ENTETE PUB ECOFIN Gestion

Agence Ecofin
Yaoundé - Cotonou - Lomé - Dakar - Abidjan - Genève

Le Canada, prêt à augmenter de 1,1 milliard de dollars sa souscription au capital exigible de la BAD

  • Date de création: 15 avril 2019 17:55

(BANQUE AFRICAINE DE DEVELOPPEMENT) - La Banque africaine de développement salue l’annonce du gouvernement du Canada, faite vendredi 12 avril 2019 à Washington, se déclarant prêt à augmenter temporairement sa souscription à son capital exigible d’une somme allant jusqu’à 1,1 milliard de dollars.

L’annonce de ce partenaire de longue date de la Banque a été faite par Maryam Monsef, ministre du Développement international et ministre des Femmes et de l’Égalité des genres du Canada, en marge des Réunions de printemps de la Banque mondiale et du Fonds monétaire international. Les gouverneurs de la Banque doivent maintenant se prononcer.

« Je suis heureuse de dire qu’aujourd’hui, le Canada fait la preuve de son engagement envers les pays africains et de la confiance qu’il accorde à la Banque africaine de développement en annonçant que le pays apportera temporairement jusqu’à 1,1 milliard de dollars au capital exigible de l’institution, selon ses besoins », a déclaré Maryam Monsef devant les corps diplomatiques en poste à Washington et les gouverneurs de la Banque – dont David Stevenson, qui représente le Canada, la Chine, la Corée, la Turquie et le Koweït –, ainsi que les directeurs généraux. Des membres de la haute direction de la Banque étaient également présents.

Le capital exigible fait office de garantie pour les actionnaires, à qui la Banque africaine de développement peut faire appel, si besoin, pour faire face à ses obligations sur fonds empruntés. 

Cette annonce intervient un jour après la réunion des gouverneurs de la Banque venus à Washington dans le but d’y poursuivre les discussions sur une 7e augmentation générale de son capital (AGC).

« La Banque africaine de développement est un partenaire privilégié du Canada et nous sommes déterminés à soutenir ses pays membres africains. Le Canada et les Canadiens sont fiers de leur longue tradition de partenariat et de collaboration avec l’Afrique », a poursuivi Maryam Monsef. Le Canada est décidé à faire en sorte que « pas moins de 50 % de l’aide bilatérale au développement soient consacrés à l’Afrique subsaharienne d’ici à 2021-2022 », a-t-elle précisé.

Pour le président de la Banque, Akinwumi Adesina, « l’engagement et le soutien du Canada représentent un énorme coup de pouce à l’institution. La Banque sera en mesure de renforcer sa notation triple A et d’augmenter les prêts qu’elle octroie à ses pays membres parallèlement aux discussions en cours entre tous les actionnaires en vue d’une augmentation générale du capital ». « Votre annonce témoigne clairement de la grande confiance que le Canada accorde à la Banque africaine de développement », a-t-il ajouté, en remerciant le Premier ministre, Justin Trudeau, pour son soutien indéfectible.

Maryam Monsef a appelé les autres pays membres du Groupe de la Banque africaine de développement, que les agences de notation créditent d’un triple A, à se joindre au Canada pour souscrire temporairement au capital exigible de la Banque. « J’espère sincèrement que cette annonce facilitera les négociations sur l’augmentation générale du capital et contribuera à soutenir vos efforts. Le Canada est à vos côtés ».

Lors d’une réunion bilatérale de suivi, Maryam Monsef et le président Adesina ont discuté des valeurs et des intérêts communs en matière d’égalité des sexes et d’amélioration de l’accès des femmes aux financements, ainsi que des enjeux relatifs au changement climatique et aux énergies renouvelables.

Membre – donc actionnaire – du Groupe de la Banque africaine de développement depuis janvier 1983, le Canada a participé à toutes les augmentations générales de capital de la Banque. En 2010, au cours de la période de négociations sur la 6e AGC, le pays avait injecté un capital exigible temporaire, une décision qui avait permis à la Banque de continuer d’apporter son soutien aux pays membres régionaux au lendemain de la crise financière internationale.

Au 30 juin 2018, le capital total souscrit par le Canada s’élevait à 3,5 milliards de dollars américains, dont 252 millions de dollars versés et 3,22 milliards de dollars en capital exigible. Le Canada figure ainsi au 4e rang des pays membres actionnaires non africains de la Banque.

26556 in Agency trade finance BAD 


Ecofin Gestion Publique     


 
FINANCE

Afrique du Sud : le rand continue sa résistance face au dollar, soutenu par la conviction d'une baisse future des taux aux Etats-Unis

Zambie : Stanbic Bank recevra un prêt de 15 millions $ de la SFI pour soutenir des PME dirigées par des femmes

La Banque européenne d'investissement envisage d'investir 33,7 millions $ dans des PME en Angola

Le britannique AgDevCo annoncé dans un investissement dans le secteur agroalimentaire en Tanzanie

 
AGRO

L’Inde maintiendra ses subventions au secteur sucrier malgré les griefs du Brésil et de l’Australie

Algérie : le gouvernement suspend le responsable de l’OAIC pour des soupçons de corruption

Afrique du Sud : Tongaat Hulett négocie un gel des paiements de dettes à 10 créanciers

LA FAO sonne l’alerte sur la progression de la faim dans le monde en 2018

 
ELECTRICITE

Algérie : le renouvelable et le nucléaire à la rescousse pour réduire la dépendance au gaz

Zimbabwe : Power Ventures propose de construire une centrale solaire de 107 MW à Chidome

Egypte : des développeurs indépendants désireux d’implanter 2 150 MW de centrales éoliennes

Tunisie : un nouvel appel d’offres pour la mise en place de 107 MW de centrales solaires

 
HYDROCARBURES

Mauritanie : Expro remporte un contrat pour mettre hors service le champ pétrolier Chinguetti II

Ghana : un ancien patron de la GNPC soulève le manque de transparence dans les récents accords de GNL

Nigeria : la NNPC publie des lettres d’attribution des nouveaux swaps pétroliers

Afrique du Sud : une politique énergétique de plus en plus tournée vers le gaz naturel

 
MINES

Botswana : Kavango acquiert une nouvelle licence de prospection à Ditau

Tanzanie : la durée de vie de la mine New Luika prolongée jusqu’en 2025

Namibie : la mine d’uranium Rössing est désormais une propriété chinoise

Afrique du Sud : MC Mining obtient un financement de 245 millions de rands pour le projet Makhado

 
TELECOM

Ouganda : la taxe sur les réseaux sociaux n’a généré que 17,4 % de la somme annuelle escomptée en 2018

Zimbabwe: le ministre des télécoms demande aux ambassadeurs de vendre la vision TIC du pays à l’étranger

Ghana : 2000 coupures de fibre optique et 600 vols d’équipements, seulement pour le 1er semestre 2019

Rapport de TM Forum sur le processus d’appel d’offres : vers la fin d’un système obsolète ?

 
FORMATION

La Fondation Mondiale contre la Faim propose des bourses aux jeunes Africains dans le domaine de l'alimentation et de l'agroalimentaire

L’Université inter-Etat Cameroun-Congo va ouvrir ses portes en octobre 2019

Maroc : le gouvernement lance une plateforme de formation en ligne

L’Afrique doit former 300 000 personnes chaque année jusqu'en 2023 pour combler son déficit en ingénieurs (Etienne Ehouan Ehilé)

 
COMM

Tchad : les réseaux sociaux sont de nouveau accessibles

Seychelles : les autorités s’engagent à protéger la liberté de la presse

Sénégal : l’université virtuelle proposera bientôt une formation pour les professionnels africains des médias

Données personnelles : le régulateur américain de la concurrence inflige une amende de 5 milliards de dollars à Facebook

Enveloppe
Recevez chaque jour la lettre
Ecofin Gestion Publique/Finance