Agence Ecofin
Yaoundé - Cotonou - Lomé - Dakar - Abidjan - Genève

Le Canada, prêt à augmenter de 1,1 milliard de dollars sa souscription au capital exigible de la BAD

  • Date de création: 15 avril 2019 17:55

(BANQUE AFRICAINE DE DEVELOPPEMENT) - La Banque africaine de développement salue l’annonce du gouvernement du Canada, faite vendredi 12 avril 2019 à Washington, se déclarant prêt à augmenter temporairement sa souscription à son capital exigible d’une somme allant jusqu’à 1,1 milliard de dollars.

L’annonce de ce partenaire de longue date de la Banque a été faite par Maryam Monsef, ministre du Développement international et ministre des Femmes et de l’Égalité des genres du Canada, en marge des Réunions de printemps de la Banque mondiale et du Fonds monétaire international. Les gouverneurs de la Banque doivent maintenant se prononcer.

« Je suis heureuse de dire qu’aujourd’hui, le Canada fait la preuve de son engagement envers les pays africains et de la confiance qu’il accorde à la Banque africaine de développement en annonçant que le pays apportera temporairement jusqu’à 1,1 milliard de dollars au capital exigible de l’institution, selon ses besoins », a déclaré Maryam Monsef devant les corps diplomatiques en poste à Washington et les gouverneurs de la Banque – dont David Stevenson, qui représente le Canada, la Chine, la Corée, la Turquie et le Koweït –, ainsi que les directeurs généraux. Des membres de la haute direction de la Banque étaient également présents.

Le capital exigible fait office de garantie pour les actionnaires, à qui la Banque africaine de développement peut faire appel, si besoin, pour faire face à ses obligations sur fonds empruntés. 

Cette annonce intervient un jour après la réunion des gouverneurs de la Banque venus à Washington dans le but d’y poursuivre les discussions sur une 7e augmentation générale de son capital (AGC).

« La Banque africaine de développement est un partenaire privilégié du Canada et nous sommes déterminés à soutenir ses pays membres africains. Le Canada et les Canadiens sont fiers de leur longue tradition de partenariat et de collaboration avec l’Afrique », a poursuivi Maryam Monsef. Le Canada est décidé à faire en sorte que « pas moins de 50 % de l’aide bilatérale au développement soient consacrés à l’Afrique subsaharienne d’ici à 2021-2022 », a-t-elle précisé.

Pour le président de la Banque, Akinwumi Adesina, « l’engagement et le soutien du Canada représentent un énorme coup de pouce à l’institution. La Banque sera en mesure de renforcer sa notation triple A et d’augmenter les prêts qu’elle octroie à ses pays membres parallèlement aux discussions en cours entre tous les actionnaires en vue d’une augmentation générale du capital ». « Votre annonce témoigne clairement de la grande confiance que le Canada accorde à la Banque africaine de développement », a-t-il ajouté, en remerciant le Premier ministre, Justin Trudeau, pour son soutien indéfectible.

Maryam Monsef a appelé les autres pays membres du Groupe de la Banque africaine de développement, que les agences de notation créditent d’un triple A, à se joindre au Canada pour souscrire temporairement au capital exigible de la Banque. « J’espère sincèrement que cette annonce facilitera les négociations sur l’augmentation générale du capital et contribuera à soutenir vos efforts. Le Canada est à vos côtés ».

Lors d’une réunion bilatérale de suivi, Maryam Monsef et le président Adesina ont discuté des valeurs et des intérêts communs en matière d’égalité des sexes et d’amélioration de l’accès des femmes aux financements, ainsi que des enjeux relatifs au changement climatique et aux énergies renouvelables.

Membre – donc actionnaire – du Groupe de la Banque africaine de développement depuis janvier 1983, le Canada a participé à toutes les augmentations générales de capital de la Banque. En 2010, au cours de la période de négociations sur la 6e AGC, le pays avait injecté un capital exigible temporaire, une décision qui avait permis à la Banque de continuer d’apporter son soutien aux pays membres régionaux au lendemain de la crise financière internationale.

Au 30 juin 2018, le capital total souscrit par le Canada s’élevait à 3,5 milliards de dollars américains, dont 252 millions de dollars versés et 3,22 milliards de dollars en capital exigible. Le Canada figure ainsi au 4e rang des pays membres actionnaires non africains de la Banque.

26556 in Agency trade finance BAD 


Ecofin Gestion Publique     




 
FINANCE

Avec la reprise des activités de Diamond Bank CI, NSIA Banque Côte d’Ivoire devient un acteur de référence en Afrique de l’Ouest

L'Egypte ouvre davantage son marché obligataire local aux investisseurs étrangers grâce au partenariat avec Euroclear

Côte d’Ivoire : l’assureur GNA procède à une augmentation de son capital social, le portant à 11 millions $

La firme de services juridiques Bowmans s'implante en île Maurice et en Ethiopie pour mieux servir ses clients africains

 
AGRO

OCP Africa et l’ITFC signent un mémorandum pour le renforcement de la productivité agricole africaine

L’Angola adhère au Centre régional de contrôle et de surveillance des pêches de la SADC

Bénin : le gouvernement annonce la production d’un million de tonnes de riz d’ici 2022

Cameroun : le chocolatier belge Puratos lorgne sur le cacao local

 
ELECTRICITE

Cameroun : 20% des connexions au réseau électrique sont illégales

Mis en cause, l’IPTL s’oppose à la condamnation de la Tanzanie à verser 185 millions $ à la Standard Chartered

Afrique du Sud: l’Eskom poursuit Deloitte en justice pour pratiques anticoncurrentielles

Off-Grid Solaire : Lancement de VentureBuilder, une plateforme de financement des compagnies locales africaines

 
HYDROCARBURES

Angola : Sonangol augmente sa participation dans la plus grande banque privée du Portugal

Egypte : au cours des 5 prochaines années, Dragon Oil va investir 1 milliard de dollars dans le golfe de Suez

CEMAC : les entreprises pétrolières vont devoir appliquer la nouvelle réglementation de change, avertit la BEAC

L’Afrique du Sud envisage de s’appuyer sur le gaz de schiste pour réduire le taux de chômage dans la région de Karoo

 
MINES

Sundance Resources espère conclure un nouvel accord avec le Cameroun sur le projet de fer de Mbalam avant juin 2020

De Beers maintient ses prévisions de production, malgré une performance en baisse au troisième trimestre

Mali : Hummingbird en passe d’atteindre son objectif de production annuelle à Yanfolila

Tanzanie : Armadale revoit à la hausse le potentiel du projet de graphite Mahenge Liandu

 
TELECOM

Cameroun : MTN, Orange et le consortium Arago-Epi Use se disputent le marché de la digitalisation de la fonction publique

Côte d’Ivoire : le secteur des télécoms a réalisé un chiffre d’affaires de 373 millions $ au 2e trimestre 2019 (-2%)

Le satellite égyptien de communications militaires TIBA-1 sera envoyé dans l’espace en novembre

Ouganda : le ministère des Télécoms veut introduire l’Internet gratuit dans les universités

 
FORMATION

L’Université virtuelle du Sénégal s’associe à l'Institut Pasteur pour proposer une formation en ligne sur la résistance aux agents antibactériens

Afrique du Sud : l’Université de Stellenbosch lance une formation d'ingénieurs de données, accréditée par le Conseil d'ingénierie

RDC : Kinshasa Digital lance les inscriptions en vue de l’ouverture de sa première école de codage en janvier 2020

Ghana : l’enseignement du français bientôt obligatoire dans les écoles

 
COMM

Ghana : le régulateur des médias se défend d’empêcher la liberté d’expression

Russie-Afrique : les médias comme nouvel axe de collaboration

Cameroun : les éditeurs de la presse en ligne se regroupent en association

Burundi : les autorités vont-elles sanctionner l’hebdomadaire Iwacu et la radio Isanganiro ?

Enveloppe
Recevez chaque jour la lettre
Ecofin Gestion Publique/Finance