Ecofin Entrepreneur
Agence Ecofin
Yaoundé - Cotonou - Lomé - Dakar - Abidjan - Libreville - Genève

Se lancer dans l’apiculture

Se lancer dans l’apiculture
  • Date de création: 29 octobre 2020 10:41

(Agence Ecofin) - L'industrie du miel en Afrique subsaharienne a un potentiel de rendement économique important. Si l’apiculture demeure une activité secondaire, la modernisation de la filière pourrait représenter une opportunité de création d’emplois et de revenus supplémentaires non négligeables pour les pays africains en plein développement.

On note en effet une demande supérieure à l’offre sur le continent. Le Nigéria par exemple, ne répond qu’à 10% environ de sa consommation nationale selon les données de l’entreprise locale Barg National Honey. D’un autre côté, les freins de l’exportation n’aident pas à la croissance de la filière. L’Ethiopie par exemple, qui est le premier producteur de miel en Afrique, exporte moins de 1000 tonnes sur les 45 000 qu’elle produit par an.

L’industrie apicole représente ainsi une opportunité pour les entrepreneurs, à travers les investissements et l’innovation.

Les connaissances nécessaires

Les connaissances sur les pratiques de récolte de miel, le conditionnement et la protection contre les possibles attaques sont incontournables. Il faut avoir une maîtrise de l’élevage des abeilles, de la production d’essaims et de la transhumance (déplacement des ruches pour faire bénéficier aux abeilles des saisons successives, afin d’obtenir plusieurs variétés de miel). On doit également avoir des connaissances sur les types et formats de ruches, le type d’abeille, le lieu d’implantation de la ruche, le démarrage de l’essaim, etc.

Comment apprendre ?

Pour devenir apiculteur, on n’a pas forcément besoin de diplômes ou de cursus scolaire ou universitaire particulier, mais être en possession d’un certificat professionnel est un atout majeur au vu des risques liés à l’exposition aux abeilles, et aux mesures appliquées aux produits alimentaires.

Au niveau local, des coopératives soutenues par les gouvernements ou instituts de recherche forestière proposent des formations sur l’apiculture moderne. En Afrique, la Banque africaine de développement, le Fonds africain pour le commerce, l’Organisation des nations unies pour l'alimentation et l'agriculture, et plusieurs ONG accordent formations et financements pour soutenir la compétitivité dans la chaîne de valeur du miel.

Quel budget pour se lancer ?

On peut fabriquer soi-même une ruche kényane à partir de 6 dollars environ. Le budget minimal pour une entreprise professionnelle incluant l’achat d’une ruche moderne, la nourriture et le traitement des abeilles, ainsi qu’une possible formation, est d’environ 997 dollars. Il variera en fonction du nombre de ruches que l’on souhaite acheter. Pour un projet semi-industriel, on peut se regrouper en collectivité d’apiculteurs ou en entreprise familiale, et commencer avec un budget d’une centaine de ruches.

Quel matières premières ou équipements ?

Le matériel de base comprend : combinaison de protection individuelle, brosse, rayons, enfumoir, ruches, etc. On aura le choix entre l’équipement pour une apiculture traditionnelle, améliorée ou moderne en fonction de ses moyens. Les ruches améliorées sont de plus en plus adoptées par les apiculteurs qui n’ont pas un budget élevé. Comme les ruches traditionnelles, elles peuvent être conçues à l’aide de matériaux locaux, à la différence que celles-ci ont deux ouvertures pour l’entrée des abeilles et la récolte.

Les ruches modernes quant à elles comportent un couvercle sur la partie supérieure et sont équipées de barrettes (ruches à barrettes), ou de cadres (ruches à cadres). Ces ruches, à rayons mobiles, sont conçues pour que chaque rayon puisse être enlevé, examiné et replacé séparément, contrairement aux ruches traditionnelles.

Où s’approvisionner ?

De nombreuses entreprises proposent différentes innovations dans la conception et l'utilisation des matériaux, permettant aux apiculteurs de choisir leur équipement en fonction de leurs propres besoins et préférences. Une autre option consiste cependant à fabriquer soi-même ses ruches ou se rapprocher des éleveurs locaux.

Le moyen le plus simple d'obtenir des colonies d'abeilles est d'acheter des ruches complètes chez un apiculteur établi. Toutefois, l’approvisionnement en abeilles dans les pays d’Afrique subsaharienne, est généralement fait dans les troncs d’arbres, les bas-fonds, etc.

Comment trouver des clients ?

Les chasseurs de miel du secteur informel vendent directement leur récolte aux commerçants et aux particuliers. Si on est une entreprise ou une coopérative formelle, on peut proposer une marque de miel dans un packaging moderne, au niveau des grandes surfaces et à l’exportation. Dans ce cas, on devra miser sur l’innovation, en proposant par exemple un packaging individuel sous forme de sachets, de coupelles, plus pratiques et plus accessibles pour la majorité des consommateurs.

A quel moment/volume devient-on rentable ?

Pour une activité individuelle, on peut commencer avec 4 ruches. Compter une vingtaine pour une activité familiale. Si on veut lancer une entreprise professionnelle avec un budget réduit, il est utile de se regrouper en collectivité si l’on n’a pas les moyens. On pourra ainsi commencer avec un ensemble de 100 essaims d’abeilles et de ruches.

Une ruche produit en moyenne entre 18 kg et 23 kg de miel. A partir de ces données, on va produire entre 1800 kg et 2300 kg de miel par an. Le prix d’un litre de miel varie de 1,8 à 11 dollars en fonction de la qualité et du lieu de vente. A cette activité, on peut ajouter la production de cire, de gelée royale et de pollen pour des revenus supplémentaires.

Le bénéfice d’une entreprise est obtenu en comparant le coût des matières premières, le coût de la main-d'œuvre, aux recettes générées par la vente. Si la rentabilité peut être établie six mois environ après la mise en place des abeilles, il est recommandé de mettre sur pied un plan financier sur période d’au moins 3 ans.

Aïsha Moyouzame


Aïsha MOYOUZAME

Banner LNG Gestion et Economie

 
GESTION PUBLIQUE

Les pays africains demandent un suivi de l'objectif des 100 milliards $ de financement climatique des pays riches

L’Afrique du Sud suspend l’approbation du vaccin russe Sputnik V en raison de risques liés à la hausse des cas de VIH

L’Etat malien entame des négociations avec les groupes terroristes menaçant d’envenimer ses relations avec Paris

Lomé a accueilli un sommet quadripartite sur la sécurité sous-régionale avec Recep Erdogan

 
FINANCE

Ecobank CI : « seulement 25 à 30% de nos transactions continuent de se faire dans les agences », Paul Harry Aithnard

Asante, la fintech axée sur les PME africaines lève 7,5 millions $ pour s’étendre au Rwanda et au Nigeria

United Bank for Africa a traîné Credit Suisse en justice, au sujet du scandale du Mozambique

TLG Capital investit au sein de la néobanque nigériane FairMoney

 
AGRO

Ouganda : le commerce illicite d’alcool a explosé entre 2017 et 2020

Liberia : l’exécutif signe un accord de 40 millions $ avec la Banque mondiale au profit de la pêche

Côte d’Ivoire : la production d’anacarde est estimée à 1 million de tonnes en 2021

Bénin : le groupe tunisien Aigle investit 11 milliards de FCFA dans la Glo-Djigbé Industrial Zone (GDIZ)

 
ELECTRICITE

Eswatini : Frazium Energy construira la plus grande unité de stockage pour une centrale solaire en Afrique (100 MW)

Ghana : 2 milliards $ ont été investis dans les énergies renouvelables en 10 ans

La start-up Energy Clever remporte l'étape camerounaise du concours EDF Pulse Africa Tour

Salon de l’énergie d’Abidjan : les énergies renouvelables, « moteurs du développement en Afrique » (BAD)

 
HYDROCARBURES

Gabon : récemment découvert, le puits de pétrole DTM-7H entre en production

Libye : le ministre du Pétrole fait à nouveau suspendre le patron de la NOC

Le Nigeria dissout trois agences de régulation du secteur pétrolier

Shearwater GeoServices décroche un contrat d’exploration sismique 3D en Afrique du Sud

 
MINES

Angola : Catoca nie tout déversement « toxique » de résidus miniers dans les rivières congolaises

De Beers enregistre des revenus en baisse pour le cycle 8 de ventes de diamants bruts

Red Rock Resources veut entrer dans le secteur aurifère ivoirien

Burkina Faso : au troisième trimestre 2021, nouvelle performance solide pour Iamgold à Essakane

 
TELECOM

Via sa fibre optique d’Afrique de l’Est et de l’Ouest, Liquid Intelligent Technologies a relié les USA à l’Asie

Le Mozambique veut apprendre de l’Angola pour développer sa stratégie spatiale

Au Better World Summit 2021, Huawei s’engage pour une industrie des TIC plus verte

Afrique du Sud : MTN et Vodacom rejoignent Telkom en justice pour empêcher le retrait du spectre télécoms provisoire

 
TRANSPORT

Guinée : reprise des services ferroviaires du train express de Conakry

Côte d'Ivoire : le trafic aérien connaît une forte baisse en 2020

Le Bénin et le Nigeria vont renforcer les instruments juridiques de leur coopération

Ghana : le Japon alloue une subvention de 35,5 millions $ pour financer des routes dans la capitale et le centre du pays

 
ECHO

63,89% des 767 milliards USD échangés par mobile money dans le monde en 2020 étaient en Afrique subsaharienne

Production cotonnière au Bénin : l’évolution sur la décennie 2010-2020

Avec du papier, l’Ivoirienne Mylène Amon réalise des tableaux d’art

Trike, le projet de pendulaire du Nigérien Nouhou Green

 
FORMATION

Le fonds de réserve de l’université de Harvard dépasse les 50 milliards $

La BVMAC annonce la création d’une école de la bourse au Cameroun

Niger : 382 jeunes femmes formés dans plusieurs métiers dans la région de Zinder

Sikul, la plateforme gabonaise veut introduire l'e-learning au pré-primaire et au primaire.

 
COMM

Afrique : SportyBet devient le premier partenaire officiel du Real Madrid sur le continent

Du nouveau dans les statistiques Instagram

Ghana : le régulateur invite le gouvernement à remplacer la redevance TV par une taxe sur les médias

Sportfive obtient les droits médias et de sponsoring des Jeux africains de 2023 et 2027

Enveloppe
Recevez votre lettre Ecofin personnalisée selon vos centres d’intérêt

sélectionner les jours et heures de réception de vos infolettres.

Commissaire COCO L’étudiant et entrepreneur champion du business de coco à Abidjan