Ecofin Formation
Agence Ecofin
Yaoundé - Cotonou - Lomé - Dakar - Abidjan - Genève

Devenir administrateur des systèmes et réseaux

Devenir administrateur des systèmes et réseaux
  • Date de création: 25 janvier 2021 09:01

(Agence Ecofin) - Dans une économie  de plus en plus concurrentielle, les entreprises, grandes, moyennes et petites mettent en œuvre de nouvelles technologies de réseautage et de communication pour augmenter leur productivité et sécuriser leur réseau contre les vulnérabilités. Ce qui entraîne une demande accrue d'administrateurs système et réseau dont le rôle est d’installer, sécuriser et optimiser les systèmes. En Afrique, les universités, les instituts et centres de formation proposent une gamme de cours et de certifications pour se préparer à ce métier.

La Formation

L’Administrateur systèmes et réseaux est le technicien garant du bon fonctionnement du système informatique d’une entreprise. Il est diplômé d’une école d’informatique ou de télécommunication. En effet, pour devenir administrateur réseau, il faut avoir une formation post baccalauréat en  informatique, en administration de réseau, en génie des systèmes réseaux et télécommunications ou encore une formation d’ingénieur en réseaux.

Pour acquérir cette formation de base, il est possible d’opter pour une  formation spécialisée comme un Brevet de Technicien Supérieur ou un DUT en informatique et réseau ou une formation universitaire et/ou dans une école d’ingénieur dans un cursus de licence en informatique.

En Afrique les plus en vue dans ce domaine sont : l’Université Igbinedion au Nigéria avec son Master en génie informatique ; la Accra Institute Of Technology au Ghana, avec sa licence professionnelle en technologie de l’information ; l’Université américaine du Caire avec son Master en informatique de réseau ; l’Université Al Akhawayn au Maroc avec son programme en gestion informatique ; l'Université de Maurice avec son Master sur la cyber sécurité ; l’Université internationale des sciences et technologies du Botswana avec son programme en informatique des télécommunications ; l’Université Catholique de Bukavu en RDC pour Master en génie information et l’Université Internationale de Tunis avec sa licence professionnelle en génie informatique et technologique.

Bien qu’il existe plusieurs parcours qui mènent à la fonction, la différence réside dans l’importance du réseau à administrer à gérer. Ainsi, un DUT informatique ou un BTS en informatique permet de s’occuper d’un réseau local au sein d’une PME. Cependant, face à la complexification des systèmes d’information et en vue d’une évolution de carrière rapide, certains professionnels optent pour une formation Bac+3 à Bac+5, notamment dans une école d’ingénieurs. Quel que soit le cursus choisi, le plus important est que les cours au programme comprennent unité d’enseignement en administration des systèmes, l'installation et la configuration réseau, le routage et la commutation, la sécurité du réseau, maintenance, le cloud computing et virtualisation.

En plus des formations de base, il existe des formations supplémentaires en ligne qui peuvent vous permettre d’approfondir vos compétences. Il s’agit entre autres du cours de Cisco Learning Network  sur les technologies de réseaux, le cours de la plateforme de formation Udecity sur les réseaux informatiques, le cours de l’Université de Lorraine sur la supervision des réseaux et services, disponible sur le plateforme FUN, le cours sur l’administration des réseaux de la plateforme Udemy, le cours de la plateforme OpenClassrooms, sur la gestion des réseaux pour les débutants.

Les compétences à avoir

Pour mieux exercer le métier d’administrateur de systèmes et réseaux doit être capable de maîtriser les différents systèmes d’exploitation existants, connaître tous les aspects réseaux (communication, câblage, routeur…), les bases de données, répondre aux normes et contraintes de sécurité, mettre en place un reporting et suivi des performances du réseau, assister les utilisateurs en cas de pannes ou difficultés rencontrées, anticiper et résoudre les pannes du réseau, définir les besoins d’évolution du réseau et enfin assurer une veille technologique.

Étant un technicien, il doit disposer avant tout de connaissances avancées en informatique. Il lui faut maîtriser les différents systèmes d’exploitation existants (Windows, Unix, Linux…) ainsi que les environnements réseaux (routage, WLAN, VPN…). Même s’il n’est pas réellement un développeur, il doit avoir des bases solides dans les différents langages de programmation ainsi que des différentes structures de bases de données (SQL, Oracle…).

Dans l’exercice de leurs fonctions, les administrateurs réseau peuvent se distinguer en obtenant des certifications réseau, telles que les certifications CompTIA's Network +, Cisco CCNA et Microsoft dans Windows Server et Windows Client.

Des compétences de communication efficaces sont également essentielles, car les administrateurs réseau communiquent des idées et des solutions complexes aux employés techniques et non techniques. Son rôle d’administrateur lui requiert d’avoir de grandes qualités de gestionnaire, ainsi qu’un excellent sens des responsabilités. Il doit faire preuve de bonnes capacités d’analyse et être capable de travailler même sous stress.  Il lui faut également savoir adapter son vocabulaire hautement technique à ses différents interlocuteurs qui exigent souvent des explications plus simples.

En outre, l’administrateur système doit aussi s’informer sur les nouvelles technologies de l’information et de la communication. Cela lui permettra d’avoir une vision évolutive de son métier et l’aidera à faire des propositions innovantes. Grâce aux idées innovantes qu’il apportera, l’ensemble du réseau pourra disposer de plus de performance pour une meilleure productivité.

Ce qu’il faut savoir sur le métier

L’administrateur système et réseau est chargé de l’infrastructure (serveurs, réseau, sécurité) de l’environnement bureautique mis à la disposition des utilisateurs, de la conception, du déploiement des architectures réseaux, de la qualification, de l’installation et de l’exploitation des applications métiers de la société. Aussi, c’est lui qui choisit  la qualité du matériel informatique à installer sur ce réseau, qui effectue le paramétrage et crée des interfaces utilisateurs appropriés à chaque usager du système.

Une autre de ses missions consiste à choisir les bons logiciels à exploiter ainsi que de procéder continuellement à leur mise à jour. Étant en charge du bon fonctionnement du réseau, il est amené à identifier, résoudre et prévoir les différents bugs et autres problèmes concernant l’utilisation dudit réseau. Il doit alors vérifier en permanence si tout est en ordre. Il a aussi pour mission de maximiser la sécurité du système pour éviter d’éventuelles attaques cybernétiques.

Ainsi, qualité, sécurité, sauvegarde des données sont les maîtres-mots de l’administrateur des systèmes et réseaux. Son expertise est requise dans tous les types d’entreprises : commerce, médias, administration, industrie… Des structures dans lesquelles il peut exercer ses fonctions en interne ou en externe c’est-à-dire sous le couvert d’une Agence de services informatiques.

En entreprise, il travaille en étroite collaboration avec le directeur des systèmes informatiques et avec les administrateurs de bases de données. Il est également proche de tous les responsables informatiques. 

En début de carrière, un administrateur système et réseau exerçant en Afrique peut prétendre à un salaire d’environ 400 et 500 euros par mois selon la taille de l’entreprise qui l’embauche. Avec des années d’expérience professionnelle ce salaire mensuel peut atteindre les 1000 à 1200 euros.

Vanessa Ngono Atangana



Banner LNG Gestion et Economie

 
GESTION PUBLIQUE

Togo : avec un taux de réussite de 92%, l’expérience des Maisons de Justice sera étendue sur tout le territoire

100 millions de dollars alloués à African Parks pour préserver la biodiversité en Afrique

Centrafrique : la Banque mondiale va injecter plus de 120 millions USD pour soutenir l’économie mise à mal

Le Gabon ouvre une cellule d'analyse criminelle en collaboration avec Interpol

 
FINANCE

Installée à Lomé, la Banque de développement du Mali se présente au patronat togolais

Fonds boursiers: la rentabilité de retour en Afrique masque des risques et fragilités

Ecobank CI : chiffres d’affaires, résultats nets et … coût du risque en hausse au premier semestre 2021

La société de paiement australienne Zip Co s’apprête à racheter la fintech sud-africaine PayFlex

 
AGRO

En faillite, l’ex-filiale de Rougier au Cameroun, prend langue avec ses créanciers alors que des ex-salariés licenciés protestent

Pr Jacques François Mavoungou : « Au Gabon comme dans la sous-région, la filière manioc est menacée par les maladies »

Hausse mondiale des coûts : construire ensemble une chaîne de valeur de la banane juste et durable (Afruibana)

Subventions mondiales à l’agriculture : la FAO appelle à un changement de paradigme

 
ELECTRICITE

Mozambique : le gouvernement met en place une réglementation sur l’accès à l’énergie hors réseau

GERD : Le Conseil de sécurité de l’ONU appelle à la poursuite des négociations avec l’Union africaine

Zimbabwe : le gouvernement demande l’aide du Mozambique et de la Zambie pour combler le déficit énergétique

Afrique du Sud : FirstRand ne financera plus de centrales à charbon

 
HYDROCARBURES

Nigéria : 11 usines de gaz de pétrole liquéfié et 2 stations-service non autorisées fermées à Abuja

Nigeria : Dangote recherche un prêt pour financer sa méga raffinerie de pétrole

Libye : le gouvernement encourage le retour dans le pays des compagnies pétrolières occidentales

Egypte : meilleurs résultats pour la société publique d’exploitation des pipelines sur l’exercice financier 2020-2021

 
MINES

Longtemps boudé pour son passé, le nucléaire revient en grâce… pour le bonheur des producteurs africains d’uranium

Guinée : le colonel Doumbouya demande plus de « contenu local » dans le secteur minier

Le Ghana signe un accord de 1,2 milliard $ avec Rocksure International pour l’exploitation de la bauxite

Ouganda : aucun gramme d’or vendu en juillet, après l’instauration d’une taxe à l’export

 
TELECOM

Alphabet a réussi à connecter les deux Congo avec l’Internet à haut débit par laser

La Gambie sollicite l'expertise du Ghana pour développer son secteur des télécoms

Orange Tunisie, avec l’appui de la Fondation Orange, lance son appel à projets Villages pour l’année 2021

L’Angola s’est mis en quête d’un partenaire pour la gestion et l’exploitation des infrastructures d’Angola Telecom

 
TRANSPORT

Gabon : Kumar Mohan nommé directeur général du Nouveau Port International d’Owendo

Le Cameroun et le Nigéria désormais reliés par un pont de 408 m

Ghana : la première certification Green Terminal décernée à Meridian Port Services du port de Tema

La compagnie américaine United Airlines revient au Nigeria après 5 ans d’absence

 
ENTREPRENDRE

De nouveaux centres d'entrepreneuriat lancés en Afrique

O’Haïra, quand les couverts en feuilles d’un restaurant rassemblent les Camerounais

Avec Mando Foods&Co, Alain Branger promeut la consommation de produits agricoles ivoiriens

L’Ivoirien Moussa Badoh réussit à produire 35 tonnes de plantain par hectare

 
ECHO

Magazine Investir au Cameroun : le cacao camerounais à la loupe

Investisseurs & Partenaires veut apporter des solutions de financement aux PME camerounaises

Via Ovétal, la Camerounaise Diane Njoya veut populariser les essences africaines dans le cosmétique

De retour du Gabon, Didier Raoult se déclare « très impressionné » par la qualité de la prise en charge Covid

 
COMM

Cap-Vert : SPI/FilmBox lance un bouquet en partenariat avec Unitel T+

Instagram propose un nouvel outil pour découvrir des entreprises

La Côte d’Ivoire annonce une subvention pour le personnel des médias à la retraite dès fin septembre

Nigeria : les autorités annoncent la fin de la suspension de Twitter pour « très bientôt »

Enveloppe
Recevez votre lettre Ecofin personnalisée selon vos centres d’intérêt

sélectionner les jours et heures de réception de vos infolettres.

Répartition de la masse salariale de l’Etat du Cameroun (Top 10) en juin 2020

InfographieGP repartition masse salariale cameroun