Ecofin Telecom
Agence Ecofin
Yaoundé - Cotonou - Lomé - Dakar - Abidjan - Genève

MSC préconise quelques étapes simples pour inciter les femmes à utiliser les services mobiles

MSC préconise quelques étapes simples pour inciter les femmes à utiliser les services mobiles
  • Date de création: 08 mars 2019 13:59

(MSC ) - Le deuxième rapport de GSMA Mobile sur l’écart entre les hommes et femmes concernant l’accès au téléphone mobile et aux services internet montre qu’il y a de bonnes avancées dans les efforts visant à réduire cet écart entre les sexes confirmant ainsi que les actions ciblées font une différence. Cependant, Il reste encore du travail à faire pour éviter de renforcer ce fossé digital. Nous devons comprendre quelles mesures concrètes peuvent être prises pour accroître l’inclusion économique et sociale. 

D’incroyables progrès ont été faits. En effet, 80% des femmes dans les pays à revenu faible et intermédiaire (PRF) possèdent aujourd’hui un téléphone. Cependant seulement 69% des femmes possèdent des téléphones en Afrique Subsaharienne avec un écart entre les sexes de 15% laissant 86 millions femmes déconnectées dans la région.

31840 Bleu

Force est de constater qu’aucune mesure n’a été prise pour remédier à ces obstacles  et il est important de noter qu’à moins que nous ne considérions le contexte local et les barrières d’utilisation spécifiques dans le développement des produits et des services, l’absorption restera faible.

La croissance des abonnés mobiles ralentit globalement et pourrait potentiellement conduire à une augmentation de la fracture numérique pour les femmes qui composent 60% de la population non connectée dans les PFR. Selon l’étude de la GSMA ,le coût, le niveau d’alphabétisation et les connaissances, la fiabilité, la sécurité et la pertinence représentent les principaux obstacles à la possession d’un téléphone mobile. 

31840 orange

En Côte d’Ivoire, la question du coût  a été soulignée comme un problème par 31% des femmes et 35% des hommes. 24% des femmes ont indiqué que leurs compétences et leur niveau d’alphabétisation constituaient un défi.  Nos travaux récents en Côte d’Ivoire ont mis en évidence les défis posés par l’adoption de l’argent mobile en raison des questions d’alphabétisation et de numératie. Nous avons proposé des prototypes basés sur la façon dont les femmes dans les marchés comptent leur argent et qui pourraient être adoptés pour stimuler l’utilisation en comprenant les pratiques existantes et en reflétant ces habitudes sur les interfaces utilisateur des services mobiles.

Les téléphones mobiles offrent un accès à une gamme de services utiles qui peuvent bénéficier davantage à la vie économique des femmes, mais celles-ci utilisent une plus petite gamme et dépensent 17% de moins que les hommes en services mobiles. Si le téléphone représente le point d’accès principal pour l’internet, les femmes sont néanmoins 23% moins susceptibles que les hommes d’utiliser l’internet mobile. En regardant le parcours de l’utilisateur vers l’adoption de l’Internet mobile, les lacunes s’élargissent à mesure que nous avançons plus loin dans cette voie.

31840 ciel

Il y a un manque de sensibilisation aux avantages, aux cas d’utilisation et à la pertinence des services numériques pour les femmes.  Les normes culturelles et sociales ont également un impact sur le phénomène car il existe des croyances selon lesquelles l’accès aux comptes d’argent mobile conduirait à la prostitution, par exemple. MSC à travers ses études a fait plusieurs observations qui illustrent le manque de sensibilisation. Au Sénégal en particulier,  le poids du système patriarcal avec la volonté d’encadrer l’autonomie financière des jeunes femmes ( le contrôle des outils de gestion financière est une extension du contrôle du corps de la jeune femme par le chef de famille) est un frein à l’utilisation des services mobile money. Aussi, les femmes de même que celles en Côte d’Ivoire, utilisent souvent les comptes d’autres personnes pour effectuer des transactions afin d’envoyer de l’argent ou de payer des factures, ce qui entraîne une exclusion financière en raison de l’absence d’une piste d’identité financière. Enfin, les femmes en RDC et au Sénégal, font peu confiance aux institutions financières et ont une forte préférence pour les systèmes informels communautaires tels que les tontines, “boutiquiers” (Sénégal), et “Papa carte” (RDC). Cependant le changement est en cours au Sénégal car certaines gérantes de tontines utilisent de plus en plus les services Orange Money pour collecter les cotisations et des solutions innovantes sont en cours de déploiement par les fintech.  

La GSMA note que la réduction des disparités entre les sexes en ce qui concerne la possession et l’utilisation de téléphones mobiles et leurs services, représente une opportunité commerciale substantielle. Les dernières années ont montré que les interventions ciblées sont efficaces, peuvent catalyser la croissance des entreprises et générer des avantages économiques pour le pays. Souvent, les entreprises ne désagrègent pas les données pour définir des objectifs spécifiques liés au genre.

31840 tel

Quelques bonnes illustrations de ces initiatives sont par exemple, Orange en Côte d’Ivoire qui propose un tarif spécial pour les femmes et les jeunes et   et, pour souligner la pertinence de cette opportunité, le nouveau service de crédit numérique avec MTN et Bridge avec 1,9 million d’abonnés pour un taux de 61% de femmes.

Alors que les services deviennent de plus en plus numériques, il est important que les fournisseurs développent des applications et des services conviviaux et tiennent compte de la nécessité de lever les obstacles à l’accès actuel afin d’être plus pertinents pour les femmes dans leur vie quotidienne. Avec la prévalence des cultures orales dans la région, des outils doivent être conçus pour améliorer la convivialité des services numériques afin de prendre en compte les problèmes d’alphabétisation et de calcul, en privilégiant les icônes et les images.

Notre message pour les fournisseurs : “Testez vos services auprès des femmes pour améliorer leur pertinence avant de les lancer sur le marché. Quand ces produits sont distribués par le canal agent, utilisez les femmes pour les promouvoir, car il est apparu que les femmes préféraient les agents féminins.

Des mesures simples peuvent nous amener à une réduction des inégalités,  et nous attendons avec impatience de l’année prochaine montrer de nouvelles améliorations en particulier en Afrique subsaharienne. sommes impatients de lire le rapport sur l’égalité des genres de l’année prochaine qui mettra en lumière les nouvelles améliorations apportées, notamment en Afrique Subsaharienne.

Le rapport sur l’écart entre hommes et femmes de la GSMA pour l’égalité des sexes 2019 est disponible ICI

 31840 msc


Ecofin Télécom     




 
GESTION PUBLIQUE

L'Ouganda réhausse ses perspectives de croissance à 6,3% en 2019/2020

Kenya: 10,1 milliards de dollars rapatriés en trois ans dans le cadre d’une amnistie fiscale

Burkina Faso : le Parlement approuve l’octroi de 8 millions par l’IDA pour un projet de résilience climatique

Brexit : après un énième échec politique, la Première ministre Theresa May va jeter l'éponge

 
FINANCE

Nigeria: relèvement du seuil du capital libéré minimum des compagnies d’assurance et de réassurance

CEMAC : la possible amélioration des réserves de change de la sous-région via un accord FMI/République du Congo serait en péril

La firme égyptienne Yumamia va étendre ses activités de livraison de repas en Arabie saoudite après avoir levé 1,5 million $

Cap Digital et Maroc Numeric Cluster lancent un appel à projet pour les startups africaines en vue du prochain Futur.e.s in Africa

 
AGRO

Le Kenya veut porter sa production caféière à 100 000 tonnes, à moyen terme

Maroc : des droits de douane de 135% frapperont les importations de blé tendre, à partir de juin

Côte d’Ivoire : le CCA annonce une suspension des autorisations d’exportation de noix de cajou

Burkina Faso : le gouvernement octroie 11,3 milliards FCFA pour apurer la dette des producteurs de coton

 
ELECTRICITE

Le Mozambique propose d’exporter de l’électricité vers la Zambie et le Zimbabwe

Sénégal : réception des 46 turbines éoliennes du parc éolien de Taïba Ndiaye

Rwanda : BBOXX obtient 8 millions $ en francs rwandais pour étendre sa part de marché

Maroc : le consortium mené par EDF remporte la construction d’une centrale solaire de 800 MW

 
HYDROCARBURES

Le Nigeria se prépare à rentabiliser le gaz normalement torché par les producteurs  

BW en passe de devenir une entreprise pétrolière E & P

Côte d’Ivoire : le gouvernement attribue quatre blocs d’exploration pétrolière à Total et Eni

La Sierra Leone rouvre son quatrième cycle d’octroi de licences pétrolières

 
MINES

Zimbabwe : B2Gold s’intéresserait au projet d’or Shamva

Kinross : de nouveaux visages pour une nouvelle ère en Mauritanie

Tanzanie : Strandline lève des fonds pour ses projets Fungoni et Tajiri

Le Ghana en quête d’investisseurs pour exploiter ses ressources de bauxite

 
FORMATION

Insead Business School annonce le lancement de sa bourse en MBA pour les étudiants africains

La Harvard Business School Online ouvre un cours grand public sur les technologies financières

Lambda School lance son programme de formation en ligne, accessible gratuitement aux jeunes développeurs de Côte d’Ivoire

La Banque mondiale propose un cours en ligne grand public sur les partenariats public-privé

 
COMM

RDC : l’agence de presse Sputnik signe un accord de partenariat avec le radiodiffuseur national congolais

Zimbabwe : les autorités veulent accorder 24 licences pour des chaînes de télévision

Afrique francophone : Facebook va accompagner 10 000 PME dans leurs stratégies de marketing digital

Les métriques, la technologie et les réseaux sociaux ont changé la façon de travailler des journalistes dans le monde  


Enveloppe
Recevez chaque jour la lettre
Ecofin Télécom