Le Maroc va consacrer plus de 10 milliards $ à l’éducation et à la santé en 2019

(Agence Ecofin) - Le Maroc entend consacrer 96 milliards de dirhams (environ 10 milliards $) aux secteurs de l’éducation et de la santé l’année prochaine. Et ce, à travers le projet de loi de finances (PLF) 2019, présenté par le ministre marocain des finances et de l’économie, Mohamed Benchaâboun (photo), lundi dernier, aux parlementaires.

En effet, dans son exposé, le ministre a affirmé que 68 milliards de dirhams (environ 7,13 milliards $) allaient être affectés au secteur de l’enseignement, avec 2,1 milliards (environ 220,4 millions $) pour le programme de Tayssir et 4 milliards (environ 420 millions $) comme crédits d’engagement.

Au secteur de la santé, par contre, sont accordés 28 milliards de dirhams (environ 2,93 milliards $), puis 7 milliards (environ 734,36 millions $) d’engagements pour la construction et l’équipement des centres hospitaliers universitaires (CHU) de Rabat, Tanger, Agadir, Marrakech et Oujda, ainsi que la création de 4 000 postes budgétaires.

Mohamed Benchaâboun a aussi expliqué que pour favoriser un bon climat éducatif et de formation, « l’offre scolaire sera renforcée grâce au lancement d’une opération de construction de 137 nouveaux établissements scolaires », mais aussi la création de 15 000 nouveaux postes budgétaires afin de remédier au problème de surcharge des classes. Il précise aussi que le gouvernement veillera à une révision globale des spécialités de formation professionnelle pour qu’elles puissent d’une part, répondre aux besoins des entreprises et du secteur public, et d’autre part, accompagner les mutations des industries et métiers.

En outre, le ministre des finances mentionne que l’année 2019 marquera le début de la mise en œuvre du Plan « Santé 2025 », qui a pour but de promouvoir l’accès des citoyens à des services de santé de qualité et à améliorer les conditions d’accueil dans les hôpitaux, et ce, à travers le renforcement de l’infrastructure hospitalière et la mobilisation des médicaments.

Par ailleurs, ce dernier énonce le fait que le PLF « propose la création de 25 458 postes budgétaires, dont 200 réservés aux personnes en situation de handicap, en plus de 15 000 postes contractuels dans le secteur de l’enseignement ».

Ainsi, le programme Tayssir bénéficiera de 1,5 milliard de dirhams (environ 157,4 millions $) supplémentaire, afin de porter le nombre de bénéficiaires à plus de 2 millions d’élèves, tout en augmentant la part journalière des crédits dédiés aux cantines scolaires et aux internats au profit de 1 400 000 élèves grâce à la mobilisation d'une enveloppe supplémentaire de 600 millions de dirhams (environ 62,97 millions $).

En plus de 250 millions de dirhams (environ 26,23 millions $) qui seront consacrés à l’Initiative royale « un million de cartables », 600 millions de dirhams (environ 62,97 millions $) en appui aux veuves, 150 millions (environ 15,73 millions $) pour les personnes en situation de handicap et 1,8 milliard (environ 188,9 millions $) pour les bourses d’étude. Enfin, s’y ajoute une enveloppe de 1,6 milliard de dirhams (environ 167,9 millions $) allouée au Régime d’assistance médicale (Ramed).

Flore Kacou


Ecofin Gestion Publique