Ecofin Entrepreneur
Agence Ecofin
Yaoundé - Cotonou - Lomé - Dakar - Abidjan - Genève

Se lancer dans la production de concentrés de tomate

  • Date de création: 20 décembre 2019 17:58

(Agence Ecofin) - L’Afrique possède des matières premières qu’elle peut transformer localement. Mais les pays africains sont encore, pour la plupart, dépendants des importations des produits agroalimentaires à cause du manque d’infrastructures industrielles pour conserver ou transformer les denrées alimentaires comme la tomate. Cette situation provoque généralement une baisse de l’offre, avec pour conséquence l’augmentation des prix des denrées sur le marché. Par ailleurs, les habitudes de consommation des ménages intègrent de plus en plus des dérivés de tomate comme le Ketchup et les concentrés de tomate fabriqués à l’extérieur. Une opportunité d’affaire pour ceux qui veulent entreprendre dans la transformation de tomate sur le continent africain.

Les connaissances nécessaires

Pour entreprendre dans la production des concentrés de tomates, il est nécessaire de :
-Connaitre les variétés de tomate utilisées dans la production des concentrés de tomate.
-Maîtriser les bonnes pratiques d’hygiène et transformation dans le processus de production
-Maîtriser les notions sur la technique de production des concentrés de tomate
-Se familiariser avec le cadre juridique, institutionnel et fiscal
-Se familiariser avec les formalités de création d’entreprise et gestion d’entreprise agricole.

Comment apprendre ?

En Europe et en Asie les fournisseurs d’équipements proposent des formations et un accompagnement au porteur de projets. On peut aussi se former dans des centres spécialisés en transformation agroalimentaire et à travers l’initiative Bellomar Learning qui vient d’achever une étude complète dans le domaine et met actuellement en ligne les premiers cours sur la production des concentrés de tomate avec un accompagnement après la formation.

Combien faut-il pour se lancer ?

L’analyse financière d’une unité de production industrielle de 400 à 500 kg par heure a permis d’estimer le coût des investissements à près de 57 millions FCFA, répartis dans l’approvisionnement en matériel et en matières premières, et dans la mise en place de l’usine de fabrication. Le budget étant élevé, on peut s’associer avec des partenaires, créer une coopérative ou lancer une entreprise familiale.

Quel matériel ou équipement ?

L’équipement de base comprend une protection individuelle, des cuves de stockage temporaire, des cuves de prélavage, une machine pour le lavage de la tomate fraîche, des malaxeurs, des balances électroniques de bonnes capacité, d’une unité de stérilisation et de concentration de la tomate, d’une pompe à vide, d’une doseuse volumétrique, d’une machine d’emballage en sachets etc. Il est aussi important d’avoir du matériel de contrôle qualité de la matière première, du process et du produit fini. En plus des tomates, les matières premières incluent également de l’eau chlorée (lavage), des boîtes en métal, des caisses en carton et contenants aseptiques, de l’eau. Il faut également penser à l’énergie électrique et la vapeur.

Où s’approvisionner ?

On peut s’approvisionner auprès des cultivateurs de tomate fraiche. En ce qui concerne le matériel, il n’est pas encore accessible dans certains pays africains. On ne peut le trouver qu’en Europe et en Asie. Toutefois, les cuves de stockages temporaires peuvent être fabriquées dans tout pays africain par des chaudronniers ayant de l’expérience dans la fabrication des équipements agroalimentaires.

Comment trouver des clients ?

La clientèle est essentiellement constituée des ménages, des hôtels, des restaurants, des importateurs qui peuvent commercialiser la production locale et même des exportateurs désireux de conquérir de nouveaux marchés.

A quel volume/Moment devient-on rentable ?

L’activité devient rentable au bout de 4 ans et à partir d’une production minimale de 400 kg par heure. Pour les premières années, la rentabilité serait meilleure en choisissant de réaliser le projet dans une zone d’avantages fiscaux et financiers.

Aïsha Moyouzame


 
GESTION PUBLIQUE

Réforme du Franc CFA : les parlements africains ne seront pas consultés sur un point essentiel

Le Togo déploie des laboratoires mobiles à l'intérieur du pays pour dépister les cas d’infection

Les femmes et la « gig economy » digitale : mêmes problèmes, mêmes inégalités

7 pays accordent au Cameroun la suspension du service de sa dette, conformément à l’initiative du G20

 
FINANCE

African Guarantee Fund apporte une réponse aux impacts économiques du COVID-19

En réponse au coronavirus, le FMI a déjà augmenté la dette de l'Afrique de 13 milliards $ supplémentaires

HSBC et la SFI mobilisent 474 millions $ pour l’adaptation au changement climatique dans les pays en voie de développement

Maroc: les banques sous pression, 34% des ménages affirment n’avoir aucune source de revenus avec le confinement

 
AGRO

Cargill va mettre en place une traçabilité complète de sa chaîne d’approvisionnement de cacao au Cameroun

Kenya : l’industrie floricole reprend progressivement ses activités

Afrique du Sud : la volaille américaine poursuit sa percée

Criquets pèlerins : la Banque mondiale apporte un soutien de 500 millions $ aux pays affectés

 
ELECTRICITE

Le Niger recadre l'attribution des licences dans le secteur de l'énergie électrique

EIG Global Energy Partners crée un fonds de 1,1 milliard $ pour le développement des énergies renouvelables

Zambie : la Power China construira 600 MW de centrales solaires pour 548 millions $

Algérie : les autorités prévoient de construire 3 milliards $ de centrales solaires

 
HYDROCARBURES

Côte d’Ivoire : PGS publie les résultats d’une étude sismique améliorée du bloc pétrolier CI-706

Afrique du Sud : Sasol s’attend à une baisse d’au moins 20 % de ses bénéfices pour l’ensemble de l’année

Selon un juge londonien, l’Angleterre n’est pas compétente pour statuer sur l’affaire OPL 245

Nigéria : l’armée démantèle des sites de raffinage illégal de pétrole d’une capacité de 14 434 b/j

 
MINES

Zambie : Volt Resources acquiert un nouveau projet aurifère pour 4 millions de dollars

Ghana : Golden Star place 60 employés en quarantaine après la découverte de deux cas positifs au coronavirus

Botswana : Galileo Resources finalise l’acquisition de plusieurs actifs de cuivre

Namibie : Deep South publie une « solide » évaluation économique préliminaire pour le projet de cuivre Haib

 
TELECOM

Le Rwanda se dote d’une agence spatiale dont l’entrée en service est prévue pour juillet

Zambie : MTN injecte 9,8 millions $ dans la mise à niveau de son réseau

Afrique du Sud : Naspers investit 100 millions de rands dans l'agritech

L’Angola accorde à Africell la 4e licence mobile du pays

 
TRANSPORT

Le Rwanda va injecter 152 millions de dollars pour soutenir la compagnie aérienne nationale

Air France relance ses vols commerciaux vers le Cameroun dès le 25 mai

L’Angola et la Chine signent l’addenda au contrat de construction du nouvel aéroport international de Luanda

Le Cameroun automatise 14 de ses 44 postes de péage routier

 
MULTIMEDIA

A la rencontre de René Téwou, entrepreneur et évangéliste de l'exode citadin (Vidéo)

Un dispositif automatique de lavage des mains made in Cameroun (Vidéo)

Le marché de la tomate au Nigéria - (Infographie)

Le Bénin est le premier producteur africain de coton - (Infographie)

 
FORMATION

Maroc : inauguration de la première académie virtuelle dans le domaine de la santé

Guinée : INTEGRA lance un programme de formation en ligne pour 200 jeunes

Tchad : l’UNESCO forme les enseignants-chercheurs à l’ingénierie pédagogique en ligne

Tunisie : Gomycode et Tunisia Jobs lancent le programme « Re-skill, Up-skill » pour former 2000 développeurs

 
COMM

Sénégal : une minisérie prend le pari de sensibiliser la population sur la pandémie

Afrique francophone subsaharienne : le Discop va organiser un marché virtuel pour les acteurs du secteur audiovisuel de la région

Un fonds d’aide à la presse divise les journalistes gabonais

Afrique du Sud : l'éditeur musical Sheer Music Publishing racheté