Agence Ecofin
Yaoundé - Cotonou - Lomé - Dakar - Abidjan - Genève

Madagascar : Andry Rajoelina rencontre le secteur privé malagasy

  • Date de création: 04 décembre 2018 20:00

(INITIATIVE POUR L’EMERGENCE DE MADAGASCAR) - Lundi 3 décembre, à l’initiative du secteur privé regroupé au sein du GEM-Groupement des Entreprises Malagasy- et de la Plateforme du Secteur Privé, Andry Rajoelina a rencontré les entrepreneurs malagasy. Pendant 2 heures, à l’hôtel Carlton, le candidat n°13 a répondu avec sérieux et précision aux 20 principales préoccupations des chefs d’entreprises formulées successivement  par les représentants de commissions sectorielles.

Garantir la sécurité des investissements et rétablir l’Etat de droit

Andry Rajoelina entend rétablir un climat propice aux investissements grâce à une politique novatrice de lutte contre l’insécurité des biens et des personnes fondée notamment sur un système de renseignement fiable pour la prévention des kidnappings, une police de proximité qui renforcera la sécurité dans les différents quartiers en zones urbaine ou encore le renforcement des équipements et moyens d’actions des forces armées. Concernant l’insécurité rurale, il a annoncé la fin de l’exportation des bovins malagasy afin de mettre au fin au banditisme des dahalos- voleurs de zébus- qui terrorisent les villageois. Un dispositif de géolocalisation par puce intelligente des bovidés permettra de réduire drastiquement le nombre de zébus volés s’élevant annuellement à 70 000 têtes.

Un candidat engagé pour la bonne gouvernance 

Le candidat n°13 a également insisté sur sa volonté d’instaurer une gouvernance moderne, efficace et transparente au sein de l’Etat. Pour cela, il s’est engagé à responsabiliser les titulaires de mandats publics, à disposer d’un système de justice indépendant et intègre, à rendre transparente la gestion des affaires publiques et à inclure les citoyens dans l’amélioration de l’administration. Andry Rajoelina a souligné sa volonté de réformer le budget de l’Etat pour garantir la stabilité macro-économique en priorisant les dépenses publiques allouées aux infrastructures et aux priorités sociales.  « 600 milliards d’ariary d’économie sont possibles si nous réduisons les gaspillages et luttons contre les détournements »a-t-il affimé. Il a souligné sa détermination à lutter contre la corruption jusqu’au plus haut niveau et à prôner l’exemplarité de l’action publique pour chaque élu et fonctionnaire. Ainsi le candidat a déclaré : « Un Etat régulateur se doit de mettre en place des règles de bonnes conduites pour tous et à tous les niveaux : administration, justicef, douanes, fisc,…et faire respecter l’égalité des chances ». Concernant le secteur de la justice, le candidat a souligné sa volonté de mettre en place l’Inspection Générale de la Justice afin de contrôler le respect de la loi par les magistrats dans l’exercice de leur fonction et lutter contre la corruption dans les concours d’accès à la fonction publique.

Industrialiser Madagascar grâce à 5 secteurs pilotes

« Tout ce dont Madagascar a besoin doit être fabriqué et transformé à Madagascar. Pour y parvenir nous allons appuyer et accompagner les investissements nécessaires qui doivent être répartis géographiquement et par secteurs » a lancé Andry Rajoelina. Il a poursuivi 

en partageant sa volonté de promouvoir l’installation d’unités industrielles phares dans plusieurs régions de Madagascar parallèlement à un programme d’électrification plus équitableet efficace. En effet, avant toute chose, Andry Rajoelina a rappelé la nécessité de raccorder et d’électrifier toute l’île. Il a annoncé doubler la production d’électricité en 5 ans afin d’atteindre 800 MWatts.

26671 in 1 GestionPublique D

« Profitons de notre retard de développement pour nous enrichir des expériences des autres pays et accélérer nos transformations économiques » a annoncé Andry Rajoelina. Pour le candidat, les expériences tirées des pays émergents ont montré la pertinence d’avoir un modèle économique basé sur un système industriel considérant la mondialisation, la compétitivité et les contraintes du marché. Pour impulser cette croissance, Andry Rajoelina mise sur 5 secteurs stratégiques prioritaires :

  • L’agrobusiness
  • Les mines
  • Le tourisme
  • L’économie bleue
  • L’artisanat

Il entend faciliter la production grâce notamment à : 

  • L’énergie à moindre cout, infrastructure adaptée, main d’œuvre qualifiée
  • la réduction du coût du crédit grâce à la mise en place d’une banque de développement et de fonds d’investissement spécialisés
  • la facilitation et la sécurisation de l’accès au foncier
  • la garantie de stabilité de l’Ariary

 

26671 in 2 GestionPublique D copy

Un candidat prônant le dialogue avec les entreprises malagasy

Andry Rajoelina, qui a été un entrepreneur lui-même, s’est positionné en soutien des chefs d’entreprises et a partagé sa volonté de prendre des décisions en concertation avec le secteur privé concernant les thématiques clés telles que la fiscalité, l’adhésion de Madagascar au sein d’organisations régionales telles que l’OHADA. Il prône un dialogue constant avec les entrepreneurs, créateurs d’emplois et principales sources de croissance pour le pays.

26671 in 3 GestionPublique D copy


Ecofin Gestion Publique     


 
FINANCE

La société de paiements CarePay International lève 45 millions $ pour financer son expansion au Nigeria et en Tanzanie

RDC : le groupe hospitalier SOS Médecins de Nuit reçoit un investissement supplémentaire du gestionnaire de fonds XSML

La filiale kényane de Standard Chartered Bank réalise un bénéfice net en hausse de 31,1 % au 1er trimestre 2019

Tanzanie: CRDB Bank dégage un bénéfice net en hausse de 77% en 2018, à 27,9 millions $

 
AGRO

Kenya : le secteur de l’élevage a généré un chiffre d’affaires de 1,4 milliard $ en 2018

Riz : les importations de l'Afrique subsaharienne devraient augmenter de 6,5% en 2019 (Osiriz)

Coca-Cola renonce à la refranchisation de Coca-Cola Beverages Africa

Zimbabwe : Delta Corp se tournera vers ABInBev pour obtenir des intrants pour ses activités

 
ELECTRICITE

Ghana : rééchelonnement des ambitions nationales en matière d’inclusion du renouvelable dans le mix énergétique

Namibie : installation prochaine de la première centrale solaire flottante par Droege Energy  

Nigeria : la Banque mondiale alloue 350 millions $ pour l’électrification rurale

Energie du Mali apure 153 millions $ de sa dette afin d’améliorer l’approvisionnement en électricité

 
HYDROCARBURES

Le Botswana choisit Tlou Energy pour ériger une centrale électrique de 100 MW alimentée au méthane de houille

Panafrican Energy Services et Wire International s’associent pour pénétrer le marché des technologies des puits pétroliers

Nigeria : le gouvernement autorise Axxela à installer une unité de liquéfaction à petite échelle de gaz naturel

Des actionnaires de Shell demandent à la société de modifier sa politique climatique, Shell refuse et obtient du répit

 
MINES

Tanzanie : Acacia Mining condamnée à payer une amende de 2,4 millions $ pour pollution à sa mine North Mara

Cameroun : African Battery Metals lance un nouveau programme d’exploration sur ses licences de cobalt/nickel

Afrique du Sud : Lonmin veut licencier 4 100 travailleurs en fermant des mines de platine

Maroc : la production de plomb a augmenté de 34,2% en 2018

 
TELECOM

Kenya: le gouvernement annonce le déploiement 9 100 km supplémentaires de fibre optique dès juin

Bamboo Capital Partners et l’Alliance Smart Africa s’unissent pour soutenir les start-up TIC d’Afrique

Côte d’Ivoire : MSC Consulting lance un mini bootcamp pour accompagner les start-up dans le cadre de l’Abidjan Fintech Tour 2019

Google met fin à ses relations avec Huawei, suite à la mise de l’entreprise sur liste noire par l’administration Trump

 
COMM

Guinée : le régulateur des médias organise des journées portes ouvertes pour expliquer son rôle au grand public

Rwanda : Kapersky veut ouvrir un bureau dans le pays pour lutter contre la cybercriminalité grandissante

Nigeria : Hotsports Media Group remporte les droits de diffusion en clair et de marketing de la Coupe d’Afrique des nations

Zimbabwe : le cabinet présidentiel valide le nouveau projet de loi sur l’information

Enveloppe
Recevez chaque jour la lettre
Ecofin Gestion Publique/Finance