Ecofin Hydrocarbures

En 2017, les investissements dans le secteur pétrolier afficheront les premiers signes d’accroissement depuis 2014

(Agence Ecofin) - Selon une étude réalisée par le cabinet d’études britannique Wood Mackenzie, les investissements dans le secteur pétrolier reprendront en 2017, après trois ans dans le rouge. Leur recul avait démarré avec la chute des prix du pétrole.

Un retour des investissements qui est surtout favorisé par la remontée progressive des prix du pétrole qui aiguise l’appétit des investisseurs. Par exemple, outre-Atlantique, plusieurs banques ont déclaré être prêtes à injecter suffisamment dans le marché du schiste pour ajouter 200 à 300 000 barils de pétrole par jour à la production et ouvrir de nouveaux périmètres à l’exploration et à la production.

En effet, il s’agira d’une augmentation de 3% des dépenses liées à l’exploration et à la production, ce qui portera les investissements totaux à 450 milliards de dollars. Même si c’est déjà un motif de soulagement pour le secteur, ces investissements sont, de 40% en dessous de ceux injectés dans l’exploration et la production avant la crise.

Il convient de rappeler que de mai-2014 à fin 2016, les investissements dans le secteur avaient reculé d’environ 1 000 milliards $. Pour Malcom Dickson, analyste principal de l’amont du gaz et du pétrole, « 2017 démontrera l'efficacité de l'industrie des hydrocarbures à travers un renforcement des investissements ».

La prise de nombreuses décisions finales d’investissement, depuis 2016, continuera cette année et jouera également un rôle de catalyseur dans la croissance des investissements dans le secteur. Celles-ci passeront à 20 contre 9 l’année dernière, alors qu’entre 2010 et 2014, il y en avait jusqu’à 40 par an, en moyenne. Cependant, il s’agira de projets moins importants où les frais d’exploitation seront en moyenne de 7$ par baril contre 17$ avant la crise, en 2014.

«Les entreprises tireront plus de profits de leurs investissements, car le taux de rendement interne progressif passera de 9%, en 2014, à 16% aujourd’hui », a ajouté l’analyste.

Olivier de Souza


Ecofin Hydrocarbures     


Player


Enveloppe Recevez chaque jour la lettre
Ecofin Hydrocarbures / Oil and Gas