Ecofin Mines

Au Gabon, ERAMET annonce une production de 1,14 million de tonnes de manganèse sur les 3 derniers mois

(Agence Ecofin) - La production gabonaise de manganèse a fortement impacté les performances du groupe ERAMET au 3ème trimestre 2017. C’est ce qu’indique un communiqué de cette entreprise française, publié ce 24 octobre 2017.

Arrêté à 877 millions d'euros pour cette période, le chiffre d'affaires du groupe ERAMET a connu une hausse de 23% de son chiffre d'affaires par rapport au troisième trimestre de l'année 2016.

Cette performance, indique le communiqué, est due à plusieurs facteurs. Il s’agit entre autres : de la stabilité des prix du minerai et des alliages de manganèse depuis le début de l'année à des niveaux soutenus ; du prix du nickel toujours faible mais avec des signaux positifs sur la demande future ; du succès de l'émission obligataire de 500 millions d'euros à échéance février 2024 et enfin, du résultat opérationnel courant de l'année 2017. Lequel résultat devrait être très significativement supérieur à celui de l'année dernière, avec un résultat opérationnel courant du second semestre 2017 dépassant celui du premier semestre 2017.

S’agissant de la branche manganèse à laquelle le Gabon est particulièrement concerné, la demande a été portée par ces différents facteurs et a permis d'absorber les records d'exportation de l'Afrique du Sud, tout en réduisant les stocks dans les ports chinois qui ont rebaissé à un niveau raisonnable de 2,3 millions de tonnes.

Au niveau de Moanda au Gabon, la production de manganèse a établi un nouveau record de production. Elle s’est élevée à 1,14 million de tonnes de minerai sur les 3 derniers mois. Ce qui a permis à la Compagnie minière de l’Ogooué (Comilog) d'afficher une production de 3,1 millions de tonnes, sur les 9 premiers mois de l'année, soit une hausse de 27% par rapport à la même période, l'année dernière et en ligne, avec l'objectif annuel de 4 millions de tonnes.

Le groupe mise sur la bonne tenue des prix du manganèse et dans une moindre mesure, sur le redressement amorcé des prix du nickel, ainsi que sur les progrès de productivité et la réduction des coûts qui ont été réalisés ou qui sont en cours de mise en œuvre.

Stéphane Billé


Ecofin Mines     


Player


Enveloppe Recevez chaque jour la lettre
Ecofin Mines