusé Paris et d’autres capitales européennes de soutenir le maréchal Khalifa Haftar, son ennemi, qui mène une offensive contre la capitale Tripoli depuis le 4 avril pour déloger par la force, le GNA et ses milices.

« Officiellement, ces 40 licences devaient arriver à expiration maintenant. En réalité, le décret est motivé par le désir de montrer aux pays européens que leur clémence envers la faction est-libyenne à des conséquences immédiates sur leurs intérêts économiques », a commenté Jalel Harchaoui, chercheur au Clingendael Institute.

En proie au chaos depuis la chute du régime de Mouammar Kadhafi en 2011, la Libye compte deux gouvernements qui se disputent le pouvoir, l'un basé à Tripoli et l'autre à Tobrouk. Ce dernier soutient le maréchal Khalifa Haftar.

Selon des sources libyennes, Fayez el-Sarraj n'est pas satisfait des résultats de sa rencontre avec président français. Ce dernier a appelé à un cessez-le-feu, mais n’a pas appelé les troupes du maréchal Haftar à reculer vers l’Est, les laissant bénéficier d’un important gain territorial. 

Lire aussi :

06/02/2019 - Libye: la commission électorale a encore besoin de 70% du financement nécessaire pour organiser les élections locales en mars (Salem Bentahia)

29/05/2018 - Libye: les élections présidentielles et législatives fixées au 10 décembre prochain

28/05/2018 - Libye : ouverture à Paris d'une nouvelle conférence pour résoudre la crise que traverse le pays

18/04/2018 - Le gouvernement libyen veut récupérer les prêts accordés par Kadhafi à des pays africains

20/03/2018 - Libye : Saïf al-Islam Kadhafi annonce officiellement sa candidature à la prochaine élection présidentielle


Ecofin Gestion Publique     


 
FINANCE

Oragroup annonce des résultats 2018 en forte progression et la nomination d’un nouveau DG

Le gestionnaire sud-africain Investec Asset Management devient le premier actionnaire du fournisseur de logiciels wiGroup

MTN Nigeria est déjà en bourse, mais le grand public devra encore patienter pour acquérir ses actions

Cameroun: 15 milliards FCFA de dividende pour les actionnaires du groupe SABC au compte de l'exercice 2018

 
AGRO

Sénégal : les producteurs de la région de Kaffrine mieux outillés grâce à l’information climatique

Afrique du Sud : le bénéfice d’exploitation d’Astral Foods dégringole sur le premier semestre 2019

Kenya : les importations de vêtements d'occasion ont atteint 170 millions $ en 2018

Côte d'Ivoire: le volume de noix de cajou transformé prévu pour atteindre 130 000 tonnes en 2019

 
ELECTRICITE

La Namibie désire satisfaire elle-même 80% de sa demande électrique d’ici 2022

La Banque mondiale exclut pour 15 mois, la compagnie Sieyuan Electric pour fraudes

Le marché africain du solaire photovoltaïque pourrait peser 30 GW d’ici 2030 selon une étude allemande

L’initiative Power Africa a aidé à la mobilisation financière de 121 projets de 10 000 MW de capacité totale

 
HYDROCARBURES

Nigeria : la police de l’Etat de Rivers révèle que cinq travailleurs du secteur pétrolier ont été enlevés

Libye : la Sirte Oil Company achève avec succès un programme de tests de puits sur le champ Istiklal

L’Italie s’engage à importer du gaz naturel algérien jusqu'en 2027

Tanzanie : le retard du projet de GNL pourrait amenuiser les chances du pays d’attirer des IDE (Deloitte)

 
MINES

Afrique du Sud : l’AMCU n’obtient pas l’annulation de la transaction entre Sibanye et Lonmin  

Madagascar : Denham Capital veut investir dans le projet de zircon Beravina

Guinée : le milliardaire Robert Friedland envisagerait d’investir dans le secteur du fer

Namibie : Debmarine investira 468 millions $ pour construire un septième navire de récupération de diamants  

 
TELECOM

Les Seychelles envisagent une stratégie pour développer la technologie financière

Ouganda: MTN remporte le marché de fourniture de l’accès à Internet aux députés, évalué à 16,5 millions de shillings par mois

Côte d’Ivoire : les MTNers se sont enjaillés à la Djossy Party

Kaspersky Lab ouvrira un bureau au Rwanda, avec l’ambition d’étendre sa présence en Afrique de l’Est

 
COMM

L’Etat camerounais est désormais propriétaire d’Afrimedia SAS, le diffuseur d’Africa 24

Côte d’Ivoire : au Discop, les acteurs de l’audiovisuel veulent penser l’avenir du secteur

Nigeria : le ministre de l’information aurait validé, dans le cadre du passage à la TNT, un paiement à l’origine d’un scandale de corruption

Côte d’Ivoire-TNT : le gouvernement plafonne les prix du décodeur et de l’antenne UHF

Enveloppe
Recevez chaque jour la lettre
Ecofin Gestion Publique/Finance