Ecofin Finance
Agence Ecofin
Yaoundé - Cotonou - Lomé - Dakar - Abidjan - Genève

Les rendements sur les eurobonds kenyans sont en baisse, mais peut-être pas pour longtemps…

  • Date de création: 22 avril 2019 08:31

(Agence Ecofin) - Le rendement ou encore le gain net que les investisseurs sont prêts à accepter sur les eurobonds du Kenya, sont en baisse, principalement ceux émis en 2014.

A la fin de la semaine précédente, les données sur une tranche de l’emprunt international de 2014, montraient que les investisseurs étaient prêts à recevoir un rendement inférieur (4,5%) au taux d'intérêt initial (5,9%). Ce type de situation arrive lorsque le marché achète chaque obligation au dessus du prix d’émission.

Plusieurs raisons peuvent justifier cela. Déjà, la tranche concernée de l'eurobond de 2014 se rapproche de la maturité, notamment celle qui avait un délai de cinq ans. Le risque est donc minimum pour des investisseurs qui peuvent s'offrir un rendement de 4,5% sur une courte période. 

Toutefois, la performance de cette tranche d'obligation souveraine cache l'existence d'un certain stress pour le trésor public kényan. On note en effet que sur ses eurobonds dont les maturités sont encore longues, le rendement pour les investisseurs est proche du taux d'intérêt initial, preuve d'une certaine prudence du marché quant aux perspectives à long terme. 

Cette attitude réservée se confirme lorsqu'on sait que le gouvernement a manqué ses objectifs de mobilisation de recettes. Fin février 2019, le trésor public a déclaré avoir mobilisé 945,6 milliards de shillings. Un montant inférieur de 15,2% aux objectifs correspondants à cette période. 

Le financement de ce déficit implique le choix entre deux options. Le gouvernement pourrait emprunter sur le marché monétaire local. Mais avec un taux de souscription aux titres publics de seulement 88,7%, des analystes kényans estiment que les nouvelles règles prudentielles plombent la capacité des banques à être actives sur le marché des emprunts à court terme.

Une option fortement envisagée serait d'emprunter de nouveau sur le marché international. La somme de 2,5 milliards $ est avancée par les observateurs avertis de l’économie du Kenya. Mais l’évolution du plus récent eurobond émis en 2018, et le fait que le FMI ait fait des commentaires sceptiques sur la dette du Kenya, risque de faire monter les taux. 

L'économie kényane est actuellement présentée comme étant l'une des plus dynamiques d'Afrique subsaharienne. En 2018, le pays était le seul de la région dont la monnaie a repris du terrain sur le dollar américain. Mais les signes avant-coureurs de quelques défis se dessinent et devront être suivis de près.

Idriss Linge


Ecofin Finance     


 
GESTION PUBLIQUE

Le FMI se prépare à supprimer la limite d’âge applicable au poste de directeur général de sorte à ouvrir la voie à une candidature bulgare

Rwanda: la Banque centrale envisage l'émission d'une monnaie électronique pour améliorer les transactions financières

Afrique du Sud: le gouvernement envisage de réaliser de nouvelles coupes budgétaires au cours des prochaines années

Soudan: Abdalla Hamdok devient le premier 1er ministre de l'ère post-Béchir

 
AGRO

Kenya : les exportations de thé en chute de 31 % dans le mois de juin

Zimbabwe : record en vue pour les livraisons de tabac en 2019

Afrique du Sud : la production de myrtilles devrait connaître une hausse de 45% en 2019

Afrique du Sud : l’inquiétude monte dans l’industrie de la laine face à l’interdiction chinoise

 
ELECTRICITE

Le Nigeria ambitionne de connecter son réseau électrique à celui de 8 pays d’Afrique de l’Ouest

Congo-Kinshasa : la libéralisation du secteur électrique entravée par l’absence de cadre opérationnel

Egypte : Lekela a achevé la mobilisation financière de la centrale éolienne de West Bakr

RDC : Félix Tshisekedi appelle à lever le paradoxe de l’électricité, 100 GW de potentiel pour 1 GW disponible

 
HYDROCARBURES

Soudan du Sud : Salva Kiir met en garde les compagnies pétrolières contre la mauvaise gestion

103 milliards $ d’investissements attendus dans le secteur africain du gaz naturel liquéfié, avant fin 2019

Nigeria : le président Buhari limoge le ministre du Pétrole Ibe Kachikwu

L’OPIC finalise son accord de prêt de 40 millions $ avec la société énergétique sud-africaine Renergen

 
MINES

Mali : vers une coentreprise entre Altus et Glomin sur les projets aurifères Lakanfla et Tabakorole

Tanzanie : Katoro Gold veut céder ses projets aurifères Imweru et Lubando

Le Mali adopte un nouveau code minier pour augmenter la contribution des mines à l’économie

L’avalanche de nouvelles sources d’approvisionnement n’augure pas d’un bon avenir pour le lithium (CRU)

 
TELECOM

Sénégal : le gouvernement investit 50 milliards FCFA pour l’aménagement numérique du territoire

Selon Gartner, les smart cities, l’IoT et les satellites en orbite basse transformeront le monde des affaires en Afrique d’ici 2029

Harriet Thompson : « la Grande-Bretagne porte un grand intérêt au secteur nigérian des TIC »

Nigeria : 693 tours télécoms menacées de destruction par la NCC, après les 7 000 de la NCAA

 
FORMATION

L’Université Senghor d’Egypte lance un cours en ligne grand public sur la paix et la sécurité en Afrique francophone

Les universités anglophones sont les plus présentes sur le Web en Afrique, selon le classement Webometrics

Tchad : 19 établissements privés de l’enseignement supérieur fermés

Le Centre pour la science et l’environnement organise deux formations sur la gestion des eaux usées en milieu urbain en Afrique du Sud

 
COMM

Afrique : l'influence chinoise croissante sur le paysage médiatique ouvre un nouveau champ de bataille avec les USA

Warner Music confie le marketing digital de sa filiale sud-africaine à l’agence locale Flume

MultiChoice baisse les prix de ses bouquets de télévision pour résister à Netflix

L'Algérie expulse Ahmed Benchemsi de Human Rights Watch

Enveloppe
Recevez chaque jour la lettre
Ecofin Finance/Gestion Publique