Ecofin Finance
Agence Ecofin
Yaoundé - Cotonou - Lomé - Dakar - Abidjan - Genève

Jean-Luc Konan a été reçu par le Président Roch Marc Christian Kaboré, avant le lancement des activités de Cofina à Ouagadougou

Jean-Luc Konan a été reçu par le Président Roch Marc Christian Kaboré, avant le lancement des activités de Cofina à Ouagadougou
  • Date de création: 19 septembre 2019 05:05

(COFINA) - Le PDG de Cofina, Jean-Luc Konan, a été reçu ce matin en audience à Ouagadougou par S.E.M. le Président de la République du Burkina Faso, Roch Marc Christian Kaboré. Accompagné de Madame Marema Bao (Directrice générale adjointe du Groupe), Messieurs Didier Logon (Directeur régional), Hervé-Serge Ndakpri (Directeur financier), Mamady Sanoh (Président du Conseil d’Administration de Cofina Burkina), Monsieur Jean-Luc Konan a présenté au Chef de l’État le Groupe Cofina et ses réalisations depuis cinq ans au service des TPE et PME africaines.

Avant l’ouverture prévue en octobre d’une agence à Ouagadougou, la délégation a eu l’occasion de revenir plus longuement sur l’ambition de Cofina au service de l’économie du Burkina Faso, dont la croissance repose pour une part significative sur son tissu d’entreprises, qui comme dans d’autres pays de la région, ont besoin d’un accompagnement financier et de conseils pour se développer et pérenniser leurs activités.

Pionnier de la mésofinance, le « chaînon manquant » entre la microfinance et la banque traditionnelle, le Groupe Cofina a depuis longtemps identifié que les micro, petites et moyennes entreprises avaient un impact direct sur la réduction de la pauvreté, la création de richesses et d’emplois, l'intégration des femmes et des jeunes. Alors que ces PME représentent 90 % des entreprises et 60 % des emplois formels en Afrique, pour autant, leur développement est sérieusement entravé par un accès limité au financement puisque seules 20 % des PME disposent de prêts bancaires.

« Au cours de cette audience, j’ai tenu à remercier  S.E.M. le Président de la République, Roch Marc Christian Kaboré, pour la qualité du dialogue avec son gouvernement qui nous permet de démarrer nos activités au Burkina Faso, déclare Jean-Luc Konan. Avant d’ajouter : la particularité de notre modèle est que nous n'avons pas de secteur privilégié. Notre activité panafricaine repose sur un constat : l'approche de marché doit être spécifique à chaque pays. Tout dépend des économies nationales. L'erreur fondamentale commise par les grands groupes est de considérer l'Afrique comme un espace unique, alors que nos pays ont leurs propres structures. Notre engagement au Burkina Faso sera donc  adapté aux besoins et à la structure de ses marchés. »

Le succès et la croissance du Groupe Cofina, qui atteint aujourd’hui un total bilan de 200 milliards de francs CFA, s’expliquent par sa propension à travailler au plus près du terrain, en s’appuyant sur des équipes expérimentées ayant développé une approche du risque adaptée aux spécificités des clients entrepreneurs.

« L’ouverture de notre filiale au Burkina Faso est une nouvelle étape particulièrement excitante de la vie de Cofina. Nous sommes fiers à l’idée de pouvoir apporter notre expertise dans ce pays. C’est ce type d’aventure qui sans cesse accentue notre motivation à faire toujours mieux au service de tous ceux qui prennent des risques, et qui mettent leur énergie au service de leur pays et de l’Afrique toute entière », a conclu Jean-Luc Konan.

À propos de Groupe COFINA

Fondé en 2013, le Groupe COFINA est la première institution financière africaine dédiée à la mésofinance, le « chaînon manquant » entre la microfinance et la banque traditionnelle qui offre la possibilité pour les PME africaines (90 % des sociétés privées du continent) d’accéder plus facilement au crédit. Présent dans six pays d’Afrique (Congo-Brazzaville, Côte d’Ivoire, Gabon, Guinée Conakry, Mali, Sénégal), COFINA a déjà financé plus de 74 000 projets d’entreprise dont 48% portés par des femmes entrepreneures. COFINA a su s’imposer ces dernières années comme la référence en matière de financement des petites et moyennes entreprises en Afrique de l’Ouest et Centrale. COFINA s’est donné pour défi de réduire la fracture financière dont est victime une importante partie de la nouvelle classe moyenne africaine. Fort de plus de 1 200 collaborateurs, COFINA gère un portefeuille de plus de 165 000 clients et 74 000 projets financés, répartis sur ses six filiales. Au 30 Juin 2019, l’institution a affiché un total de bilan de 200 milliards de francs CFA. Pour en savoir plus : groupecofina.com

jean luc in cofina a ete recu par le president roch marc christian kabore avant le lancement des activites de cofina a ouagadougou


Ecofin Finance     


 
GESTION PUBLIQUE

Ghana : deux fonds d’une valeur globale de 300 millions $ bientôt en œuvre pour le climat

Le prix Nobel d'économie 2019 récompense des partisans d’une fiscalité au service de la lutte contre la pauvreté

Guinée équatoriale: le FMI accordera un financement triennal pour soutenir les réformes économiques

Côte d’Ivoire : Didier Drogba désigné ambassadeur du tourisme par l’OMT

 
AGRO

OCP Africa et l’ITFC signent un mémorandum pour le renforcement de la productivité agricole africaine

L’Angola adhère au Centre régional de contrôle et de surveillance des pêches de la SADC

Bénin : le gouvernement annonce la production d’un million de tonnes de riz d’ici 2022

Cameroun : le chocolatier belge Puratos lorgne sur le cacao local

 
ELECTRICITE

Mis en cause, l’IPTL s’oppose à la condamnation de la Tanzanie à verser 185 millions $ à la Standard Chartered

Afrique du Sud: l’Eskom poursuit Deloitte en justice pour pratiques anticoncurrentielles

Off-Grid Solaire : Lancement de VentureBuilder, une plateforme de financement des compagnies locales africaines

Cameroun : une start-up israélienne promeut l’utilisation d’une technologie pour transformer les déchets en biogaz

 
HYDROCARBURES

Angola : Sonangol augmente sa participation dans la plus grande banque privée du Portugal

Egypte : au cours des 5 prochaines années, Dragon Oil va investir 1 milliard de dollars dans le golfe de Suez

CEMAC : les entreprises pétrolières vont devoir appliquer la nouvelle réglementation de change, avertit la BEAC

L’Afrique du Sud envisage de s’appuyer sur le gaz de schiste pour réduire le taux de chômage dans la région de Karoo

 
MINES

De Beers maintient ses prévisions de production, malgré une performance en baisse au troisième trimestre

Mali : Hummingbird en passe d’atteindre son objectif de production annuelle à Yanfolila

Tanzanie : Armadale revoit à la hausse le potentiel du projet de graphite Mahenge Liandu

Mali : la firme Hatch examinera la viabilité d’un traitement en aval de produits de lithium à Goulamina

 
TELECOM

Le satellite égyptien de communications militaires TIBA-1 sera envoyé dans l’espace en novembre

Ouganda : le ministère des Télécoms veut introduire l’Internet gratuit dans les universités

Niger : le gouvernement approuve l’acquisition d’Eaton Towers Niger S.A par American Tower Corporation

Aux Seychelles, l’opérateur Intelvision annonce la 5G pour juin 2020

 
FORMATION

L’Université virtuelle du Sénégal s’associe à l'Institut Pasteur pour proposer une formation en ligne sur la résistance aux agents antibactériens

Afrique du Sud : l’Université de Stellenbosch lance une formation d'ingénieurs de données, accréditée par le Conseil d'ingénierie

RDC : Kinshasa Digital lance les inscriptions en vue de l’ouverture de sa première école de codage en janvier 2020

Ghana : l’enseignement du français bientôt obligatoire dans les écoles

 
COMM

Cameroun : les éditeurs de la presse en ligne se regroupent en association

Burundi : les autorités vont-elles sanctionner l’hebdomadaire Iwacu et la radio Isanganiro ?

Kenya : une série télévisée chinoise arrive sur la télévision publique grâce à un accord entre les deux pays

Nigeria : les autorités veulent mettre fin à l’hégémonie de MultiChoice sur le contenu sportif

Enveloppe
Recevez chaque jour la lettre
Ecofin Finance/Gestion Publique