Ecofin Telecom

Liberia: Cellcom, racheté par Orange en avril 2016, poursuivi en justice par Lonestar Cell MTN pour sabotage de son réseau  

Liberia: Cellcom, racheté par Orange en avril 2016, poursuivi en justice par Lonestar Cell MTN pour sabotage de son réseau  

(Agence Ecofin) - L’opérateur de téléphonie mobile Cellcom, opérant désormais sous le nom Orange après son acquisition en avril dernier par le groupe de télécoms français, fait l’objet d’une procédure judiciaire intentée contre lui, le 11 janvier 2019, par son concurrent Lonestar Cell MTN.

La filiale du groupe de télécoms sud-africain MTN a en effet porté plainte contre Cellcom, son ancien président-directeur général, Avishai Marziano, Ran Polani, un autre directeur de l’entreprise, et Daniel Kaye, un pirate informatique, devant la Cour commerciale de Grande-Bretagne pour sabotage.

La plainte de Lonestar Cell MTN survient après que la National Crime Agency (NCA) de Grande-Bretagne a révélé que Daniel Kaye « a été embauché par un haut responsable de Cellcom, un fournisseur de réseau libérien rival, et payé mensuellement ».

La révélation faisait suite à la condamnation, le 11 janvier 2019, de Daniel Kaye par les autorités britanniques à deux ans et huit mois de prison pour avoir utilisé son botnet DDoS personnalisé pour attaquer les infrastructures de Lonestar Cell MTN, tout au long de l'automne 2016, tout comme d'autres cibles.

La NCA estime qu’ « en novembre 2016, le trafic généré par le botnet de Kaye était si important que l'accès Internet à travers le Liberia était désactivé. Les attaques ont eu un impact direct et significatif sur la capacité de Lonestar à fournir des services à ses clients, entraînant une perte de revenus de plusieurs dizaines de millions de dollars US […] Les mesures correctives prises par Lonestar pour prévenir les attaques ont entraîné des coûts d'environ 600 000 dollars  US ».


Ecofin Télécom     




Enveloppe Recevez chaque jour la lettre
Ecofin Télécom