L’Union Africaine promet le libre-échange continental avant la fin de cette année 2017

(Agence Ecofin) - « Avec la mise en place de la Zone de libre-échange continale, l’Afrique toute entière ne sera qu’un marché unique de 1,3 milliard de consommateurs où les produits circuleront et s’échangeront librement », assure le président du Niger, Mahamadou Issoufou, chargé par ses pairs de rendre ce projet effectif dans les meilleurs délais.

Pour Albert Muchanga, Commissaire au Commerce et à l'Industrie de l'Union africaine, cet horizon est très proche : « Nous sommes convaincus que nous aurons un marché intégré et commercialement viable à la fin de cette année » a-t-il déclaré ce vendredi à Addis Abeba, à l’occasion de la 31ème session ordinaire du Conseil exécutif de l'UA.

L’UA estime que l’effectivité de ce libre échange permettra, d’ici 2021, de doubler la part du commerce interafricain de 14 à 28%, un gain annuel pour le continent évalué à 35 milliards de dollars.

Mahamadou Issoufou en est convaincu : « Nous pouvons mettre fin au paradoxe d’une Afrique qui regorge d’énormes ressources naturelles et dont les populations sont les plus pauvres du monde, une Afrique exportatrice de matières premières sans aucune transformation et dont les pays sont victimes de la détérioration des termes de l’échange, une Afrique dont la contribution au commerce mondial est marginale.»


Ecofin Gestion Publique     


Enveloppe Recevez chaque jour la lettre
Ecofin Gestion Publique/Finance

GESTION PUBLIQUE TV

BoutonRS