Agence Ecofin
Yaoundé - Cotonou - Lomé - Dakar - Abidjan - Libreville - Genève

Côte d’Ivoire : les transformateurs d’anacarde sollicitent une aide pour se renforcer face à la concurrence asiatique

  • Date de création: 07 juillet 2021 11:50

(Agence Ecofin) - En Côte d’Ivoire, la libéralisation des filières visant des marchés d’exportation a été l’une des réformes majeures sur la dernière décennie. Toutefois, si elle a permis l’arrivée de nouveaux opérateurs surtout étrangers, cette démarche a aussi fragilisé les acteurs locaux.   

En Côte d’Ivoire, le segment de la transformation de la noix de cajou est aux abois. Dans une lettre adressée récemment au Conseil Coton Anacarde (CCA), le Groupement des industriels de cajou ivoiriens (GTCI) a sollicité un appui afin de permettre à ses membres d’améliorer leur compétitivité face aux multinationales asiatiques.

En effet, selon le GTCI, ces dernières ont la mainmise sur les achats de noix de cajou brutes dans la nation éburnéenne grâce à une meilleure assise financière et des économies d’échelle qui leur permettent d’offrir des prix plus rémunérateurs aux producteurs, ce qui marginalise les acteurs locaux.

Ainsi au 23 juin dernier, les opérateurs n’ont pu payer que 37 000 tonnes de matière première, soit environ 15 % de leur capacité installée de 250 000 tonnes alors que la récolte ivoirienne dépasse les 800 000 tonnes par an. Cette situation vient assombrir un tableau peu reluisant déjà marqué par un environnement des affaires difficile pour de nombreux opérateurs qui souffrent de coûts de production élevés.

« La transformation des noix brutes en amande n’est pas rentable en Côte d’Ivoire à l’heure actuelle simplement parce que la main-d’œuvre y est chère et très peu qualifiée. A cela s’ajoutent les coûts de production tels que le coût de l’énergie, des équipements industriels, de la maintenance industrielle qui rendent la transformation moins profitable. Pour chaque kilo de noix brute, nous perdons 160 Fcfa [équivalent à 800 CFA par kilo d’amande] », confie à Reuters, Aboubacar Touré, directeur général de la société ivoirienne de transformation Novarea.

Si le gouvernement octroie une subvention de 400 Fcfa/kg d’amandes et une prime de 800 Fcfa/kg pour la noix de cajou brute pour faire face à la pandémie de coronavirus, certains transformateurs locaux estiment qu’il faudra encore renforcer ce coup de pouce.

« Nous réclamons que la prime Covid-19 de 800 Fcfa/kg soit maintenue encore cette saison 2021 et d’autre part que la subvention actuelle de 400 Fcfa/kg passe à 800 Fcfa/kg afin de nous permettre de gagner en compétitivité face à nos concurrents asiatiques », indique M.Touré.

En plus du renforcement de ces facilités financières, la GTCI estime que l’exécutif pourrait accorder des droits exclusifs aux opérateurs locaux durant les deux premières semaines de la récolte pour leur permettre d’avoir accès aux noix de cajou de première qualité.  

Globalement, cette situation au niveau des transformateurs ivoiriens d’anacarde est similaire à celle rencontrée par les exportateurs de cacao. Dans les deux cas, ce sont les entreprises transnationales qui dominent les achats de matière première par le biais de leurs partenaires locaux.

Pour rappel, le GTCI fédère environ 15 sociétés ivoiriennes qui emploient 2 300 personnes. Les opérateurs asiatiques principalement originaires du Vietnam et d’Inde achètent et exportent chaque année, 80 % de la production ivoirienne de noix de cajou.

Espoir Olodo

 

Lire aussi :

20/04/2021 - Noix de cajou : moins de 15 % de la récolte africaine est décortiquée sur place (CNUCED)


Espoir OLODO

 
GESTION PUBLIQUE

Rencontre entre Sénégal et Guinée-Bissau pour une gestion frontalière plus efficace

La BAD lance des consultations sur sa nouvelle stratégie pour des infrastructures sanitaires de qualité en Afrique

Le programme ‘’Facilité G5 Sahel’’ vise à aider les populations de la zone des trois frontières

L’Algérie tente de fédérer les pays africains dans une dynamique anti-terroriste commune

 
FINANCE

Cameroun : Afriland First Bank intègre à son tour la plateforme de paiements mobiles de Campost

Afrique subsaharienne : Citigroup affiche une stratégie payante sur le marché de la dette, mais...

La fintech nigériane Brass lève 1,7 million $ pour son expansion au Kenya et en Afrique du Sud, d’ici 2022

Togo : la BOAD apporte 20 milliards FCFA au développement de la Plateforme Industrielle d’Adetikopé

 
ELECTRICITE

Nigeria : la France alloue 60 millions € aux énergies renouvelables

Sénégal : l’ITFC accorde 116 millions $ à la Senelec pour le développement du secteur de l’énergie

Afrique du Sud : Eskom cherche des partenaires privés qui utiliseront ses terres pour la production d’énergie renouvelable

Le Zimbabwe envisage la gazéification par plasma des déchets municipaux comme source d’énergie alternative

 
HYDROCARBURES

BW Energy lance la production dans deux nouveaux puits au Gabon, en l’espace de 3 jours

Congo-Brazzaville : le gouvernement table sur une augmentation de 16% des recettes pétrolières en 2022

Gambie : PetroNor bénéficie d’une prolongation d’une année sur la licence d’exploration A4

Gabon : « 100% de l’électricité qui alimente la ville de Port-Gentil est produite à base du gaz de torche » (Yann Yangari)

 
MINES

Or, diamant, pollution : 5 informations qu'il ne fallait pas rater dans le secteur minier africain cette semaine

Rio Tinto va consacrer 7,5 milliards $ jusqu’en 2030, à la réduction de son empreinte carbone

Le Brazil Africa Forum 2021, centré sur les ressources naturelles et les actions urgentes pour parvenir à un développement durable.

Agyapa Royalties : le Ghana indique une voie pour mieux valoriser les ressources minières africaines

 
TELECOM

Portabilité : les Togolais pourront bientôt passer de Moov à Togocel, sans changer de numéro

Les Togolais pourront bientôt migrer d'un opérateur télécoms à un autre sans changer de numéro

Comment la politique des fréquences radio peut contribuer à lutter contre le changement climatique

Angola : Africell a investi dans un centre de données qui soutiendra l’ensemble de ses activités télécoms

 
TRANSPORT

Nigeria : le taux d’incidents de piraterie maritime affiche une baisse record de 77% sur les 9 derniers mois

Les compagnies aériennes africaines vont acquérir 1 030 nouveaux avions d’ici à 2040 (Boeing)

Tanzanie : le tchèque ŠKODA fournira les équipements électriques des locomotives commandées à Hyundai Rotem

Bolloré Transport & Logistics nomme Patrick Bitature, président de son CA en Ouganda

 
ENTREPRENDRE

De retour au Niger, Mamadou Sow devient agriculteur

Au Malawi, Martin Masiya s’illustre dans l’énergie solaire en zone rurale

La plateforme de Duhqa révolutionne la chaîne logistique au Kenya

Des étudiants ougandais améliorent la vie des réfugiés grâce à l’agriculture

 
ECHO

King Café, première marque de capsules de café fabriquée au Togo

Les 5 meilleures écoles de commerce africaines pour 2022 - (Quacquarelli Symonds)

Emmanuel Kablan s’illustre dans l’élevage d’aulacodes en Côte d’Ivoire

63,89% des 767 milliards USD échangés par mobile money dans le monde en 2020 étaient en Afrique subsaharienne

 
FORMATION

Le fonds de réserve de l’université de Harvard dépasse les 50 milliards $

La BVMAC annonce la création d’une école de la bourse au Cameroun

Niger : 382 jeunes femmes formés dans plusieurs métiers dans la région de Zinder

Sikul, la plateforme gabonaise veut introduire l'e-learning au pré-primaire et au primaire.

 
COMM

Le palmarès Fespaco 2021 : Khadar Ahmed remporte l’Etalon d’or

Gabon: l’aide à la presse s’élève à 127,5 millions de FCFA en 2021 (+27%)

Ouganda : le gouvernement ordonne aux stations TV de diffuser les émissions de potins seulement entre 22h et 5h

Egypte : JustWatch lance son guide international de streaming dans le pays

“Pour la survie de l’Afrique, il faut qu’on aille à la transformation” Marc N’timon de SITRAPAT