Daniel Ona Ondo : « quel anachronisme, cette préférence de s'approvisionner au bout du monde en biens pourtant produits chez le voisin… » dans la CEMAC

Daniel Ona Ondo : « quel anachronisme, cette préférence de s'approvisionner au bout du monde en biens pourtant produits chez le voisin… » dans la CEMAC

(Agence Ecofin) - Au cours de son discours aux allures de réquisitoire sur le fonctionnement de la zone CEMAC, prononcé le 25 octobre 2018 devant les chefs d’Etat de cet espace communautaire à six Etats, dont le Cameroun, le Gabonais Daniel Ona Ondo (photo), président de la Commission de la CEMAC, s’est appesanti sur la faiblesse des échanges commerciaux intracommunautaires. 

« Depuis 1964 que le chantier de l'intégration et du marché commun a été ouvert, nous ne pouvons plus nous satisfaire de l'état actuel du processus, marqué notamment par le volume des échanges intracommunautaires qui ne dépasse guère les 3% », a confié le président de la Commission de la CEMAC.

Avant de s’interroger : « Pendant que nous déplorons l'érosion des réserves de change, quel anachronisme, cette préférence de s'approvisionner au bout du monde en biens pourtant produits chez le voisin, à côté, dans l'espace CEMAC ! » 

Sur ces entrefaites, Daniel Ona Ondo prévient que la Commission de la CEMAC portera désormais « une attention soutenue sur les mesures urgentes visant à lever tous les obstacles et barrières intra-zone qui pèsent sur la circulation des échanges dans l'espace communautaire ». « Il s'agit là d'un levier pour stabiliser nos réserves de change et, conséquemment, protéger notre monnaie commune », a-t-il indiqué.

BRM


Ecofin Gestion Publique     



Player