La BAD, en collaboration avec la fondation Dangote et Big Win Philanthropy, lance un plan d’action multisectoriel pour la nutrition en Afrique

Aliko Dangote et le Président de la BAD, Akinwunmi Adesina Aliko Dangote et le Président de la BAD, Akinwunmi Adesina

(Agence Ecofin) - La Banque africaine de développement (BAD), en collaboration avec la fondation Dangote et Big Win Philanthropy, lance un plan d’action visant à augmenter les investissements afin de réduire de 40%, le taux de retard de croissance chez les enfants africains de moins de 5 ans d'ici 2025.

Dans le but donc d’atteindre cet objectif, la Banque prévoit augmenter la proportion d’investissements intelligents pour la nutrition dans les secteurs de l’agriculture, de l’eau, de l’assainissement, de l’hygiène, ainsi que dans les secteurs sociaux et de la santé.

Aussi, la banque entend encourager ses pays membres à investir dans ces cinq secteurs, en vue d’améliorer les conditions de vie et de générer une bonne croissance économique.

Toujours selon la BAD, le secteur de la nutrition fait partie de ses cinq grandes priorités. En plus pour l’institution, des investissements axés sur la nutrition pourraient être un catalyseur pour la réalisation d’un programme de croissance équitable.

Pour Jamie Cooper, président de Big Win Philanthropy, « en termes de développement humain, la nutrition est aussi importante que les investissements dans les infrastructures et le pouvoir de stimuler la croissance économique. Big Win Philanthropy se réjouit du leadership du président Adesina dans l’attribution d’une plus grande priorité à la nutrition et au programme plus large d’investissement dans le capital humain ».

Ainsi, d’après Jennifer Blanke, vice-présidente de l'agriculture, du développement humain et social à la BAD, s’engager énergiquement et substantiellement avec le secteur privé, pourrait favoriser l’obtention des résultats escomptés.

Notons qu’en 2017, plus d'un tiers des enfants africains âgés de moins de cinq ans souffraient de retard de croissance et de malnutrition.


Ecofin Gestion Publique