Agence Ecofin
Yaoundé - Cotonou - Lomé - Dakar - Abidjan - Genève

Le CA de la BOAD autorise de nouveaux engagements d’un montant global de 237,157 milliards FCFA en faveur des économies de l’UEMOA

  • Date de création: 20 mars 2019 19:18

(BOAD) - Le Conseil d’Administration de la Banque Ouest Africaine de Développement (BOAD) s’est réuni pour sa 112ème session ordinaire dans les locaux de la Banque Centrale des États de l’Afrique de l’Ouest (BCEAO) à Dakar (Sénégal), sous la présidence de Monsieur Christian ADOVELANDE, Président du Conseil d’Administration, Président de la BOAD. Après avoir approuvé le procès-verbal de sa 111ème réunion qui s’est tenue le 19 décembre 2018 à Dakar (Sénégal), le Conseil a arrêté les comptes de la BOAD pour l’exercice clos le 31 décembre 2018, qui seront soumis à l’approbation du Conseil des Ministres de l’Union Monétaire Ouest-Africaine (UMOA).

Les administrateurs ont également approuvé 15 nouvelles opérations dont 09 prêts à moyen et long terme pour un montant total de 206,351 milliards FCFA, 3 lignes de refinancement pour un montant de 30 milliards FCFA, une régularisation d’une prise de participation d’un montant de 806 millions de FCFA et 2 lignes de crédit pour un montant total de 138, 394 milliards de FCFA.

Ces opérations portent à 5551,3 milliards FCFA, le cumul des engagements (toutes opérations confondues) de la BOAD depuis le début de ses activités.

Interieur

Les engagements approuvés portent sur le financement partiel des projets suivants : 

  • Construction de l’autoroute côtière Dakar-Saint Louis : section Dakar-Tivaouane en République du Sénégal sur une longueur de 63,1 km. L’objectif global du projet est de favoriser le développement économique, particulièrement l’agriculture, la pêche et le tourisme dans la zone du projet. Les objectifs spécifiques sont, entre autres : i) réduire le temps de parcours vers les grandes villes du littoral septentrional du Sénégal de 60% ; et ii) réduire les coûts d’exploitation des véhicules d’environ 80% à partir de la première année de mise en service. Montant de l’opération : 27,5 milliards FCFA
  • Renforcement et aménagement de la route Kanawolo-Korhogo en République de Côte d’Ivoire. Le projet a pour objet, le renforcement de la route Kanawolo– Korhogo sur 99 km, y compris l’aménagement, sur 9 km, de la traversée urbaine en 2x2 voies, la construction de deux (02) échangeurs (à Kanawolo et Torgokaha), d’une (01) passerelle, d’un parking gros porteurs et l’aménagement de trois carrefours à Korhogo. Il est également prévu des infrastructures sociales et le bitumage de 9 km de voies dans les Sous-Préfectures de Tioronianrandougou (3 km), Napié (3 km) et Torgokaha (3 km). L’objectif global visé est l’amélioration de la mobilité sur le tronçon en vue de dynamiser les échanges économiques de la Région avec les autres Régions du pays d’une part, et d’autre part avec les pays de l’hinterland, à savoir notamment le Mali et le Burkina Faso. Montant de l’opération : 30 milliards FCFA
  • Aménagement et bitumage de la route Djougou-Péhunco-Kérou-Banikoara en République du Bénin. Le projet a pour objet, l’aménagement et le bitumage de la route en terre reliant Djougou à Banikoara en passant par Péhunco et Kérou sur une longueur de 209,68 km et une largeur de plateforme de 10,20 m en section courante. L’objectif global est de contribuer à la croissance économique du Bénin par l’amélioration des conditions de transport dans sa première zone de production cotonnière et au renforcement de l’intégration régionale. Montant de l’opération : 17 milliards FCFA
  • Phase d’urgence du projet d’aménagement et de bitumage de 80 km de routes du réseau national prioritaire en République de Guinée-Bissau : construction du contournement sud de Bissau et de la route Bissau-Birla-Nhacra. Le projet a pour objet : i) l’aménagement et le bitumage du contournement sud de Bissau sur la section Rond-point Guimetal - Cuntum Madina - Port de Bissau longue de 11,6 km, de la deuxième sortie de Bissau sur la section Antula - Canal Impernal - Birla –Nhacra, longue de 9,3 km ; et ii) la construction d’un pont de 200 m sur la rivière Canal Impernal. Les objectifs visés sont, entre autres : i) désenclaver les quartiers périphériques de Bissau abritant environ 75 000 habitants ; ii) dévier 90% du trafic poids lourds traversant le centre-ville vers le port de Bissau ; et iii) réduire les coûts d’exploitation des véhicules d’environ 50% à partir de la première année d’exploitation des nouvelles routes. Montant de l’opération : 20 milliards FCFA
  • Construction de voies et réseaux divers du pôle urbain de Diamniadio au Sénégal. Le projet a pour objet, la réalisation : i) d’un réseau de voirie comprenant 5,3 km de voies aménagées en 2x2 voies et 2x1 voie ; ii) d’un système d’adduction d’eau potable comprenant deux châteaux d’eau d’une capacité cumulée de 1 500 m3 et un réseau de 14 km ; iii) d’un système d’assainissement des eaux usées comprenant un réseau de 12 km raccordé à la station d’épuration (STEP) existante ; iv) d’un réseau d’assainissement des eaux pluviales sur 4 km ; v) d’un système électrique comprenant neuf postes électriques Moyenne Tension (MT) de puissance 630 KVA ainsi que les réseaux de distribution électrique Moyenne Tension (15 km) et Basse Tension (20 km) et la télégestion correspondante. Montant de l’opération : 30 milliards FCFA
  • Aménagement et bitumage de la voirie urbaine de Tillabéry en République du Niger. Le projet a pour objet, l'aménagement et le bitumage de 10 276 ml de voies structurantes en vue d’assurer des liaisons permanentes entre les principaux quartiers de la ville de Tillabéry. Il s’agit de la section urbaine de la route nationale n°1 Ouest d’une longueur de 9 020 ml en 2x2 voies, située sur l’axe inter-Etats Niamey-Bamako, et de voies urbaines d’une longueur totale de 1 256 ml en 2x1 voies dans la ville. Le projet est justifié par : i) l’état de dégradation des routes existantes ; ii) la contribution à l’amélioration du cadre de vie des populations de la ville de Tillabéry ; iii) l’insertion dans le Plan du Développement Economique et Social (PDES) et iv) la contribution à l’intégration régionale. Montant de l’opération : 14 milliards FCFA
  • Réhabilitation et modernisation de l’Aéroport International Osvaldo VIEIRA de Bissau en République de Guinée-Bissau. Le projet consiste à réhabiliter, à moderniser et à réaménager un ensemble d’infrastructures et de bâtiments de l’aéroport international Osvaldo VIEIRA de Bissau, afin de les rendre plus opérationnels et fonctionnels pour les usagers. Il consiste également à réaliser de nouvelles constructions, à acquérir et installer de nouveaux équipements d’exploitation à la place des équipements vétustes. L’objectif global est d’offrir à l’Aéroport de Bissau, de meilleures conditions d’exploitation. Les objectifs spécifiques du projet sont : i) améliorer la sécurité et la sureté des activités aéronautiques en mettant les infrastructures aux normes internationales ; ii) assurer la sécurité et la régularité des vols desservant Bissau et iii) accroître le trafic aérien de l’aéroport de Bissau. Montant de l’opération : 20 milliards FCFA
  • Extension des capacités de la centrale thermique à cycle combiné de la Société AZITO ENERGIE SA à Azito en Côte d’Ivoire (AZITO IV). Le projet a pour objet, l’installation d’une turbine à gaz (TAG) d’une capacité nominale de 181 MW et d’une turbine à vapeur (TAV) de 72 MW pour un fonctionnement à cycle combiné dans le cadre de l’extension de la centrale thermique d’AZITO. Ce qui permet de porter la puissance installée de 427 MW à 680 MW. L’objectif global du projet est de contribuer à assurer une meilleure couverture de la demande nationale et des engagements d’exportation d’énergie électrique vers les pays voisins (notamment le Burkina Faso, le Ghana, le Togo, le Bénin et le Mali) dans le cadre du Système d’Echange d’Energie Electrique de l’Afrique de l’Ouest (EEEAO). L’objectif spécifique est de disposer d’une capacité additionnelle de 253 MW dans la centrale d’AZITO pour une production moyenne annuelle d’environ 2 000 GWh. Montant de l’opération : 22,851 milliards FCFA
  • Construction d’une centrale thermique en cycle combiné de 65 MW par la Société KEKELI EFFICIENT POWER (KEP) SA à Lomé au Togo. Le projet a pour objet la construction d’une centrale thermique en cycle combiné d’une puissance de 65 MW dont 47 MW pour la turbine à gaz de type SIEMENS SGT-800 (TAG) et 18 MW pour la turbine à vapeur (TAV) raccordée à une chaudière de récupération. Il s’inscrit dans le cadre d'une convention de concession de vingt-cinq (25) ans signée le 23.10.2018 entre le Gouvernement togolais et la société KEP SA. Montant de l’opération : 25 milliards FCFA
  • Proposition de régularisation du montant de la participation de la BOAD au capital du Fonds Africain pour les Énergies Renouvelables (FAER) : L’objectif visé du projet est (i) de promouvoir l’accès des populations de l’Afrique subsaharienne aux sources d’énergies renouvelables et propres ; (ii) d’investir dans le développement, l’acquisition, la construction et /ou l’amélioration et l’exploitation de projets d’énergie renouvelable et (iii) d’accroitre les flux d’investissements du secteur privé en faveur des projets d’énergies renouvelables afin d’exploiter les potentialités énergétiques dont regorge l’Afrique Subsaharienne. Montant de l’opération : 806 millions de FCFA
  • Mise en place d’une ligne de refinancement en faveur de la Bank Of Africa Niger (BOA-Niger). Le projet a pour objet, la mise en place d’une ligne de refinancement en faveur de la BOA-NIGER destinée au refinancement de projets d’investissements productifs dans les secteurs éligibles au financement de la Banque. Il s’inscrit dans le cadre du troisième programme initié par la BOAD et la KFW visant à soutenir les Micros, Petites et Moyennes Entreprises (MPME) de l’UEMOA en améliorant leur accès aux moyens de financement par le canal du secteur bancaire commercial. Montant de l’opération : 10 milliards FCFA.
  • Mise en place de ligne de crédit à court terme en faveur de la Banque Nationale pour le Développement Économique (BNDE), pour le refinancement partiel de la campagne arachidière 2018-2019 au Sénégal. L’objectif visé est de renforcer les ressources financières à court terme de la BNDE, pour lui permettre de soutenir adéquatement les besoins de trésorerie des sociétés ciblées, notamment les sociétés SANTE YALLAH DIAKHAO et SONACOS. Montant de l’opération : 10 milliards FCFA.
  • Mise en place de ligne à court terme en faveur de NSIA Banque Côte d’Ivoire pour le refinancement partiel de la campagne cacao 2018-2019 en Côte d’Ivoire. L’objectif visé est de renforcer les ressources financières de NSIA BANQUE CI, pour lui permettre de soutenir adéquatement les besoins en trésorerie des sociétés TOUTON NEGOCE COTE D’IVOIRE (TNCI), COCOA EXPORT COTE D’IVOIRE (COEX-CI) et la société de commercialisation de café-cacao (S3C). La ligne contribuera notamment à l’achat d’environ 240 tonnes de fèves de cacao auprès des producteurs de cacao en Côte d’Ivoire. Montant de l’opération : 10 milliards FCFA.
  • Mise en place d’une troisième ligne de crédit de la KfW à la BOAD destinée au financement des Micros, Petites et Moyennes Entreprises (MPME). La Banque ne finançant pas directement les petites et moyennes entreprises, ces fonds serviront à octroyer des lignes de refinancement aux établissements de crédit de l’Union (Banques, établissements financiers à caractère bancaire et institutions de microfinance). Montant de l’opération : 150 millions €, soit 98, 394 milliards FCFA.
  • Mise en place d’une ligne de crédit du Fonds Vert pour le Climat (FVC) dédiée au financement des projets verts. L’opération porte sur une ligne de crédit et une subvention du FVC en faveur de la BOAD destinées aux projets relevant du secteur des énergies solaires. Elle s’inscrit dans le cadre du Programme de Promotion des Investissements Privés dans le secteur des énergies solaires (PPIPS) en Afrique de l’Ouest dont le coût global s’élève à 250,1 millions d’euros, soit 164,05 milliards FCFA. Montant du concours octroyé : 61 millions € soit 40 milliards FCFA.

Le Conseil a émis un avis favorable sur le projet de rapport annuel 2018 de la Banque, l’état de recouvrement de ses créances sur prêts au 28 février 2019 et la situation globale des recouvrements au 31 décembre 2018. En outre, les membres du Conseil ont pris connaissance des dossiers suivants, soumis pour information :

  • Compte-rendu de la 30ème réunion du Comité d’Audit de la BOAD ;
  • Situation des opérations de la BOAD au 31 décembre 2018 ;
  • Bilan de l’exécution du Plan stratégique à l’issue de la 4ème année ;
  • Situation de l’utilisation des ressources mobilisées par la BOAD au 31 janvier 2019 ;
  • Compte-rendu de l’exécution de la tranche annuelle 2018 du budget-programme 2018-2020 de la BOAD ;
  • Rapport du Comité de crédit au Conseil d’Administration à l’issue de la procédure de consultation à domicile relative à la proposition de prêt à court terme en faveur de la CMDT pour le financement partiel de la campagne cotonnière 2018-2019 ;
  • Note d’information relative à la mobilisation des ressources pour le financement des projets climat par la BOAD et la gestion des dons du Fonds pour l’Adaptation (FA), pour le financement partiel de deux projets au Niger et en Guinée Bissau ;
  • Note d’information relative à la gestion des dons du Fonds pour l’Adaptation (FA), pour le financement du projet régional de promotion d’une agriculture intelligente en Afrique de l’Ouest
  • Recueil des recommandations et décisions prises aux réunions du Conseil d’Administration de la BOAD tenues au cours de l’année 2018 ;
  • Compte-rendu de la réunion ordinaire du Conseil des Ministres de l’UMOA tenue le 21 décembre 2018 à Dakar.

En clôturant les travaux, le Président Christian ADOVELANDE a, au nom du Conseil d’Administration, remercié les autorités sénégalaises, pour l’accueil chaleureux et fraternel qui a été réservé aux Administrateurs, ainsi que pour les dispositions matérielles et organisationnelles ayant permis la tenue de cette session dans les meilleures conditions.

32553 boad GestionPublique Banque Ouest Africaine de Developpement BOAD Lome Togo vue de loin 771


Ecofin Gestion Publique     




 
FINANCE

Biogaran, le premier laboratoire générique français, annonce le lancement de ses activités au Gabon

Tanzanie : annonce de la réouverture des discussions sur un projet d’investissement portuaire de 10 milliards $

Avec la reprise des activités de Diamond Bank CI, NSIA Banque Côte d’Ivoire devient un acteur de référence en Afrique de l’Ouest

L'Egypte ouvre davantage son marché obligataire local aux investisseurs étrangers grâce au partenariat avec Euroclear

 
AGRO

Tunisie : la BAD organise un séminaire d’achèvement du projet pilote d’utilisation des drones dans le secteur agricole

OCP Africa et l’ITFC signent un mémorandum pour le renforcement de la productivité agricole africaine

L’Angola adhère au Centre régional de contrôle et de surveillance des pêches de la SADC

Bénin : le gouvernement annonce la production d’un million de tonnes de riz d’ici 2022

 
ELECTRICITE

Gambie : 30 % de la population rurale électrifiée grâce aux solutions solaires off-grid d’ici à 2030

Cameroun : 20% des connexions au réseau électrique sont illégales

Mis en cause, l’IPTL s’oppose à la condamnation de la Tanzanie à verser 185 millions $ à la Standard Chartered

Afrique du Sud: l’Eskom poursuit Deloitte en justice pour pratiques anticoncurrentielles

 
HYDROCARBURES

Angola : Sonangol augmente sa participation dans la plus grande banque privée du Portugal

Egypte : au cours des 5 prochaines années, Dragon Oil va investir 1 milliard de dollars dans le golfe de Suez

CEMAC : les entreprises pétrolières vont devoir appliquer la nouvelle réglementation de change, avertit la BEAC

L’Afrique du Sud envisage de s’appuyer sur le gaz de schiste pour réduire le taux de chômage dans la région de Karoo

 
MINES

Sundance Resources espère conclure un nouvel accord avec le Cameroun sur le projet de fer de Mbalam avant juin 2020

De Beers maintient ses prévisions de production, malgré une performance en baisse au troisième trimestre

Mali : Hummingbird en passe d’atteindre son objectif de production annuelle à Yanfolila

Tanzanie : Armadale revoit à la hausse le potentiel du projet de graphite Mahenge Liandu

 
TELECOM

La Tanzanie fournira de la connectivité Internet à haut débit au Burundi

Cameroun : MTN, Orange et le consortium Arago-Epi Use se disputent le marché de la digitalisation de la fonction publique

Côte d’Ivoire : le secteur des télécoms a réalisé un chiffre d’affaires de 373 millions $ au 2e trimestre 2019 (-2%)

Le satellite égyptien de communications militaires TIBA-1 sera envoyé dans l’espace en novembre

 
FORMATION

L’Université virtuelle du Sénégal s’associe à l'Institut Pasteur pour proposer une formation en ligne sur la résistance aux agents antibactériens

Afrique du Sud : l’Université de Stellenbosch lance une formation d'ingénieurs de données, accréditée par le Conseil d'ingénierie

RDC : Kinshasa Digital lance les inscriptions en vue de l’ouverture de sa première école de codage en janvier 2020

Ghana : l’enseignement du français bientôt obligatoire dans les écoles

 
COMM

Ghana : le régulateur des médias se défend d’empêcher la liberté d’expression

Russie-Afrique : les médias comme nouvel axe de collaboration

Cameroun : les éditeurs de la presse en ligne se regroupent en association

Burundi : les autorités vont-elles sanctionner l’hebdomadaire Iwacu et la radio Isanganiro ?

Enveloppe
Recevez chaque jour la lettre
Ecofin Gestion Publique/Finance