L’Angola a été le pays africain qui a reçu le plus de financements chinois à l’énergie, depuis 2000

(Agence Ecofin) - L’Angola est le pays africain qui a drainé le plus d’investissements chinois, dans le domaine des infrastructures énergétiques, depuis l’année 2000. C’est ce que révèle une étude réalisée par l’Université américaine de Boston.

Selon les recherches, l’empire du Milieu a injecté plus de 34,8 milliards $ dans les infrastructures énergétiques sur le continent, au cours des 18 dernières années. 

Sur ce montant, 8,9 milliards $ ont été recueillis par l’Angola, principalement pour des centrales hydroélectriques, notamment, celui de Caculo Cabaça. L’infrastructure, dont la construction a démarré en 2017, a obtenu 4,5 milliards $ de financement de la Banque industrielle et commerciale de Chine. La centrale d’une capacité de 2 170 MW permettra au pays d’atteindre son objectif qui est d’avoir une puissance installée de 9 000 MW.

Le Nigeria talonne l’Angola, en ce qui concerne l’obtention de fonds chinois avec 6,6 milliards $ recueillis. Il est suivi par un peloton composé de la Zambie, de l’Ouganda et de l’Afrique du Sud, qui ont recueilli chacun plus de 2 milliards $ et du Soudan qui a obtenu 1,6 milliard $. Les 11 milliards $ restants ont été répartis entre les autres pays du continent. 

Les investissements chinois dans l’énergie, sur le continent, ont pris de l’ampleur au cours de ces dernières années. En 2017 par exemple, ils ont été de 6,8 milliards $, dépassant la région de l’Asie du Sud-Est qui a recueilli 5,8 milliards $.

Gwladys Johnson Akinocho  


Ecofin Electricité     


Player


Enveloppe Recevez chaque jour la lettre
Ecofin Electricité