Ecofin Entrepreneur
Agence Ecofin
Yaoundé - Cotonou - Lomé - Dakar - Abidjan - Genève

Produire le manioc et ses dérivés

Produire le manioc et ses dérivés
  • Date de création: 24 février 2020 16:39

(Agence Ecofin) - Le manioc est l’un des aliments les plus consommés en Afrique subsaharienne du fait de sa variété de transformation et de sa culture aisée sur les sols fertiles tout comme sur les sols peu fertiles. Il se consomme des feuilles à la racine, ce qui donne au manioc un fort potentiel pour contribuer à la suffisance alimentaire dans la région. Sur le plan économique, les producteurs de manioc ont une large possibilité de se faire des revenus supplémentaires en raison des multiples produits dérivés issus de ce tubercule.

Les connaissances nécessaires

La production implique le travail du sol, le choix et la préparation des semences et leur mise en terre. Les techniques de culture comportent : isolement, écartements, utilisation de micro boutures, épuration, fertilisation, etc. Ces pratiques permettent la multiplication des plantes saines, indemnes des maladies.

Comment apprendre ?

Le travail du sol consiste à le labourer et à faire des billons de 30 à 40 cm de hauteur et de 40 cm de largeur, distants d’un mètre. Pour la préparation du sol en culture traditionnelle, il s’agit de défricher, de brûler, de labourer, de butter ou de billonner.

La production du manioc ne demande aucun diplôme. Par contre, il est nécessaire de se renseigner auprès d’autres agriculteurs pour apprendre les différentes méthodes de cultures du manioc et l’entretien de la plantation. Certains sites agricoles en ligne renseignent à suffisance sur cette culture.

Quant à la transformation du manioc en produits dérivés, elle nécessite un apprentissage supplémentaire et spécifique au produit que l’on souhaite commercialiser (farine, semoule, amidon, alcool).


Quel matériel ou équipement ?

Le matériel végétal (boutures), le matériel de plantation (houes, coupe-coupe, cordeaux, machettes), et les intrants.

Quel budget pour se lancer ?

Le budget pour se lancer dans la culture du manioc varie entre 300 000 et 450 000 FCFA, répartis dans l’achat du matériel végétal et de l’équipement. L’achat du site n’est pas inclus, mais on peut commencer avec un hectare de manioc.

Si on souhaite se lancer dans la transformation du manioc, l’investissement pour le tapioca (gari) par exemple, est de 130 000 FCFA, répartis dans le transport du manioc, l’épluchage, le matériel de lavage, de râpage et de pressage, le matériel d’extraction de l’amidon et de la cuisson.

Où s’approvisionner ?

Les semences (boutures) sont les tiges de manioc. On peut se les procurer auprès des instituts de recherche agricole, ou à défaut, produire soi-même les boutures. La production des semences doit être sur un terrain plat ou avec une faible pente. Il faut procéder à un défrichement complet de la parcelle dès les premières pluies. Ensuite, ameublir la surface du sol, l’enrichir en matières organiques et réduire le développement des mauvaises herbes.

Comment trouver des clients ?

La clientèle du manioc est variée. Les racines de manioc récoltées sont vendues dans les marchés locaux pour une clientèle généralement constituée des ménages. Les racines peuvent être transformées en semoule, en amidon, ou en farine. L’amidon des racines est utilisé dans les produits alimentaires, la fabrication de contreplaqué, du papier et des textiles. Il sert également de matière première pour la fabrication d’édulcorants, de fructose, d’alcool et de carburant à l’éthanol. Les feuilles quant à elles sont des légumes nutritifs pour les ménages, et les peaux peuvent être transformés en aliments pour le bétail, les buffles, les cochons, et les poulets.

A quel moment/volume devient-on rentable ?

Un bon pied de manioc peut donner 10 à 15 boutures. Si on achète la bouture, il faut choisir les nouvelles variétés améliorées (entre 25 FCFA et 50 FCFA le prix d’une bouture, selon que l’on achète directement sur un site de production ou chez des détaillants). Les tubercules peuvent être récoltés au bout de 9 à 18 mois après plantation. Un hectare de manioc peut donner entre 30 et 50 tonnes de récolte, pour un revenu qui varie de 500 000 FCFA à 1 500 000 FCFA.

On peut gagner des revenus supplémentaires grâce à la transformation en différents produits alimentaires ou industriels. Les principaux produits issus des tubercules sont les suivants :

Au niveau domestique : attiéké, foutou, gari, toh, ragoût, tapioca (semoule), placali, bâtons de manioc, liqueur, etc.

Au niveau industriel : amidon, farine, pain, granulé, apprêt de textile, colle, etc.

Aïsha Moyouzame


 
GESTION PUBLIQUE

Coronavirus : quelques comparaisons de courbes qui autorisent un espoir pour l’Afrique

Covid-19 : la Banque mondiale va octroyer 270 millions $ à 11 pays africains pour renforcer la riposte sanitaire

Covid-19 : après son cri à l’aide sur le poids de sa dette, l’Afrique risque de ne pas recevoir le soutien souhaité

Malawi : 612 000 $ de taxe carbone collectés auprès des usagers de la route en deux mois

 
FINANCE

Le groupe français Duval proche de finaliser l'acquisition d'une micro-finance au Cameroun

Coronavirus : la BCEAO autorise que soient reportés les remboursements de dettes dues par les entreprises à leurs banques

Le sud-africain Net 1 UEPS Technologies finalise la vente de ses 27,5 % de parts

Afrique du Sud : la plateforme de marketing Mobiz lève 1 million $ pour soutenir sa croissance

 
AGRO

Café : la consommation mondiale pourrait chuter considérablement en raison du coronavirus (ICO)

Afrique de l’Est : les financements pour la lutte contre les criquets pèlerins ont baissé depuis la mi-mars (FAO)

Le Mozambique prévoit un volume de captures de 461 000 tonnes de poissons en 2020

Le Mozambique veut diversifier les marchés d’écoulement de sa noix de cajou

 
ELECTRICITE

Côte d’Ivoire : l’Etat va prendre en charge les factures de l’électricité d’un million de ménages abonnés au tarif social

Renewvia Energy Africa ambitionne de lever 350 millions $ en cinq ans pour installer 1 000 systèmes solaires

Afrique du Sud : le confinement permet une accélération du rythme des maintenances

Éthiopie : le gouvernement signe un contrat de rachat d’électricité de 800 millions $ avec Tulu Moye (150 MW)

 
HYDROCARBURES

L’État du Cameroun envisage de racheter les actions de Total au sein de la Sonara

Maroc : les négociations relatives au gaz de Tendrara se poursuivent

Ghana : Aker Energy reporte les activités de développement du champ pétrolifère Pecan

Trump veut ramener Poutine et ben Salmane à la table de négociations, afin de stabiliser les prix du pétrole

 
MINES

Lesotho : premiers résultats pour le nouveau système de vente de diamants de Gem Diamonds

Le cours du palladium chute fortement en pleine pandémie de Covid-19

Coronavirus : l’argent atteint son plus bas niveau depuis 10 ans, mais va remonter plus tard dans l’année (rapport)

Zambie : les performances de Gemfields risquent de baisser cette année en raison du coronavirus

 
TELECOM

Avec 350 millions $ à disposition, Helios Towers attend la fin du Covid-19 pour lancer son expansion africaine

Ghana : dès le 2 avril, MTN accentue sa présence numérique et réduit son déploiement physique

Mozambique : Via un contrat de 1,4 million $, DXN va fournir à Speedcast une station d'atterrissage de câble modulaire

Le Cameroun choisit eTranzact pour réaliser son switch national de paiement électronique

 
TRANSPORT

Bolloré Ports déploie des solutions de paiement électronique à Dakar Terminal

Covid-19 : le Burkina Faso diffère le paiement de la taxe sur les véhicules et réduit de 25% la patente dans le secteur du transport

Côte d’Ivoire : le coronavirus contraint l'UTB la compagnie leader du transport interurbain à réduire son personnel

La BAD offre $34 millions au Mozambique pour la phase 2 de la route Mueda – Negomano qui connecte à la Tanzanie

 
MULTIMEDIA

Le pharmacien camerounais Tebimosa veut produire des anticancéreux pour le marché local (Vidéo)

Retrouvez le classement de l’opacité financière des pays africains (Infographie)

Tous les ivoiriens seront désormais à l’école de la finance ! (Vidéo)

Des étudiants sénégalais fabriquent une voiture utilitaire fonctionnant comme un générateur d’énergie (Vidéo)

 
FORMATION

Zimbabwe : 15 banques locales formées par Afreximbank sur le financement du commerce

La Commission européenne propose des cours en ligne aux jeunes d’Afrique du Nord

Afrique centrale : le RIFFEAC envisage une formation pour les agents de la conservation et les écogardes

L’Université d'Edimbourg propose des bourses d’études en ligne de niveau master aux étudiants africains

 
COMM

Côte d’Ivoire : onze syndicats reprochent au procureur d’oppresser la presse proche de l’opposition

Coronavirus : quel avenir pour les médias africains ?

Kenya : le régulateur « ordonne » aux opérateurs de télévision payante d'accorder aux abonnés l’accès aux chaînes en clair

Facebook va offrir 100 millions de dollars pour aider les médias en difficultés dans le monde