Ecofin Finance

Côte d'Ivoire: Bloomfield rehausse les notes de la CIE et de la SODECI

(Agence Ecofin) - L'agence de notation Bloomfield Investment basée en Côte d'Ivoire a annoncé vendredi 19 septembre, avoir rehaussé les notes de la Compagnie Ivoirienne d'Electricité (CIE) et de la Société de Distribution des Eaux de Côte d'Ivoire (SODECI). La note à long terme de la SODECI passe ainsi de A+ (note d’investissement) à AA- (note d’investissement) avec perspective stable, et sa note à court terme passe de A2 (note d’investissement) à A1- (note d’investissement), avec perspective stable.

« Le chiffre d’affaires de la société continue sa croissance et, malgré un résultat net en repli, la flexibilité financière s’est améliorée d’une année à l’autre. Cette possibilité d’accès à des sources alternative de financement a permis, en 2012, à la société de faire face à ses engagements, en couverture du règlement tardif des arriérés de créances de l’Etat », explique l'analyse de Bloomfield.

Quant à la Compagnie Ivoirienne d'Electricité, sa note à long terme passe de AA (note d’investissement) à AA+ (note d’investissement) avec perspective stable, et sa note sur le court terme, est rehaussée de A1 (note d’investissement) à A1+ (note d’investissement), avec perspective stable. « L’accroissement de la consommation de l’électricité, du rendement global, l’adoption d’un code de l’électricité, sont quelques facteurs qui permettent d’anticiper une évolution positive des données financières du secteur de l’électricité », explique la note d'analyse de l'agence. 

Les deux entreprises se trouvent effectivement dans une position dominante et sur des segments de services publics essentiels pour le développement, ce qui leurs confère normalement une rentabilité effective. Mais comme dans de nombreux secteurs en Côte d'Ivoire, la crise socio politique est passée par là, affectant les revenus. Le lancement de nouveaux travaux par SODECI et la réduction significative de son déficit d'exploitation de 54 milliards de FCFA en 2012 à 5 milliards de FCFA en 2013 pour la CIE sont des indicateurs positifs à prendre en compte.

Il en faudra cependant plus pour convaincre les investisseurs de la Bourse Régionale des Valeurs Mobilière de l'UEMOA, basée à Abidjan et où les deux entreprises sont cotées. Sur ce marché financier, le titre CIE a perdu 11,2% depuis le début de l'année, tandis que SODECI lui a perdu jusqu'à 32,54%. 

Idriss Linge


Ecofin Finance     


Enveloppe Recevez chaque jour la lettre
Ecofin Finance / Gestion Publique