Agence Ecofin
Yaoundé - Cotonou - Lomé - Dakar - Abidjan - Genève

COP24 en Pologne : la BAD « plus que jamais résolue » à poursuivre la lutte contre le changement climatique en Afrique

  • Date de création: 18 décembre 2018 18:07

(BANQUE AFRICAINE DE DÉVELOPPEMENT) - Si la COP24, le sommet mondial annuel sur le climat, fermait officiellement ses portes vendredi 14 décembre 2018, à Katowice, en Pologne, les négociations se sont poursuivies durant le week end, faute d’agrément quant aux modalités concrètes de l’application de l’Accord de Paris dès 2020 – qui vise à limiter le réchauffement à 2°C, voire 1,5°C, par rapport au niveau pré-industriel – par les 197 parties signataires.

Négociations serrées : des avancées timides, des négociateurs africains déterminés

Depuis deux ans, les 50 pays africains qui ont ratifié l'Accord de Paris­ mettaient l'accent sur la nécessité de bâtir un cadre concret et transparent pour la finance climatique. Aussi, les négociateurs africains – dont l’AGN qui bénéficie de l’appui de la Banque –, ont-ils négocié pied à pied, pour amener les pays développés, grands responsables du changement climatique, à tenir leurs engagements notamment. Ceux-ci doivent aider ceux-là à mener leur transition écologique – une solidarité scellée dans l’Accord de Paris, conclu en décembre 2015.

La Banque fidèle à son rôle de porte-parole de l’Afrique et de chef de file

La Banque africaine de développement, durant les deux semaines qu’a duré l’événement, a assumé son rôle : celui de premier défenseur des intérêts de l’Afrique et un soutien sans faille aux négociateurs africains ; celui de porte-parole des intérêts de l’Afrique, outre celui de diffuseur de connaissances, d’expérience et d’expertise. Ce, grâce aux quelques cinquante table-rondes et conférences organisées en son Pavillon, riches de l’intervention et des vues partagées par la trentaine d’experts divers que la Banque a dépêchés sur place pour traiter de la lutte contre le changement climatique dans tous ses volets et les différents secteurs concernés : eau et assainissement, agriculture et forêts, transports et urbanisation, dimension de genre et parité hommes-femmes, rôle de la société civile, rôle du secteur privé, météorologie et technologies ad hoc, énergies renouvelables, mise en œuvre des Contributions déterminées au niveau national

Chaque jour, du 3 au 14 décembre 2018, ce sont près de 200 personnes en moyenne qui sont venues assister aux événements organisés par la Banque – seule ou en collaboration avec d’autres partenaires. La Banque avait ouvert la COP24 sur la Journée de l’Afrique, organisée en collaboration avec l’Union africaine, la Commission économique pour l’Afrique de l’ONU et le NEPAD. Et elle a fermé les portes de son Pavillon, au dernier jour du sommet, sur un événement également symbolique : un débat qui a réuni de jeunes leaders, du continent et d’ailleurs, journalistes, experts et militants, tous acteurs de la lutte contre le changement climatique.

La Banque est plus que jamais résolue à poursuivre son travail de lutte contre le changement climatique en Afrique et son œuvre de plaidoyer pour en défendre les intérêts.

Lutter contre le changement climatique : ne surtout pas renoncer

« Nous voyons des femmes qui perdent leurs moyens de subsistance, nous voyons des enfants affamés, des communautés complètement réduites à néant par les tornades et les ouragans. C’est cela qui nous motive, qui est notre moteur, qui fait que nous allons redoubler d’efforts pour veiller à minimiser les effets néfastes du changement climatique sur nos communautés »,  ainsi déclaré ainsi Anthony Nyong (photo), directeur du Département changement climatique et croissance verte à la Banque, à la fin de la COP24. Et d’ajouter : « Nous continuerons de travailler avec ceux qui sont conscients de l’urgence et de la nécessité de répondre aux défis de l’Afrique, et c’est ce sur quoi nous allons nous concentrer. Afin de fournir au continent africain les ressources dont il a besoin, pour que le changement climatique ne réduise pas à néant les quelques progrès qu’il a réalisés. Nous voulons continuer à faire fructifier les acquis, et non pas en enregistrer de nouveaux, pour ensuite les voir détruits. »

Car l’urgence est là… Si la décision finale de la COP « insiste sur l’urgence d’une ambition accrue », elle ne précise aucun calendrier – ce qui n’est pas de meilleure augure pour les pays en développement en général, ni pour les pays africains en particulier, parmi les plus affectés au monde par les effets du changement climatique.

Rendez-vous est donc pris pour la COP25, qui se tiendra au Chili.

Pour la Banque africaine de développement, la « lutte » se poursuit et elle est résolue à rester sur la ligne de front. Toujours pour défendre les intérêts de ses 54 États membres et de leurs populations.

#AfricaCOP24

Pour de plus amples informations, rendez-vous sur notre site web dédié : www.cop24afdb.org


Ecofin Gestion Publique     


 
FINANCE

Un industriel camerouais projette de fabriquer chaque mois 10 000 réfrigérateurs - congélateurs et 5000 climatiseurs

La SFI et Water.org envisagent de mobiliser 100 millions $ pour soutenir des banques commerciales kényanes

L'américain Warburg Pincus en voie d'entrer dans la distribution des antirétroviraux en Afrique du Sud

Après le Kenya, la firme égyptienne Swvl prévoit d’étendre ses opérations au Nigeria, d’ici fin 2019

 
AGRO

Niger : à Tillabéri, plus de 3000 hectares de culture de riz sauvés de justesse des inondations

Cameroun : le prix moyen bord champ du kilogramme de cacao atteint 1060 FCFA, malgré la saison des pluies

L’UE ne renouvellera pas son soutien à la filière banane africaine après 2019

Ghana : signature d’un accord pour l’édification d’une usine de transformation de cacao à Sefwi-Wiawso

 
ELECTRICITE

Zambie : la KfW alloue 46 millions $ pour la réhabilitation et l’extension à 15 MW du barrage de Chishimba

Energies renouvelables : l’AIE s’attend à une croissance de 12 % cette année

Google fait passer son portefeuille à 5 500 MW et devient le 1er acheteur privé d’énergie renouvelable

Sénégal : la Senelec et les mairies songent au solaire pour régler le problème des endettements croisés

 
HYDROCARBURES

Au premier semestre, le Nigéria a perdu 1,35 milliard de dollars à cause du siphonnage de pétrole à partir des oléoducs

TGS démarre un programme de levées sismiques 3D en offshore ultra-profond dans les eaux sénégalaises

Egypte : nouvelle découverte de pétrole pour SDX Energy dans le permis West Gharib

Maroc : les ressources récupérables de gaz sur le permis offshore Lixus, revues à la hausse

 
MINES

Giyani Metals quitte l’Afrique du Sud pour se concentrer sur ses projets botswanais

Zimbabwe : Prospect Resources fait son entrée sur la bourse de Francfort

Zambie : vers un rachat de First Quantum Minerals ?

Ouganda : le gouvernement cherche des investisseurs pour rouvrir les mines de Kilembe

 
TELECOM

Tunis abritera ce lundi 23 septembre 2019, la 3ème journée Huawei de l’innovation technologique en Afrique du Nord

Vodacom Bourse EXETAT 2019 : plus de 241 candidats ont pris part au concours

Egypt Post a ouvert un centre logistique numérisé pour soutenir l’e-commerce en Afrique

Orange CI récompense les lauréats du Prix de l’Entrepreneur Social 2019

 
FORMATION

Côte d’Ivoire : la Foire de l’enseignement supérieur américain se tiendra le 21 septembre 2019

La société de formation d’ingénieurs codeurs, Andela, met fin à ses programmes au Nigeria, au Kenya et en Ouganda

Le Cradat, institution africaine de formation en administration du travail, en session ordinaire à Yaoundé, en quête d’un nouveau souffle

Guinée : l’enseignement de l’anglais est désormais officiel dans les écoles

 
COMM

Burkina Faso : les télévisions privées devront payer 75 millions FCFA par an pour la TNT

Le Rwandais Arthur Asiimwe plaide pour l’accélération de la migration numérique de la radiodiffusion en Afrique

Suspendu par Gabon Télécom, le site d’information Gabon Review invite ses lecteurs à utiliser un VPN

Fort Boyard Afrique, la première émission d’aventure africaine sur Canal + en Afrique

Enveloppe
Recevez chaque jour la lettre
Ecofin Gestion Publique/Finance