Tunisie : un juif nommé à la tête du ministère du Tourisme dans le cadre d’un vaste remaniement ministériel

Tunisie : un juif nommé à la tête du ministère du Tourisme dans le cadre d’un vaste remaniement ministériel

(Agence Ecofin) - Le chef du gouvernement tunisien, Youssef Chahed, a annoncé, dans la soirée du lundi 5 novembre, un vaste remaniement ministériel dans le cadre duquel l’homme d’affaires de confession juive, René Trabelsi (photo), a été nommé ministre du Tourisme et de l’Artisanat.

Patron du tour-opérateur Royal First Travel (RFT), René Trabelsi est le troisième juif tunisien à devenir ministre depuis l’indépendance du pays en 1956, après Albert Bessis et André Barouch.

Ce professionnel du tourisme est le fils aîné du président du comité juif de la Ghriba, Perez Trabelsi. Il est également membre de la commission d’organisation du pèlerinage juif de la Ghriba, la plus ancienne synagogue d'Afrique sur l'île tunisienne de Djerba.

Outre le ministère du Tourisme, douze autres portefeuilles ont changé de mains. Les ministres des Affaires étrangères, de la Défense, de l'Intérieur ou encore des Finances restent à leurs postes.

Le ministère de la Justice a été attribué à Karim Jamoussi, un magistrat qui a déjà brièvement été ministre.

Kamel Morjane, qui avait notamment occupé le poste de ministre des Affaires étrangères sous l’ex-président Ben Ali, a fait son retour au gouvernement en tant que ministre chargé de la Fonction publique.

Mohamed Fadhel Mahfoudh, ex-bâtonnier et colauréat du prix Nobel de la paix en 2015 pour son rôle dans le dialogue engagé en 2013 entre le pouvoir et l’opposition, a été nommé ministre chargé des Relations avec les instances constitutionnelles, la société civile et les organisations des droits de l’homme.

(Voir la liste complète des membres du nouveau gouvernement tunisien ci-dessous).

Le chef du gouvernement tunisien a indiqué avoir effectué ce remaniement pour former « une équipe gouvernementale solidaire et responsable qui peut assurer la stabilité dans le pays, résoudre les questions brûlantes et sortir de la crise politique ». Mais le président de la République, Béji Caïd Essebsi, a déjà fait savoir qu'il n'approuvait pas ce remaniement.

« Le président de la République n'est pas d'accord avec cette démarche [...] caractérisée par la précipitation et la politique du fait accompli », a réagi la porte-parole de la présidence, Saïda Garrach.

Une guerre larvée oppose, depuis environ six mois, le président de la République, dont les prérogatives sont limitées, au chef du gouvernement qui bénéficie de larges pouvoirs. Ce dernier a vu son adhésion au parti présidentiel, Nidaa Tounes, gelée. Il a cependant pu se maintenir à son poste grâce à l’appui que lui a apporté le parti islamiste Ennahdha.

Entre temps, le chef du gouvernement a fini par créer un bloc parlementaire concurrent, qui a relégué Nidaa Tounes au troisième rang au Parlement derrière Ennahdha et le groupe pro-Chahed. Ces manœuvres traduisent, selon les observateurs, une lutte acharnée pour le pouvoir, à l'approche des élections législatives et présidentielles prévues en 2019.

Composition du nouveau gouvernement tunisien

-Ministre de l’Intérieur : Hichem Fourati

- Ministre de la Défense nationale : Abdelkarim Zebidi

-Ministre des Affaires étrangères : Khemaies Jhinaoui

-Ministre de la Justice : Karim Jamoussi (Nouveau)

-Ministre des Finances : Ridha Chalghoum

-Ministre des Affaires religieuses : Ahmed Adhoum

-Ministre du Développement, de l’Investissement et de la Coopération internationale : Zied Laâdheri

-Ministre de l’Education nationale : Hatem Ben Salem

-Ministre de l’Enseignement supérieur et de la Recherche scientifique : Slim Khalbous

-Ministre de l’Emploi et de la Formation professionnelle : Saida Lounissi (Nouveau)

-Ministre de la Santé publique : Raouf Chérif (Nouveau)

-Ministre des Affaires locales et de l’Environnement : Mokhtar Hammami (Nouveau)

-Ministre des Affaires sociales : Mohamed Trabelsi

-Ministre des Affaires culturelles : Mohamed Zinelabidine

-Ministre de la Femme, de la Famille et de l’Enfance : Naziha Laâbidi

-Ministre du Commerce : Omar El Behi

-Ministre de l’Industrie et des PME : Slim Feriani

-Ministre de la Jeunesse et des Sports : Sonia Bencheikh (Nouveau)

-Ministre du Transport : Hichem Ben Ahmed (Nouveau)

-Ministre des Domaines de l’Etat et des Affaires foncières : Hédi Mekni (Nouveau)

-Ministre de l’Agriculture, des Ressources hydrauliques et de la Pêche : Samir Taïeb

-Ministre de l’Equipement, de l’Habitat et de l’Aménagement du territoire : Noureddine Selmi (Nouveau)

-Ministre du Tourisme et de l’Artisanat : René Trabelsi (Nouveau)

-Ministre chargé des Relations avec le Parlement et porte-parole du gouvernement : Iyed Dahmani

-Ministre des Technologies de l’information et de l’Economie numérique : Anouar Maârouf

-Ministre chargé des Relations avec les Instances constitutionnelles, la Société civile et les Organisations des droits de l’Homme : Mohamed Fadhel Mahfoudh (Nouveau)

-Ministre auprès du chef du gouvernement chargé des grandes réformes : Chokri Belhassen (Nouveau)

-Ministre de la Fonction publique: Kamel Morjane (Nouveau)

-Ministre chargé de l’Immigration et des Tunisiens à l’étranger: Radhouane Ayara (Nouveau)

Lire aussi:

14/09/2018 - Tunisie : Youssef Chahed, l’agneau docile devenu un loup aux dents bien longues

30/08/2016 - Youssef Chahed, le plus jeune Premier ministre de la Tunisie entre en fonction

07/01/2016 - Tunisie: la nouvelle équipe gouvernementale après le remaniement du 6 janvier

09/10/2015 - Tunisie : le Dialogue national récompensé du Prix Nobel de la Paix

02/02/2015 - Tunisie: Habib Essid revoit sa copie et présente une nouvelle composition du gouvernement avec Ennahdha


Ecofin Gestion Publique     



Player