Agence Ecofin
Yaoundé - Cotonou - Lomé - Dakar - Abidjan - Genève

Près de 200 milliards FCFA de nouveaux engagements de la BOAD, en faveur de plusieurs pays de l’UEMOA 

  • Date de création: 22 mars 2018 13:12

(BOAD) - Le Conseil d’Administration de la Banque Ouest Africaine de Développement (BOAD) s’est réuni pour sa 108ème session ordinaire dans les locaux du siège de la Banque Centrale des Etats de l’Afrique de l’Ouest (BCEAO) à Dakar (Sénégal), sous la présidence de Monsieur Christian ADOVELANDE, Président du Conseil d’Administration, Président de la BOAD.

Après avoir approuvé le procès-verbal de sa 107ème réunion qui s’est tenue le 13 décembre 2017 à Dakar (Sénégal), le Conseil a arrêté les comptes de la BOAD pour l’exercice clos le 31 décembre 2017, qui seront soumis à l’approbation du Conseil des Ministres de l’Union Monétaire Ouest-Africaine (UMOA).

Les administrateurs ont également approuvé de nouvelles opérations dont quinze prêts à moyen et long termes pour un montant total de 190 milliards FCFA et une prise de participation pour un montant de 5 milliards FCFA. Ces opérations portent à 5109,8 milliards FCFA, le cumul des engagements (toutes opérations confondues) de la BOAD depuis le début de ses activités.

Les engagements approuvés portent sur le financement partiel des projets suivants : 

  • projet de construction de barrages et d’aménagement de périmètres irrigués dans le district de Denguélé (régions de Kabadougou et de Folon) en République de Côte d’Ivoire. Le projet consistera en la construction de quatre (04) barrages collinaires d’une capacité totale de 21 772 199 m3 et l’aménagement de 1 000 ha en aval desdits barrages dont 880 ha pour la riziculture et 120 ha pour le maraîchage. Ces travaux contribueront à la sécurité alimentaire et à la réduction de la pauvreté dans les zones d’intervention. Montant : 15 500 MFCFA. 
  • Programme d’appui au Développement des Economies Locales (PADEL) 2017-2020 dans sept régions (Sahel, Nord, Boucle du Mouhoun, Est, Centre nord, Centre est, Centre sud) au Burkina Faso. Le PADEL a pour objet : i) la mise à disposition de kits de développement local intégré (KIT – DELI) qui est un package d’investissements minimum constitué en fonction des spécificités de chaque région ; ii) la mise en place d’une ligne de crédit de 25 milliards FCFA pour faciliter l’accès à un crédit adapté ; iii) le renforcement de capacités de
    48 000 Unités de Production Informelle (UPI). Montant : 30 000 MFCFA.
  • Projet de renforcement du réseau d’assainissement des eaux pluviales de la ville de Ouagadougou (Phase 3) : aménagement de l’exutoire à l’intérieur et en aval du parc Bangr Wéogo, au Burkina Faso. L’objectif du projet est de contribuer à l’amélioration du cadre de vie des populations de la ville de Ouagadougou. Plus spécifiquement, le projet vise à : i) faciliter le drainage des eaux pluviales dans la ville de Ouagadougou en réduisant, de manière très significative, le taux d’habitations inondées ; et ii) améliorer l’environnement urbain et la circulation des usagers du Parc Urbain Bangr Wéogo ; et iii) augmenter le nombre de personnes adoptant les bonnes pratiques de préservation de la salubrité publique. Montant : 10 000 MFCFA.
  • Programme d’Aménagement et de Gestion Intégrée du Bassin Versant du Gourou en Côte d’Ivoire. Le programme contribue à renforcer et sécuriser le réseau d’assainissement du District d’Abidjan en améliorant les conditions socioéconomiques et sanitaires des populations des quatre (04) communes couvertes par le bassin du Gourou. Sa mise en œuvre permettra de : i) contribuer à l’amélioration du cadre et de la qualité de vie des populations du bassin versant; ii) préserver l’environnement urbain et lagunaire; iii) contribuer à la réduction substantielle de l’érosion dans la zone du programme. Montant : 29 500 MFCFA. 
  • Programme d'Assainissement Pluvial de Cotonou (tranche d’urgence), au Bénin. Le projet a pour objet, la construction d’environ 13 410 ml de collecteurs primaires à Cotonou dans onze (11) bassins versants répartis entre Cotonou Est (Tokplégbé, Finagnon, Yénawa, Gankpodo, Minontchou, Agbodjèdo et Kpondéhou) et Cotonou Ouest (Vodjè, Cadjéhoun, Haie-Vive, Cocotiers, Zogbo, Zogbohouè et Mènontin) et le pavage de quelques sections de support desdits collecteurs, soit 21% des réalisations attendues dans le cadre du Programme global. Les travaux à réaliser visent à : i) éviter durablement, à l’horizon 2020, le phénomène d’inondation dans onze (11) des cinquante (50) bassins versants de la ville de Cotonou; et ii) améliorer l’environnement urbain pour faciliter la circulation des usagers et la conduite des activités économiques dans les zones concernées. Montant : 20 000 MFCFA.
  • Programme Prioritaire de Désenclavement du Sénégal (Phase III) : aménagement de la route Kédougou-Salémata, de la Boucle du Boudier (Phase consolidation) et de la Boucle du Fouladou. Le projet a pour objectif l’amélioration de l’état du réseau afin d’accroitre la compétitivité des zones concernées en réduisant les coûts et la durée de transport. Il permettra de favoriser une meilleure mobilité des personnes et des biens, ainsi qu’un accès facile aux équipements sociaux. Montant : 30 000 MFCFA.  
  • Projet d’extension des capacités de production de la cimenterie de la société Les Ciments Du Sahel (CDS) SA à Kirène au Sénégal. Le projet porte sur l’extension des capacités de production de la cimenterie par l’installation d’une troisième ligne intégrée et autonome de production de clinker et de ciment d’une capacité de 2,7 millions de tonnes de ciment par an. Montant : 25 000 MFCFA. 
  • Projet d’implantation d’une unité de production de ciment par la société CIMENTS DE CÔTE D’IVOIRE (CIMIVOIRE) à Abidjan en Côte d’Ivoire. Le projet a pour objet, l'implantation d’une unité de broyage de clinker d’une capacité installée de trois millions de tonnes de ciment par an dans la zone portuaire d’Abidjan. La réalisation de cette unité contribuera à : (i) la création de richesses, (ii) la production et la commercialisation de ciment à des prix compétitifs. Montant : 25 000 MFCFA. 
  • Mise en place d’une sixième ligne de refinancement en faveur de Fidelis Finance – Burkina Faso. Le projet a pour objet, la mise en place, en faveur de Fidelis Finance-Burkina Faso, d’une sixième ligne de refinancement comportant un volet « Accord Cadre de Refinancement (ACR) » et un volet « Ligne de Crédit-Bail », destinée au refinancement d’investissements productifs dans les secteurs éligibles au financement de la Banque. Montant : 5 000 MFCFA. 
  • Prise de participation de la BOAD au capital du Fonds CAURIS IV. Le projet a pour objet, la prise de participation de la Banque au capital du Fonds Cauris IV pour une durée de vie de 10 ans. L’objectif visé est d’investir dans des PME (dont 20% dans des entreprises en création) recherchant du capital et de l’expertise, en vue d’exploiter les opportunités de croissance dans les régions cibles (pays de la CEDEAO hors Nigéria et d’Afrique Centrale francophone). Montant : 5 000 M FCFA. 

Par ailleurs, le Conseil a approuvé l’annulation de deux concours précédemment octroyés à la Banque au profit de nouvelles lignes de crédit. Il s’agit de :

  • Annulation du deuxième concours octroyé par la Banque Arabe pour le Développement Economique en Afrique (BADEA) pour le financement du commerce et mise en place d’une nouvelle ligne de financement. L’opération concerne l’annulation d’une ligne de crédit mise en place par la BADEA en faveur de la BOAD, au profit d’une nouvelle ligne, plus avantageuse. Le nouveau concours pour lequel la BADEA a marqué son accord, comporte entre autres avantages, la possibilité d’être rétrocédé aux banques locales sous forme de lignes de refinancement pour le financement des importations des pays membres de l’UEMOA en provenance des pays arabes. Montant : 30 millions USD. 
  • Annulation du troisième concours octroyé par la Banque Arabe pour le Développement Economique en Afrique (BADEA) à la BOAD et mise en place d’une nouvelle ligne de refinancement. Cette ligne, octroyée par la BADEA en lieu et place de son troisième concours, est destinée au refinancement de projets relevant du secteur privé. Montant : 15 millions USD. 

Le conseil a émis un avis favorable sur le Rapport annuel 2017 de la Banque, sur l’Etat des créances sur prêts de la BOAD au 28 février 2018 et la situation globale des recouvrements au 31 décembre 2017, ainsi que sur la proposition d’actualisation de la stratégie de prise de participation de la BOAD.

En outre, les membres du conseil ont pris connaissance des dossiers ci-après :

  • Compte-rendu de la 27ème réunion du Comité d’Audit de la BOAD.
  • Situation des opérations de la BOAD par pays au 31 décembre 2017.
  • Mise en œuvre du Plan Stratégique 2015-2019 : bilan à l’issue de la troisième année.
  • Compte-rendu d’exécution de la tranche annuelle 2017 du budget-programme 2017-2019 de la BOAD.
  • Situation de l’utilisation des ressources mobilisées par la BOAD au 31 décembre 2017.
  • Rapport du Comité de crédit au Conseil d’Administration à l’issue de la consultation à domicile de ses membres dans le cadre des propositions de prêt et de ligne à court terme en faveur de la CMDT, au Mali et de la BNDE, au Sénégal.
  • Recueil des recommandations et décisions prises aux réunions du Conseil d’Administration de la BOAD tenues au cours de l’année 2017.
  • Compte-rendu de la réunion ordinaire du Conseil des Ministres de l’UMOA tenue le 22 décembre 2017 à Dakar. 

En clôturant les travaux, le Président Christian ADOVELANDE a, au nom du Conseil d’Administration, remercié les autorités sénégalaises et le Gouverneur de la BCEAO, pour l’accueil chaleureux et fraternel qui a été réservé aux Administrateurs, ainsi que pour les dispositions matérielles et organisationnelles ayant permis la tenue de cette session dans les meilleures conditions.

10984 boa


Ecofin Gestion Publique     


 
FINANCE

La BAD a emis une obligation globale de référence de 2 milliards de dollars à 3 ans

Kenya : Standard Chartered Bank lance un programme de soutien aux femmes entrepreneures du Kenya

Ghana : la Banque centrale fixe de nouvelles exigences de capital minimum pour les fournisseurs de services de paiement

Ethiopian Airlines déclare un bénéfice net en hausse de 18% durant son exercice 2018/2019

 
AGRO

Mali : l’AFD va subventionner sur quatre années la transition agro-écologique dans le coton

Afrique du Sud : Distell accuse AB InBev/SABMiller de violation de règles de fusion

Sénégal : la vallée du fleuve Sénégal pourrait produire 100 000 tonnes de tomates par an

Côte d’Ivoire : le CCC dément les rumeurs de hausse du prix du cacao à 1000 Fcfa/kg en 2019/2020

 
ELECTRICITE

Bénin : le gouvernement ambitionne l’autosuffisance énergétique d’ici à 2021 avec une puissance installée de 400 MW

Sénégal : la Banque mondiale garantit les 60 MW des centrales solaires de Kael et de Kahone

Sommet du G5 Sahel : transformer la région grâce aux immenses ressources d’énergie solaire

Angola : 600 MW de solaire disponibles d’ici 2022, grâce à 30 000 installations domestiques (gouvernement)

 
HYDROCARBURES

Niger : la contribution de l’or noir au PIB devrait passer de 4% en 2017 à 24% en 2025

ION Geophysical empoche un contrat de levés multiclients 2D qui couvrira les eaux angolaises et namibiennes

Le producteur de GNL, Nigeria LNG démarre des pourparlers pour décrocher un financement de 10 milliards $

La production équato-guinéenne de pétrole va grimper de 15 000 b/j avant la fin de ce mois

 
MINES

Mali : l’étude de faisabilité du projet Kobada sera publiée en mars 2020

Paladin lève 30 millions de dollars australiens pour ses opérations en Afrique

Namibie: Namdeb Holdings vend sa mine Elisabeth Bay à un consortium local

Gabon : la Comilog va former 250 jeunes qui seront affectés à l’exploitation du gisement de manganèse d’Okouma

 
TELECOM

Kenya : Huawei s’associe à « Close the Gap » pour développer les compétences numériques en zones rurales

Kenya : Internet Solution a investi 30 millions de shilling pour se doter d’un centre de veille en cybermenaces

Mauritanie : Mattel s’offre l’expertise technique de Huawei pour renforcer son réseau télécoms

Egypte : le ministre des Télécommunications annonce 7 nouveaux parcs technologiques dans les universités

 
FORMATION

Sénégal : le gouvernement n’orientera pas les nouveaux bacheliers vers les établissements privés

L’Union européenne investit dans l’accompagnement des étudiants et universitaires africains

YALI Dakar organise une formation à l’intention des femmes du secteur de l'énergie en Afrique

Rwanda : le gouvernement engage une politique pour développer l’enseignement des matières scientifiques et techniques

 
COMM

L'Erythrée est le pays où la censure est la plus forte au monde

La Nigerian Film Corporation négocie un partenariat avec l'Agence française de développement

Niger : une vingtaine de journalistes et agents du Ministère de la communication, en formation à Pékin

La CNUCED voit le trafic web mondial à 150 700 Go par seconde en 2022

Enveloppe
Recevez chaque jour la lettre
Ecofin Gestion Publique/Finance