Ecofin Telecom
Agence Ecofin
Yaoundé - Cotonou - Lomé - Dakar - Abidjan - Genève

RDC : Interview exclusive de M. Badrinath, Directeur Général en charge de l’Afrique, Moyen Orient, Asie et Pacifique chez Vodafone

  • Date de création: 07 décembre 2018 09:50

(VODACOM RDC) - Vodacom Congo a accueilli M. Vivek Badrinath, le Directeur Général de Vodafone en charge de l’Afrique, Moyen Orient, Asie et Pacifique (AMAP) durant la semaine du 20 novembre 2018. 

Ce dernier a rejoint le Groupe Vodafone depuis octobre 2016 en tant que Directeur Général de l’AMAP et en est l’un des éminents membres du Comité Exécutif. A ce poste, il supervise toutes les opérations de Vodafone dans le Groupe Vodacom en Afrique Australe, en Inde, en Australie, en Égypte, au Ghana, au Kenya et en Nouvelle-Zélande.

Cette visite dans la capitale congolaise s’inscrit dans le cadre de ses tournées annuelles à l’ensemble des filiales et entreprises du Groupe Vodafone dans la zone AMAP dont Vodacom Congo fait partie. Durant son séjour, il s’est entretenu avec les employés et a tenu des réunions stratégiques avec le Comité de Gestion afin d’évaluer les réalités du terrain, les difficultés et enjeux quotidiens, mais également de mieux connaître les équipes locales.

Les clients étant au cœur de ses priorités, il les a rencontrés dans les Vodacom Shop, tel que celui de Kintambo-Magasin. A travers les entretiens fructueux tenus avec les partenaires du géant des Télécoms, il a ainsi pu entretenir les bonnes relations existantes avec les autorités politiques, institutionnelles et publiques du pays.

A cette occasion, M. Vivek Badrinath a été interviewé sur le contenu de sa visite en RDC par M. Patrick Mukuy, journaliste de la Radio Télévision Nationale Congolaise (RTNC) dont la synthèse est reprise ci-après.

26877 mukuy

Patrick MUKUY : En près de 20 années de téléphonie mobile en Afrique, plusieurs acquisitions, cessions, ventes, fusions se sont réalisées, notamment en RDC. Vodacom est resté stable grâce à sa stratégie d’investissement. Allez-vous la maintenir ?

Vivek BADRINATH : Notre politique d’investissement est la raison de notre position de force sur le marché des télécommunications dans le pays. Et donc nous continuons, année après année, à apporter de nouvelles technologies à nos clients telles que la 4G. Nous utilisons nos capitaux pour développer le réseau, étendre la couverture et améliorer la pénétration du mobile. Et je crois que cet effort-ci continue. L’investissement continue aussi dans la durée sur le capital humain, puisque à travers le programme pour les jeunes gradués « Elite », le recrutement de talents ainsi que le développement de leurs compétences, nous enrichissons continuellement la base du capital humain de notre société. 

P.M. : Vodacom est le leader du digital en RDC. La digitalisation, est-ce juste un slogan ? Qu’est-ce que la digitalisation va apporter dans la vie des Congolais ?

V.B. : La transformation digitale est déjà au milieu de nous. L’usage des outils et des services digitaux tels que les smartphones, les terminaux de télécommunications, les services M-pesa, démontre que les congolais vivent déjà à l’heure du digital. Au sens large, le digital rend la vie plus commode et permet d’accomplir plus vite des tâches de la vie courante, pour moins cher, avec moins d’effort et plus efficacement que dans l’ancien monde. La vie des clients et leurs interactions avec Vodacom seront bien plus fluides. De plus, cette transformation digitale changera la façon de travailler et, plus généralement, tout le fonctionnement de la société. 

P.M. : Pouvez-vous affirmer qu’à ce jour M-Pesa, votre solution de paiement mobile, soit la réponse africaine au défi de l’inclusion financière et au faible taux de bancarisation de la population congolaise ?

V.B. : M-Pesa est une réponse importante aux besoins de bancarisation et de transactions financières à travers l’Afrique et l’a majestueusement démontré au Kenya avec Safaricom. Il constitue même, à ce jour, une proportion significative de son produit intérieur brut et donc est une vraie réussite. La RDC, qui à l’image de la Tanzanie adopte, jour après jour, plus de services financiers offerts par M-Pesa, compte déjà plus de 5 millions d’abonnés qui s’en sont appropriés et l’utilisent au quotidien pour leurs transactions privées, pour des paiements, pour simplifier leur vie soit pour des paiements à distance, soit simplement pour éviter de transporter de l’argent liquide. Je pense donc que cette transformation de la vie économique est en route. Grâce à la facilité d’utilisation, la sécurité des transactions et l’accessibilité des services qu’il apporte, je peux effectivement affirmer que M-Pesa est une réponse importante de l’Afrique aux problèmes d’inclusion financière, dus au faible taux de bancarisation. 

P.M. : Comment le groupe Vodafone utilise-t-il les contenus locaux pour transformer son savoir-faire global ?

V.B. : Le Groupe Vodafone est un groupe global avec des racines locales. Transmettre un contenu universel sans tenir compte du local, parce qu’on est un opérateur international, serait une erreur. C’est pourquoi nos contenus locaux, grâce à leur pertinence et résonance locales, font la force de notre Groupe. Les initiatives, inspirées par le quotidien de nos abonnées et marquées par la particularité de chaque pays, apportent une vraie valeur dans nos offres. De plus, elles ont un rayonnement international, tels que certains produits ou les sites ruraux qui, développés ici, sont pertinents aux besoins d’autres régions. Par ailleurs, nous avons bon nombre d’initiatives qui, portées par le génie des acteurs locaux, font écho à une dynamique internationale dans la partie sociétale telle que l’éducation avec les plateformes éducatives « VodaEduc » ou « CodeLikeaGirl » dont les acteurs et bénéficiaires principaux sont locaux.

P.M. : Justement, la position de Vodacom implique une responsabilité sociale non négligeable. Comment allez-vous au-delà de l’assistance pour créer un investissement social durable ?

V.B. : Je crois que notre passion, le sens de notre action commencent avec notre activité principale qui est la connectivité. Chaque jour, nous changeons des vies par la connectivité et la communication, en donnant accès à chacun, quelles que soient ses ressources et ses capacités, à l’information, à la communication, à la connaissance, aux espaces économiques, aux êtres chers, aux activités commerciales ou au monde des affaires. Mais au-delà, nous rendons aussi aux communautés grâce auxquelles nous opérons. Et je suis très fier des nombreuses initiatives dans les domaines de l’éducation et de la santé qui ont été menées au bénéfice des populations les plus fragiles et pour des problématiques, parfois, bien douloureuses telles que la lutte contre la fistule obstétricale. Je suis convaincu que nous avons beaucoup de choses à apporter par ce que nous sommes et par ce que nous faisons.

P.M. : Monsieur Vivek BADRINATH, je rappelle que vous êtes le Directeur Régional en charge de l’Afrique, Moyen Orient, Asie et Pacifique du groupe Vodafone. Que garderez-vous de votre visite en République Démocratique du Congo ?

V.B. : Je garde en ce jour un souvenir très positif rempli d’admiration. Ceci résulte non seulement de la motivation et du dynamisme des équipes locales qui démontrent quotidiennement l’envie de faire progresser notre activité en République Démocratique du Congo mais, aussi de ma perception de la réalité de notre activité et de notre façon d’exercer notre business sur terrain lors de mon petit tour de la ville de Kinshasa. Cette visite m’a laissé avec un sentiment très fort que le potentiel de ce pays, à la fois géographique, démographique et économique, est énorme. Certes, l’environnement est complexe, nos concurrents sont toujours aux aguets mais, nos équipes ont à cœur de prendre en main ces défis et de réussir. Ainsi, je repars avec beaucoup d’enthousiasme. 

C’est pourquoi, si vous me le permettez, je tiens à remercier l’ensemble des équipes de Vodacom Congo pour tout leur travail ainsi que tous leurs efforts. Elles doivent savoir que nous avons beaucoup de projets à construire ensemble dans les mois et années à venir. La transition vers le digital, le développement de l’internet, le passage d’un modèle centré sur la voix à un modèle centré sur les données sont devant nous : c’est une belle aventure, et ensemble nous allons la réussir. Merci beaucoup !

26877 mukuy1


Ecofin Télécom     




 
GESTION PUBLIQUE

Côte d'Ivoire : au terme du premier trimestre 2019, l'Etat a déjà mobilisé plus de 609 millions $ pour son programme social

Afrique du Sud: la Banque centrale maintient son taux directeur à 6,75%

AfricTalents Abidjan 2019 – Les 11 et 12 Octobre au Sofitel Abidjan Hôtel Ivoire

Côte d'Ivoire: le gouvernement français financera la création d'une académie antiterroriste à vocation régionale

 
FINANCE

Côte d’Ivoire : la filiale de Société Générale accorde une ligne de crédit de 594,3 millions $ destinée à des PME

Tunisie: Poulina Group Holding négocie son entrée au capital de l’Université privée Esprit

BGFIBank Gabon augmente son capital social, un niveau inédit en Afrique centrale

Maurice : le prestataire de services Axis et la société de conseil Innpact lancent une société de gestion de fonds axée sur l’Afrique

 
AGRO

Mali : la production céréalière est prévue pour atteindre 11 millions de tonnes en 2019/2020

Côte d’Ivoire : le kg de coton graine reviendra à 300 FCFA en 2019/2020

AB InBev a investi plus de 200 millions $ en Afrique depuis sa fusion avec SABMiller en 2016

La fluidité des échanges est essentielle pour garantir une sécurité alimentaire mondiale d’ici 2050 (étude)

 
ELECTRICITE

Rwanda : BBOXX obtient 8 millions $ en francs rwandais pour étendre sa part de marché

Maroc : le consortium mené par EDF remporte la construction d’une centrale solaire de 800 MW

Algérie : 20 millions $ consacrés au réseau de distribution d’El Oued en six ans

Ethiopie : la SEFA accompagne la mise en place d’un cadre d’inclusion des producteurs indépendants d’énergie

 
HYDROCARBURES

La Sierra Leone rouvre son quatrième cycle d’octroi de licences pétrolières

Namibie : Calima Energy va céder ses parts dans le bloc PEL 90 à la filiale locale de Tullow

Egypte : démarrage du forage du puits Merak-1 dans la concession North El Arish

Angola : Sonangol choisit Total et Trafigura pour l’approvisionner en produits pétroliers sur les 12 prochains mois

 
MINES

Afrique du Sud : la mine de vanadium Vametco peut être encore exploitée sur des décennies

Lesotho : la mine Mothae livre un nouveau diamant de qualité gemme

Zimbabwe : le milliardaire nigérian Benedict Peters investira dans le secteur du platine

Ethiopie : le gouvernement octroie des permis d’exploitation minière pour les gisements Mato Bula et Da Tambuk

 
COMM

Les métriques, la technologie et les réseaux sociaux ont changé la façon de travailler des journalistes dans le monde  

Zambie : les chaînes de télévision et de radio doivent désormais envoyer les enregistrements des programmes déjà diffusés toutes les deux semaines

Côte d’Ivoire : la chaîne d’informations 7info sera lancée sur la plateforme TNT du pays au dernier trimestre 2019

Guinée : le régulateur des médias organise des journées portes ouvertes pour expliquer son rôle au grand public


Enveloppe
Recevez chaque jour la lettre
Ecofin Télécom