Ecofin Entrepreneur
Agence Ecofin
Yaoundé - Cotonou - Lomé - Dakar - Abidjan - Libreville - Genève

Cultiver et transformer le piment

Cultiver et transformer le piment
  • Date de création: 20 novembre 2020 14:16

(Agence Ecofin) - Le piment constitue une source de revenus importants pour les producteurs. Ce fruit est de plus en plus sollicité sous sa forme brute ou transformée, aussi bien sur le marché africain que pour l’exportation hors du continent. En plus de constituer un incontournable dans la cuisine africaine, le piment est également utilisé dans la fabrication de produits industriels, pharmaceutiques et cosmétiques, laissant un large choix d’opportunités de création d’entreprise à ceux qui souhaitent se lancer dans ce marché.

Les connaissances nécessaires

La culture du piment prend en compte le choix de la parcelle, qui doit avoir un aspect argilo-sablonneux de préférence. Une pépinière pour les semis est également nécessaire avant l’étape du repiquage sur le terrain. Le repiquage se fait généralement à partir du 45e jour, quand les plants ont déjà 3 ou 4 feuilles. Vient ensuite l’entretien qui implique l’arrosage, le binage et le sarclage, la fumure, le paillage et la protection des plantes. La récolte commence à partir de 80 jours après le repiquage.

Comment apprendre ?

Généralement, la formation se fait auprès d’autres agriculteurs. Il est aussi devenu facile de trouver des informations en ligne qui renseignent assez bien sur la culture maraîchère, à travers des vidéos et des articles. Si un apprentissage professionnel n’est pas nécessaire pour la culture du piment, il est toutefois utile de poursuivre des études dans une école, pôle agricole ou institut de formation dans son pays, pour se lancer dans la transformation agro-industrielle.

Quel budget pour se lancer ?

Le coût des investissements varie entre 370 et 400 USD pour une parcelle de 0,5 hectare, en fonction de l’option choisie. Les charges opérationnelles qui concernent les besoins en fonds de roulement, s’élèvent quant à elles à environ 130 USD pour 0,5 hectare. A cet investissement s’ajoute un budget pour une formation spécialisée, si l’on souhaite proposer des dérivés industriels du piment.

Quel matériel ou équipement ?

La culture du piment nécessite au préalable d’avoir une pépinière pour les semis, un terrain cultivable et une main d’œuvre adaptée à la taille de son entreprise. Le matériel de base inclut un réseau d’irrigation, des motopompes, des forages, le transport, la fumure, les semences et les produits phytosanitaires.

Où s’approvisionner ?

On peut s’approvisionner en semences et intrants sur les marchés locaux, ou se rapprocher des petits exploitants de sa communauté, et des instituts de recherche agricole dans son pays. Les équipements sont disponibles dans les quincailleries, les entreprises de production de matériel agricole et de mécanique, et les sociétés d’import-export.

Comment trouver les clients ?

La clientèle pour un producteur de piment est constituée des ménages, industries alimentaires, entreprises pharmaceutiques et cosmétiques. On peut également envisager d’exporter le piment dans la sous-région, voire au niveau international. Les variétés de piment africain sont très sollicitées à lextérieur. Le Rwanda par exemple, va exporter sur cinq années 250 000 tonnes de piment vers la Chine, par le biais de la jeune entreprise Gashora Farms. Le Kenya et l’Ouganda exportent également le piment vers l’Europe.

A quel moment/volume devient-on rentable ?

Si l’on part sur un demi hectare, on peut produire au moins 4 tonnes de piment. Une production de 4 tonnes permet d’obtenir un revenu de 1 175 USD en moyenne, pour 130 UDS de charges. Ce qui laisse marge brute d’environ 1 045 USD, pour une entreprise individuelle ou familiale. Pour éviter les pertes post-récoltes, on peut augmenter ses revenus en produisant du piment séché ou du piment frais écrasé, de l’huile de piment, de la poudre de piment, etc.

Pour plus dinformations

Aïsha Moyouzame



Banner LNG Gestion et Economie

 
GESTION PUBLIQUE

Défis sécuritaires : N’Djamena veut doubler la taille de son armée

Le Maroc réceptionne ses premiers drones turcs Bayraktar TB2

Nigeria : plus de 21 milliards $ investis dans les infrastructures au cours des six dernières années (Osinbajo)

Les cinq informations de la gestion publique africaine qu'il ne fallait pas manquer cette semaine

 
FINANCE

Togo : les raisons de la cession de la filiale Vie de Sanlam à NSIA

Le Fonds de Solidarité Africain offre sa garantie à Cofina pour lever 5 milliards FCFA

UEMOA : le conseil des ministres des finances a planché sur la répression des infractions boursières

L’agence américaine DFC cherche à investir 1 milliard $ dans le secteur agricole et au sein des pays émergents

 
AGRO

Côte d’Ivoire : une délégation de BAD évalue les avancées du projet agro-industriel de Yamoussoukro

L’Egypte pourrait devenir le 5ème importateur mondial de maïs d’ici 2030

Ghana : le Cocobod contracte un prêt syndiqué de 1,5 milliard $ pour ses achats de cacao en 2021/2022

Bénin : le kilogramme de coton sera échangé à 265 Fcfa en 2021/2022

 
ELECTRICITE

Maroc : mise en service imminente de la 1ère centrale photovoltaïque flottante du continent à Sidi Slimane

Namibie : le vol d’électricité dans la ligne de mire de la compagnie publique Nored

Afrique du Sud: six centrales détenues par la société AIIM entrent en exploitation commerciale

Kenya Power retire sa demande d’augmentation des tarifs d’électricité

 
HYDROCARBURES

Guinée équatoriale : la loi sur les hydrocarbures sera révisée pour attirer plus d’investissements

Pour Vitol, la pénurie d’énergie pourrait faire bondir le Brent à plus de 80 dollars baril cet hiver

Afrique du Sud : Sasol triple ses objectifs de réduction des émissions pour 2030

Trois compagnies pétrolières américaines violent les normes sur la transparence de l’ITIE

 
MINES

Comment le Ghana veut devenir un leader africain dans la transformation de la bauxite

Investissements dans le cobalt : la RDC menacée par l’Australie selon Fitch

Mali : Roscan Gold obtient 5 millions $ auprès d’Asante Gold pour développer le projet Kandiolé

Caledonia Mining élargit son empreinte aurifère au Zimbabwe avec une nouvelle acquisition à 4 millions $

 
TELECOM

Huawei Connect 2021 : les perspectives du Groupe dans une Afrique post Covid- 19

Pour Huawei, l’infrastructure, la formation et l’efficacité énergétique seront au cœur de ses futurs investissements en Afrique

Huawei Connect 2021 : innover sans cesse pour accélérer la numérisation

Kenya : Safaricom annonce le lancement commercial de la 5G en 2022

 
TRANSPORT

Guinée : Bolloré Transport & Logistics fait don de 200 bouteilles d’oxygène à l’agence nationale de sécurité sanitaire (anss)

Tanzanie : la BAD alloue 116 millions $ pour moderniser un réseau routier de 160 km dans le sud

Bénin : un nouveau système d’information portuaire pour renforcer la digitalisation des services au port de Cotonou

Le Nigeria rejoint l’initiative World Logistics Passport en tant que hub pour l’Afrique de l'Ouest

 
ECHO

Transparence budgétaire des Etats africains (Department of State)

Emerson Sery, dit Commissaire Coco, étudiant et entrepreneur leader de la vente de noix de coco à Abidjan

Magazine Investir au Cameroun : le cacao camerounais à la loupe

Investisseurs & Partenaires veut apporter des solutions de financement aux PME camerounaises

 
FORMATION

Côte d’Ivoire : le gouvernement annonce des formations pour les acteurs des marchés publics

Maroc: des internautes lancent une campagne pour remplacer le français par l’anglais dans l’enseignement

L’Université du Rwanda va abriter le master en géologie du musée de l'Afrique en Belgique

L’UA lance son programme de bourse de formation pour les innovateurs technologiques africains

 
COMM

Vivendi, via sa filiale Canal+, est désormais premier actionnaire de MultiChoice, opérateur africain No1 de télévision payante

Togo : le Parlement adopte le projet de loi portant code du cinéma et de l’image animée

Gulli Africa & Ludikids rejoignent le mouvement #ProtègeTaTélé pour lutter contre le piratage de la production audiovisuelle

La Fondation Orange lance la 4e édition du Prix Orange du Livre en Afrique

Enveloppe
Recevez votre lettre Ecofin personnalisée selon vos centres d’intérêt

sélectionner les jours et heures de réception de vos infolettres.

Solutions de financement des PME africaines par Investisseurs & Partenaires