Ecofin Telecom

Mauritanie : les opérateurs ont boudé l’appel d’offres ouvert par le gouvernement pour la licence 4G

Mauritanie : les opérateurs ont boudé l’appel d’offres ouvert par le gouvernement pour la licence 4G

(Agence Ecofin) - Les opérateurs de téléphonie mobile, Mauritel, filiale de Maroc Telecom, Mattel, filiale de Tunisie Telecom, et Chinguitel, filiale de Sudatel, n’ont pas répondu à l’appel d’offres émis par l’Autorité de régulation de Mauritanie (ARE), le 02 octobre 2018, pour l’attribution de la licence d’établissement et d'exploitation de réseaux et services de communications électroniques de quatrième génération (4G).

Bien que la date limite de soumission des dossiers ait été fixée au 5 décembre 2018, le silence des sociétés télécoms avait conduit le régulateur télécoms à la proroger jusqu’au  09 janvier 2019.

Il semble que les différentes sociétés télécoms présentes sur le marché mauritanien boudent le gouvernement qui a décidé d’ouvrir le segment de la téléphonie mobile à un quatrième opérateur. L’ARE, sur instruction du gouvernement, avait en effet lancé, le 02 octobre 2018 également, un avis d’appel d’offres pour l’attribution d’une licence globale (2G/3G/4G), uniquement destinée à un nouvel opérateur. Ce nouvel acteur est une alternative à la mauvaise qualité des services reprochée aux trois opérateurs de téléphonie mobile.

Le silence des opérateurs télécoms pourrait aussi avoir été accentué par l’amende globale de 60,4 millions d’ouguiyas qui leur avait été infligée en début d’année. Mauritel, le leader du marché télécoms national, en termes de part de marché, écope ainsi d’une amende de 37,7 millions de nouvelles ouguiyas (902 446 euros). Mattel qui vient en second doit payer la somme de 12 millions de nouvelles ouguiyas (287 251 euros) au Trésor public tandis que Chinguitel devra s’acquitter d’une somme de 10,7 millions de nouvelles ouguiyas (256 132 euros).


Ecofin Télécom     




Enveloppe Recevez chaque jour la lettre
Ecofin Télécom