Ecofin Finance
Agence Ecofin
Yaoundé - Cotonou - Lomé - Dakar - Abidjan - Genève

Le palmarès 2019 des « 100 start-up africaines dans lesquelles investir » confirme le dynamisme de l'entrepreneuriat en Afrique

Le palmarès 2019 des « 100 start-up africaines dans lesquelles investir » confirme le dynamisme de l'entrepreneuriat en Afrique
  • Date de création: 17 avril 2019 17:28

(MYAFRICANSTARTUP) - MyAfricanStartup.com publie ce jour la deuxième édition de son palmarès annuel des 100 start-up africaines innovantes dans lesquelles investir. L’initiative vise à accroitre la visibilité des start-up à fort potentiel auprès des investisseurs africains et internationaux.
 
La publication ce jour de la deuxième édition du palmarès MyAfricanStartUp 100 s’inscrit dans un contexte de forte attractivité du secteur Tech en Afrique. D’après le récent rapport annuel du fonds de capital-risque Partech Africa, les investissements étrangers dans les start-up africaines ont doublé en 2018 soit 1,16 milliard de dollars d’investissement (+102% par rapport à 2017). L’introduction en bourse de la première « licorne africaine » le 13 avril dernier traduit également le progrès de l’écosystème numérique en Afrique.

Télécharger ici le palmarès complet

Face à la montée des investissements sur le continent, le palmarès annuel des 100 start-up africaines répond aux besoins des investisseurs internationaux de cibler qui seront les pionniers de l’innovation et du secteur privé africain dans les années à venir. Christian Kamayou, fondateur de MyAfricanStartup.com a déclaré : « Les investisseurs doivent identifier efficacement des start-up africaines pour évaluer des opportunités. Grace à ce palmarès, nous répondons à ce besoin et nous fournissons un outil précis et fiable aux investisseurs pour décrypter le marché, comprendre les tendances et dénicher les futures pépites ».

Pour parvenir à cette sélection 2019 de 100 start-up, quinze personnes issues de l’équipe MyAfricanStartUp, du Groupe HEC Paris et de l’Association HEC Junior Conseil ont été mobilisées sur une période de huit mois afin d’évaluer au total 928 jeunes pousses selon des critères basés sur la connaissance du marché et l’offre proposée, la pérennité du business model ainsi que la capacité de l’entreprise à pouvoir apporter des solutions à une problématique identifiée.

Au total, 22 pays africains sont représentés dans ce palmarès 2019. Parmi lesquels on retrouve un pays lusophone, dix pays francophones, neuf pays anglophones et trois pays arabophones. Les trois pays les plus emblématiques représentent près de 50% des startups du palmarès.

Les start-up retenues se déploient dans les secteurs les plus innovants tels que la Fintech (services financiers et inclusion financière), les services et commerce, Telecoms, les biotechs & santé, l’Edtech, le tourisme & transport, le développement durable et l’Agribusiness.
 
Pour réaliser le palmarès, MyAfricanStartUp.com a été soutenue depuis sa création par la Banque africaine de développement (BAD) ainsi que par des partenaires stratégiques qui ont constitué l’équipe d'évaluation et de sélection : HEC Paris, Orrick, Emerging Capital Partners (ECP), Air France, CFAO. Depuis 2019, l’Organisation Internationale de la Francophonie, Okan Consulting, CNP Assurances, Investisseurs et Partenaires ont rejoint le collège des partenaires soutenant cette initiative.
 
« L’équipe Okan est très heureuse de soutenir à nouveau cette deuxième édition du palmarès des startups, une initiative qui parait fort utile, dans un contexte où de jeunes africains brillants lancent des entreprises et ont besoin de capitaux, de coaching et de partenariats internationaux pour créer les licornes africaines de demain », ajoute Benjamin Romain, associé du cabinet Okan Consulting. 
 
Afin de réaffirmer notre confiance aux potentiels de ces 100 start-up, un événement sera organisé prochainement et rassemblera à Paris, les acteurs clés du capital-risque, de l’impact investing et de la formation. Cette rencontre sera également l’occasion de rassembler les leaders de l’écosystème start-up africain.

À propos de MyAfricanStartUp

Créé en 2015, MyAfricanStartUp est une initiative africaine d’appui au secteur privé.
Elle a pour objectif, via diverses initiatives, de soutenir la création et le développement de start-up, ces jeunes sociétés innovantes à fort potentiel de croissance. Nous ciblons en priorité les startups « early-stage » avec des besoins de financement inferieurs à 1M de dollars. Lancé en 2015 avec l’appui de la Banque Africaine de Développement, MyAfricanStartup édite depuis 2017 MyAfricanStartUp 100, « le Palmarès annuel des 100 startups africaines innovantes dans lesquelles investir » avec l’appui de partenaires institutionnels, académiques, ou privés.

34246 myafrica


Ecofin Finance     


 
GESTION PUBLIQUE

Le PIB de l’Angola s’est contracté de 1,7% en 2018

Kenya: la croissance économique a rebondi en 2018, à 6,3%

Côte d'Ivoire : 329 millions € de la BAD pour la construction du 4ème pont d'Abidjan

Ouganda : un projet-pilote de 1 million $ bientôt lancé pour une agriculture résiliente

 
AGRO

Thé: les prix mondiaux devraient chuter de 14 % en 2019 (Banque mondiale)

Kenya: le secteur agricole a porté la croissance de l'économie en 2018

  Afrique du Sud : l’industrie de la laine gagnerait à diversifier ses marchés d’écoulement (Agbiz)

Le Malawi pourrait produire 24 000 tonnes de coton en 2019

 
ELECTRICITE

L’AECF lance une compétition de 20 millions $ pour les entreprises fournissant des installations solaires domestiques

Malawi : la construction de la centrale à charbon de Kam’mwamba tient toujours

Tanzanie : le gouvernement verse une avance de 309 millions $ pour le barrage de Stiegler’s Gorge

Egypte : une centrale solaire de 600 MW sera construite à l’Ouest du Nil selon le système des enchères

 
HYDROCARBURES

Algérie : Sonatrach ne prolongera pas son accord d’échange de brut contre produits pétroliers avec Vitol

Mozambique : la vente d’Anadarko à Chevron ne modifiera pas le calendrier des projets de GNL, assure Omar Mitha

Avec une hausse de son profit et de ses marges, Eni a le sourire au terme du premier trimestre de 2019

Nigeria : adoption de loi sur le torchage du gaz naturel

 
MINES

Afrique du Sud : les coupures d’électricité d’Eskom font chuter la production d’Anglo American Platinum

Maroc : les ressources de la mine Boumadine peuvent soutenir une exploitation sur 12 ans (étude)

RDC : Ivanhoe a réuni sa part du capital nécessaire au développement du gisement Kakula  

Botswana : Lucara découvre à Karowe, le deuxième plus gros diamant non taillé de l’histoire

 
TELECOM

HapsMobile, filiale de SoftBank, investit 125 millions $ dans le projet Loon d'Alphabet, déjà lancé au Kenya

Le norvégien Katapult World veut investir 1 milliard $ dans les start-up en Afrique

Nigeria: MTN a changé de statut juridique en prélude à l’introduction d’une partie de ses actions sur le NSE

Orange, engagé dans la transformation numérique en Afrique et au Moyen-Orient, inaugure son premier « Orange Digital Center » en Tunisie

 
COMM

Tunisie : les autorités ferment la chaîne Nessma TV

Nigeria : les sommets annuels du film et de la télévision se tiendront du 3 au 5 septembre à Lagos

Egypte : le régulateur des médias confie l’amélioration de son réseau TNT au groupe allemand Rohde & Schwartz

Ethiopie : le pays accueillera la prochaine édition des célébrations de la Journée mondiale de la presse

Enveloppe
Recevez chaque jour la lettre
Ecofin Finance/Gestion Publique