Ecofin Finance
Agence Ecofin
Yaoundé - Cotonou - Lomé - Dakar - Abidjan - Genève

Private Equity : rumeur de désengagement en Afrique d’un acteur américain de poids

Private Equity : rumeur de désengagement en Afrique d’un acteur américain de poids
  • Date de création: 05 février 2019 17:48

(Agence Ecofin) - Le private equity africain serait en train de perdre un investisseur américain de poids, a-t-on appris de sources crédibles. Blackstone aurait engagé, depuis un an, le processus de revente de Black Rhino, apprend-on du Wall Street journal, qui cite un porte-parole. Les acquéreurs seraient l’équipe managériale de cette filiale depuis 2014, du fonds de capital investissement qui est basé à New York

L'opération n'a jamais été signalée et ne serait pas encore été finalisée. Blackstone serait aussi en pourparlers avec le développeur énergétique Globeleq, filiale du Commonwealth Development Corporation, pour la cession de ses droits de développer et d’exploiter un projet énergétique au Nigéria.

L’aventure avait pourtant bien commencé lors de l’acquisition de Black Rhino. « Nous sommes impatients de nous associer à Black Rhino pour développer des infrastructures énergétiques et des projets énergétiques en Afrique, où les besoins en investissements sont énormes », avait alors déclaré Sean Klimczak, directeur général de Blackstone au moment de l'association à Black Rhino.

Mais il faut dire que le bureau Afrique du département d'Etat américain aux affaires étrangères venait d'établir une feuille de route ambitieuse pour le plan africain du précédent président Barack Obama. Les besoins de financement pour des infrastructures en Afrique qui avaient motivé Blackstone sont restés intacts. Ils ont même quasiment doublé selon de récentes estimations de la Banque Africaine de Développement, à 170 milliards $ annuellement, contre 90 milliards $ précédemment.

Mais il n'est pas exclu que l’effet Obama disparu, le manque d'engagement franc du président Donald Trump sur l'Afrique semble avoir refroidi les enthousiasmes.

Il y a aussi la complexité de l'environnement des affaires en Afrique qui cadre souvent mal avec les stratégies des investisseurs américains, souvent en quête de très gros deals.

En 2017, KKR & Co, une firme de private equity basée aussi à New York a cédé sa seule acquisition en Ethiopie et démantelé son équipe. En 2016, c'est le firme Bain Capital qui est basée à Boston, qui a lâché sa participation dans le sud-africain Edcon, dans le cadre d'un échange actions contre obligations avec des banques pour une valeur de 1,5 milliard $.

Selon un rapport publié par l'association des sociétés de capitaux investissement ciblant l'Afrique (AVCA), lorsqu'on exclu les clôtures de fonds intermédiaires, les ressources de private equity destinées à l'Afrique étaient de 400 millions $ a la fin du premier semestre 2018, soit le niveau le plus bas depuis 2013.

La défiance africaine n'est cependant pas une réalité pour tout le monde. Warburg Pincus, Carlyle Group et bien d'autres ont signé de nouveaux investissements d'envergure dans la région. On peut aussi noter le closing à plus de 600 millions $ du quatrième fonds de la firme Emerging Capital partner destiné à l'Afrique.

Idriss Linge


Ecofin Finance     


 
GESTION PUBLIQUE

Kenya: la croissance économique a rebondi en 2018, à 6,3%

Côte d'Ivoire : 329 millions € de la BAD pour la construction du 4ème pont d'Abidjan

Ouganda : un projet-pilote de 1 million $ bientôt lancé pour une agriculture résiliente

Maurice: le gouvernement table sur une croissance de 3,6% du secteur touristique en 2019

 
AGRO

Thé: les prix mondiaux devraient chuter de 14 % en 2019 (Banque mondiale)

Kenya: le secteur agricole a porté la croissance de l'économie en 2018

  Afrique du Sud : l’industrie de la laine gagnerait à diversifier ses marchés d’écoulement (Agbiz)

Le Malawi pourrait produire 24 000 tonnes de coton en 2019

 
ELECTRICITE

L’AECF lance une compétition de 20 millions $ pour les entreprises fournissant des installations solaires domestiques

Malawi : la construction de la centrale à charbon de Kam’mwamba tient toujours

Tanzanie : le gouvernement verse une avance de 309 millions $ pour le barrage de Stiegler’s Gorge

Egypte : une centrale solaire de 600 MW sera construite à l’Ouest du Nil selon le système des enchères

 
HYDROCARBURES

Algérie : Sonatrach ne prolongera pas son accord d’échange de brut contre produits pétroliers avec Vitol

Mozambique : la vente d’Anadarko à Chevron ne modifiera pas le calendrier des projets de GNL, assure Omar Mitha

Avec une hausse de son profit et de ses marges, Eni a le sourire au terme du premier trimestre de 2019

Nigeria : adoption de loi sur le torchage du gaz naturel

 
MINES

Afrique du Sud : les coupures d’électricité d’Eskom font chuter la production d’Anglo American Platinum

Maroc : les ressources de la mine Boumadine peuvent soutenir une exploitation sur 12 ans (étude)

RDC : Ivanhoe a réuni sa part du capital nécessaire au développement du gisement Kakula  

Botswana : Lucara découvre à Karowe, le deuxième plus gros diamant non taillé de l’histoire

 
TELECOM

Nigeria: MTN a changé de statut juridique en prélude à l’introduction d’une partie de ses actions sur le NSE

Orange, engagé dans la transformation numérique en Afrique et au Moyen-Orient, inaugure son premier « Orange Digital Center » en Tunisie

Orange ouvre en Tunisie un centre d'innovation numérique qui couvre toute la région MEA

Botswana : Econet Group veut introduire Mascom sur la bourse cette année  

 
COMM

Tunisie : les autorités ferment la chaîne Nessma TV

Nigeria : les sommets annuels du film et de la télévision se tiendront du 3 au 5 septembre à Lagos

Egypte : le régulateur des médias confie l’amélioration de son réseau TNT au groupe allemand Rohde & Schwartz

Ethiopie : le pays accueillera la prochaine édition des célébrations de la Journée mondiale de la presse

Enveloppe
Recevez chaque jour la lettre
Ecofin Finance/Gestion Publique