Ecofin Hydrocarbures
Agence Ecofin
Yaoundé - Cotonou - Lomé - Dakar - Abidjan - Genève

BANNERS PUB 1200x100 ECOFIN Hydro

La faiblesse des prix du pétrole a affecté les dépenses militaires de nombreux pays africains (SIPRI)

  • Date de création: 03 mai 2017 15:51

(Agence Ecofin) - Du fait de la chute des prix du pétrole, la majorité des pays africains, producteurs de pétrole ont réduit leurs investissements dans l’armement, ceci, après plus d'une décennie d'augmentation constante. C’est ce qu’explique un rapport de l’Institut international de recherche sur la paix de Stockholm (SIPRI).

D’après le document, en 2016, les dépenses militaires en Afrique ont diminué de 1,3% par rapport à 2015 pour s’établir à environ 37,9 milliards de dollars. Il faut dire que les pays qui investissent le plus dans l’armement sont des producteurs de pétrole.

Selon le Dr Nan Tian, chercheur au programme des armes et des dépenses militaires du SIPRI, des pays comme l’Algérie, l’Angola, le Soudan du Sud, ou encore la Libye, sont les plus touchés par cette réalité. Ces Etats ont, depuis la mi-2014, enregistré une baisse importante de leurs recettes pétrolières.

Par ailleurs, le rapport montre que dix pays africains producteurs de pétrole ont des dépenses militaires supérieures à 3% de leurs PIB. La République du Congo, par exemple, est celle qui investit le plus par rapport à son PIB. Les investissements militaires du pays d’Afrique centrale ont représenté 7% de son Produit intérieur Brut, en 2016. Il est suivi par l’Algérie, premier exportateur de gaz du continent qui consacre 6,7% de son PIB à l’armement.

Malgré cela, les dépenses militaires des pays africains restent 48% plus élevés, qu’il y a dix ans.

En revanche, tous les pays africains n’ont pas diminué leurs dépenses militaires. C’est le cas du Botswana, du Nigéria, du Kenya et du Mali.

Selon le même rapport, les dépenses militaires du Botswana ont augmenté de 40% en 2016, soit environ 152 millions de dollars. Le pays n’est pas un producteur de pétrole et est réputé pour sa bonne gouvernance. Les responsables botswanais ont expliqué, il y a quelques mois, que ces dépenses entrent dans le cadre d’un programme de modernisation de l’arsenal militaire, jugé vétuste.

Quant au Nigéria, deuxième producteur d’or noir en Afrique, derrière l’Angola, les investissements ont augmenté de 1,2% pour atteindre 1,7 milliard de dollars en 2016. Ils s’expliquent notamment par les efforts pour vaincre la secte islamiste Boko Haram. Pareil pour le Mali et le Kenya qui combattent des groupes terroristes sur leurs territoires.

Olivier de Souza


Ecofin Hydrocarbures     




 
GESTION PUBLIQUE

Soudan: Abdalla Hamdok devient le premier 1er ministre de l'ère post-Béchir

Bientôt un forum africain pour la mobilisation des investissements climatiques

Le port de Douala entend poursuivre la procédure d’attribution de son terminal à conteneurs, en dépit des actions en justice de Bolloré

Electrification : 20 millions $ supplémentaires obtenus par la Facilité d’inclusion énergétique auprès du CTF

 
FINANCE

Afrique du Sud : l'assureur Old Mutual maintient le renvoi de son CEO malgré une décision contraire de la justice

Egypte : Banque du Caire va accorder une ligne de crédit de 34,6 millions $ à la société immobilière Inertia

Ghana : la Banque centrale proroge jusqu’en 2020, le délai accordé aux banques rurales et institutions de microfinance pour se recapitaliser

Quelques astuces pour les Institutions de Microfinance qui souhaitent réussir leur transformation digitale

 
AGRO

Afrique du Sud : la production de myrtilles devrait connaître une hausse de 45% en 2019

Afrique du Sud : l’inquiétude monte dans l’industrie de la laine face à l’interdiction chinoise

Zimbabwe : forte chute de la production cotonnière, attendue à 68 000 tonnes en 2019/2020

Le Rwanda obtient un prêt de 94 millions $ du Japon pour la lutte contre la malnutrition

 
ELECTRICITE

Le Nigeria ambitionne de connecter son réseau électrique à celui de 8 pays d’Afrique de l’Ouest

Congo-Kinshasa : la libéralisation du secteur électrique entravée par l’absence de cadre opérationnel

Egypte : Lekela a achevé la mobilisation financière de la centrale éolienne de West Bakr

RDC : Félix Tshisekedi appelle à lever le paradoxe de l’électricité, 100 GW de potentiel pour 1 GW disponible

 
MINES

Le Mali adopte un nouveau code minier pour augmenter la contribution des mines à l’économie

L’avalanche de nouvelles sources d’approvisionnement n’augure pas d’un bon avenir pour le lithium (CRU)

Burkina Faso : le principal actionnaire d’Avesoro Resources veut prendre le contrôle total de la société

Les exportations de phosphates de l’UEMOA sont en hausse de 18,6% en 2018

 
TELECOM

Selon Gartner, les smart cities, l’IoT et les satellites en orbite basse transformeront le monde des affaires en Afrique d’ici 2029

Harriet Thompson : « la Grande-Bretagne porte un grand intérêt au secteur nigérian des TIC »

Nigeria : 693 tours télécoms menacées de destruction par la NCC, après les 7 000 de la NCAA

L’UIT va renforcer les compétences des acteurs publics congolais en économie numérique

 
FORMATION

Les universités anglophones sont les plus présentes sur le Web en Afrique, selon le classement Webometrics

Tchad : 19 établissements privés de l’enseignement supérieur fermés

Le Centre pour la science et l’environnement organise deux formations sur la gestion des eaux usées en milieu urbain en Afrique du Sud

Sénégal : le gouvernement vient d’ouvrir sa plateforme d’orientation académique pour l’année 2019

 
COMM

MultiChoice baisse les prix de ses bouquets de télévision pour résister à Netflix

L'Algérie expulse Ahmed Benchemsi de Human Rights Watch

Gabon : l’opérateur TV Satcon devra verser 20 millions de FCFA à Canal+ pour piratage d’images

Maroc : les investissements publicitaires en baisse de 4,6 % au premier semestre 2019

Enveloppe
Recevez chaque jour la lettre
Ecofin Hydrocarbures