ENTETE PUB ECOFIN Gestion

Agence Ecofin
Yaoundé - Cotonou - Lomé - Dakar - Abidjan - Genève

Construction d’un pont Kinshasa-Brazzaville : un pas majeur est franchi

  • Date de création: 12 novembre 2018 18:38

(BANQUE AFRICAINE DE DEVELOPPEMENT) - En marge de l’Africa Investment Forum, la Banque africaine de développement et le fonds d’investissement dédié aux infrastructures Africa50 ont signé un accord avec la République démocratique du Congo et la République du Congo pour développer et financer le premier projet de pont routier et ferroviaire reliant leurs capitales respectives, Kinshasa et Brazzaville.

Aux termes de cet accord-cadre, les deux gouvernements ont mandaté Africa50 et la Banque africaine de développement pour développer le projet sous la forme d’un partenariat public-privé. La Banque apportera les crédits nécessaires au projet sous l’égide de la Communauté économique des États de l’Afrique centrale (CEEAC). Africa50 pilotera le développement du projet, se chargeant notamment de sélectionner un partenaire stratégique, et fournira des fonds pour la construction de l’ouvrage.

« La modernisation des infrastructures de la République du Congo compte parmi nos grandes priorités, notamment dans les transports, car cela peut nous aider à diversifier notre économie à travers une hausse des échanges et des investissements, a déclaré Jean-Jacques Bouya, ministre des Grands travaux de République du Congo. Les impacts socio-économiques positifs de ce projet seront considérables, stimulant la croissance du commerce et la croissance économique et créant des emplois en République du Congo et au-delà. »

« La construction de ce pont, non seulement reliera nos deux villes, mais activera l’intégration régionale au-delà de nos frontières, a ajouté Modeste Bahati Lukwebo, ministre du Plan de la République démocratique du Congo. La République démocratique du Congo est fière de s’associer à cet effort, qui est dans le droit fil de notre vision de la modernisation des infrastructures de base. Nous sommes impatients de travailler avec Africa50, avec la Banque africaine de développement et avec la Communauté économique des États de l’Afrique centrale. »

Ce projet phare, qui s’inscrit dans le plan d’action prioritaire du Programme pour le développement des infrastructures en Afrique (PIDA), dirigé par la Commission de l’union africaine (CUA), consiste en un pont à péage de 1 575 mètres sur le fleuve Congo. Il comportera une voie de chemin de fer unique, une route à deux voies, des trottoirs et un poste-frontière à chaque extrémité, et sera connecté à l’infrastructure routière existante sur chacune des rives.

En 2017, le coût en avait été estimé à 550 millions de dollars.

Cet ouvrage a vocation à améliorer les réseaux de transport entre Kinshasa et Brazzaville. Ces deux capitales sont les plus proches du monde géographiquement, mais ne sont aujourd’hui reliées que par des ferries. Une fois le pont construit, le trafic actuel, estimé à 750 000 personnes et à 340 000 tonnes de fret par an, devrait passer à plus de 3 millions de personnes et à 2 millions de tonnes de fret d’ici à 2025.

Les autorités des deux pays travaillent depuis longtemps sur ce projet d’infrastructure crucial. En 2007, ils avaient signé les protocoles initiaux et ont coopéré depuis lors à la réalisation des études de faisabilité avec la Banque africaine de développement.

« L’idée de connecter les deux capitales remonte au milieu XIXe siècle, a rappelé de son côté Akinwumi Adesina, le président de la Banque africaine de développement. Ce projet n’est qu’un début, car il y en aura d’autres ».

Pierre Guislain, vice-président de la Banque chargé du secteur privé, des infrastructures et de l’industrialisation, a souligné : « Ce projet illustre la nature même de la mission de l’Africa Investment Forum : créer des partenariats entre des institutions africaines et le secteur privé pour la réalisation de projets transformateurs. »

« A cheval sur deux frontières, ce projet présente des défis uniques et complexes en termes de structuration et d’élaboration, et nécessite un cadre de partenariat public-privé solide et détaillé, a déclaré Alain Ebobissé, directeur général d’Africa50. C’est là que notre expertise en matière de développement de projets peut faire la différence. Sous l’égide de la République démocratique du Congo et de la République du Congo, et avec l’appui de la Banque africaine de développement et de la CEEAC, nous sommes convaincus que ce projet transformateur pourra se concrétiser en l’espace de quelques années. »

À propos du Groupe de la Banque africaine de développement

Le Groupe de la Banque africaine de développement (BAD) est la première institution multilatérale de financement dédiée au développement de l’Afrique. Elle comprend trois entités distinctes : la Banque africaine de développement (BAD), le Fonds africain de développement (FAD) et le Fonds spécial du Nigeria (FSN). La BAD est présente sur le terrain dans 29 pays africains, avec un Bureau extérieur au Japon, et contribue au développement économique et au progrès social de ses 54 Etats membres régionaux.

25086 in GestionPublique kinshasa vue de brazzaville


Ecofin Gestion Publique     


 
FINANCE

Palladium veut lancer un fonds de 40 millions $ dédié au financement des PME d’Afrique subsaharienne

Centum Investment cède sa filiale brassicole King Beverage Limited à la société kényane Danish Brewing Company

Afrique du Sud : l’environnement économique a pesé sur les ventes de la firme Mr Price Group au terme des quatre premiers mois de son année 2019/2020

La Fintech Tala lève 110 millions $ pour financer son expansion dans des marchés émergents, dont l’Afrique

 
AGRO

Le changement climatique pourrait faire grimper les prix mondiaux de la banane

Angola : Biocom réalise une production de 65 000 tonnes de sucre sur son premier semestre 2019

Zambie : la flambée des prix de la semoule de maïs fait réagir le gouvernement

Gabon : le gouvernement promet l’ouverture de 80 nouvelles usines de transformation de bois cette année

 
ELECTRICITE

Afrique du Sud : l’UK Climate Investment injecte 17 millions $ dans 250 MW de parcs éoliens

Sénégal : les consultations publiques bientôt conduites pour la centrale solaire de Niakhar

La Zambie veut alimenter Kariba avec l’eau du fleuve Congo : impossible, selon les experts

Le Nigeria ambitionne de connecter son réseau électrique à celui de 8 pays d’Afrique de l’Ouest

 
HYDROCARBURES

En 2017, la vente de pétrole et de gaz naturel a rapporté 14,5 milliards de dollars au Nigeria

La banque américaine d’Export-Import va soutenir le projet Mozambique LNG avec un apport de 5 milliards $

Soudan du Sud : Salva Kiir met en garde les compagnies pétrolières contre la mauvaise gestion

103 milliards $ d’investissements attendus dans le secteur africain du gaz naturel liquéfié, avant fin 2019

 
MINES

La Zambie ne veut plus de Vedanta Resources sur la mine Konkola

La demande de charbon de la Chine commencera à baisser à partir de 2025 (rapport)

Mali: African Gold Group lève 5 millions de dollars pour son projet Kobada

Mali : vers une coentreprise entre Altus et Glomin sur les projets aurifères Lakanfla et Tabakorole

 
TELECOM

Le Maghreb Start-up Network : une initiative soutenue par la Banque Mondiale et la SFI pour renforcer les écosystèmes start-up au Maghreb

L’Ethiopie va reporter à décembre 2019 le lancement de son premier satellite

Niger : Orange va finalement céder ses parts à Rimbo Holding

Camtel et Huawei dotent la police camerounaise d’un centre national de commandement de vidéosurveillance

 
FORMATION

Le gouvernement suédois octroie 35 millions $ à l'Université du Rwanda pour soutenir la formation et la recherche scientifique

La Fondation Oprah Winfrey propose des bourses d’études aux femmes africaines dans les domaines liés aux politiques publiques

L’Université Senghor d’Egypte lance un cours en ligne grand public sur la paix et la sécurité en Afrique francophone

Les universités anglophones sont les plus présentes sur le Web en Afrique, selon le classement Webometrics

 
COMM

Zimbabwe : Econet décide finalement de vendre son pôle média

Tunisie : les autorités interdisent à 3 médias de couvrir les prochaines élections présidentielles

Kenya : Madgoat TV veut obtenir une licence de télévision en clair

Afrique : l'influence chinoise croissante sur le paysage médiatique ouvre un nouveau champ de bataille avec les USA

Enveloppe
Recevez chaque jour la lettre
Ecofin Gestion Publique/Finance