Agence Ecofin
Yaoundé - Cotonou - Lomé - Dakar - Abidjan - Genève

Tunisie : une enquête judiciaire contre l’agence Karoui&Karoui pour « publicité politique masquée »

  • Date de création: 04 décembre 2014 11:11

(Agence Ecofin) - Ce mercredi 3 décembre 2014, le porte-parole du Tribunal de première instance de Tunis, Sofiène Sliti, a annoncé que le ministère public avait ordonné l’ouverture d’une enquête judiciaire sur la campagne d’affichage intitulée « provisoire », lancée par l’agence de communication Karoui&Karoui (K&K) qui appartient à Nabil Karoui et son frère Ghazi.

Peu avant, les affiches de la campagne ont été enlevées dans plusieurs régions de la Tunisie. L’avocat de l’agence K&K, Hédi Bougarras, a protesté contre cette décision de l’Instance supérieure indépendante pour les élections (Isie).

Le président de l’Isie, Chafik Sarsar, a expliqué que les affiches représentent un crime électoral de « publicité politique masquée ». Il a ajouté que le décollage a été exécuté après recours à la justice. Le magazine Business News révèle que certaines affiches ont été enlevées par des membres des Ligues de protection de la révolution (Lpr).

En effet, dès son démarrage ce 30 novembre, la campagne « provisoire » a créé la polémique. Des critiques ont fusé contre le message implicite véhiculé par les affiches. On peut y lire « cherté provisoire », « pauvreté provisoire » ou encore « terrorisme provisoire ». Cette campagne de communication laisse croire que la vie chère, la pauvreté et le terrorisme sont le fait de la révolution de 2011 qui avait renversé le président Ben Ali. C’est un appui aux partisans de la restauration qui voudrait revenir à l’ancienne Tunisie jugée meilleure.

L’agence K&K est alors accusée de soutenir Béji Caïd Essebsi, candidat du parti Nidaa Tounes au second tour de l’élection présidentielle. Un article d’opinion sur le site Nawaat.org dénonce un « flagrant délit de tromperie de l’opinion publique ».

« Cette campagne d’affichage urbain cible les électeurs indécis à travers des thèmes sensibles susceptibles d’attirer leur attention. Elle utilise des techniques de marketing politique visant à stimuler l’émotionnel du citoyen et à inhiber son analyse rationnelle. Elle a pour objectif de donner une nouvelle virginité au modèle de gouvernance des artisans de la restauration », lit-on dans cette tribune qui reproche K&K d’avoir anticipé sur la campagne électorale.

Assongmo Necdem

Enveloppe Recevez chaque semaine la lettre
Ecofin Droits