Ecofin Telecom

Après Orange Niger la semaine dernière, Airtel Niger voit à son tour ses locaux fermés à Niamey par le fisc

Après Orange Niger la semaine dernière, Airtel Niger voit à son tour ses locaux fermés à Niamey par le fisc

(Agence Ecofin) - La Direction Générale des Impôts du Niger a ordonné vendredi la fermeture des locaux d’Airtel Niger, suite à un redressement fiscal contesté. Cette décision intervient une semaine après une mesure similaire prise à l’encontre d’Orange Niger.

Selon Airtel Niger, le redressement fiscal qui lui a été signifié en octobre 2018,  représente environ 70% de ses revenus annuels et n’est aucunement justifié. L’opérateur rappelle qu’il a récemment opéré un renforcement de son réseau pour faciliter l’accès à la 3G et qu’il est « le seul opérateur à avoir acquis une licence 4G en avril 2018, pour un montant de 22 millions de dollars ».

Le 29 novembre 2018 Orange Niger avait subi le même sort. Ses locaux à Niamey étaient fermés, suite à un redressement fiscal de 22 milliards de FCFA, soit près de la moitié de son chiffre d’affaires annuel.

Et le 1er juin dernier, c’est la filiale locale d’Ecobank qui, pour les mêmes raisons, s’était vue fermer son agence à Niamey « pour non paiement d’impôts ».

Lire aussi :

01/12/2018 - Niger : le fisc réclame 22 milliards FCFA à Orange et ferme ses locaux à Niamey « pour non-paiement d’impôt »

01/06/2018 - Ecobank Niger scellée par les services fiscaux nigériens pour non-paiement des impôts


Ecofin Télécom     




Enveloppe Recevez chaque jour la lettre
Ecofin Télécom