Ecofin Finance
Agence Ecofin
Yaoundé - Cotonou - Lomé - Dakar - Abidjan - Genève

Le FMI abaisse ses prévisions de croissance pour l’Afrique subsaharienne à 4,5 % en 2015 et 5,1 % en 2016

  • Date de création: 15 avril 2015 04:57

(Agence Ecofin) - Le Fonds monétaire international (FMI) a annoncé, dans un rapport publié 14 avril, que le PIB de l’Afrique ne devrait progresser que de 4,5 % cette année et de 5,1 % en 2016. En janvier dernier l’institution  dirigée par Christine Lagarde (photo) avait prévu une croissance plus forte : 4,9 % en 2015  et 5,2 % en 2016. L’abaissement des prévisions de croissance pour l’Afrique, qui restera néanmoins l’une des régions les plus dynamiques au monde, s’explique essentiellement par la chute des cours des matières premières.

«Les producteurs pétroliers de la région seront sévèrement affectés (…) tandis que les pays importateurs de pétrole bénéficieront d’une facture pétrolière plus légère, mais ce gain sera dans une large mesure annulé par la baisse des cours des matières premières», a expliqué le FMI, évoquant des  «risques significatifs» de ralentissement plus marqué.

Ces risques tiennent notamment à l’environnement monétaire américain, qui pourrait compliquer l’accès des pays subsahariens à des financements, et à une déprime plus marquée des cours des matières premières suite à un éventuel nouvel affaiblissement de la croissance en Europe ou dans les marchés émergents, en particulier la Chine. Les incertitudes politiques liées aux élections ou à la menace terroriste, notamment au Nigeria et au Kenya, figurent aussi parmi ces risques.

Le FMI indique, d’autre part, que l’heure est désormais «à une adaptation dictée par une croissance plus faible que prévu» dans pays exportateurs de pétrole, dont le Nigeria, l’Angola, la Guinée Équatoriale, le Tchad, le Gabon ou encore le Congo Brazzaville.

Première puissance économique africaine, le Nigeria devrait enregistrer cette année une croissance de 4,8% contre 6,3 % en 2014, avant de remonter la pente l’année prochaine en enregistrant une croissance de 5%.

L’Afrique du Sud ne parviendrait pas, quant à elle, à rebondir. Le FMI a encore révisé à la baisse ses prévisions pour le pays le plus industrialisé du continent à un maigre 2 % cette année (au lieu de 2,1 % prévus en janvier) et il ne croit plus à une relance l’an prochain (2,1 % prévus désormais, au lieu de 2,5 %).

Au Kenya, où le climat politique est alourdi par les attentats perpétrés par les shebabs somaliens, le FMI prévoit tout de même une accélération à 6,9 % cette année, puis 7,2 % contre 5,3 % l’an dernier.

Les pays ouest-africains frappés par l’épidémie d’Ebola devraient, par ailleurs, enregistrer une forte baisse de leur croissance, en raison notamment de «graves interruptions de l’activité agricole et de services et du report de projets de développement minier».

Lire aussi

20/01/2015 - Le FMI revoit à la baisse ses prévisions de croissance pour l’Afrique subsaharienne, à 4,9%

13/04/2015 - La baisse des prix des matières premières peut freiner la croissance de l'Afrique en 2015

16/03/2015 - Le FMI juge la reprise économique mondiale «trop fragile» et accorde un satisfecit à l’Inde


Ecofin Finance     


 
GESTION PUBLIQUE

Kenya: 445 millions $ de dépenses budgétaires en moins pour l'année 2019/2020

La coopération allemande apporte son soutien financier au processus de décentralisation du Togo

Top 10 des pays africains les plus attractifs pour les investissements en 2020, selon la Rand Merchant Bank

Kenya: Komaza fera partie des bénéficiaires des 200 millions $ alloués par l'IC

 
AGRO

Le Gabon va évaluer ses stocks halieutiques avec l’aide de l’Institut d’océanographie d’Espagne

Le suisse Glencore Agriculture veut moderniser son négoce agricole grâce à la blockchain

Le Zimbabwe signe un accord d’achat de 150 000 tonnes de maïs avec l’Afrique du Sud

Madagascar : STAR lancera un audit indépendant de sa chaîne d’approvisionnement de maïs

 
ELECTRICITE

Sénégal : la Senelec et les mairies songent au solaire pour régler le problème des endettements croisés

Côté d’Ivoire : un régime fiscal et douanier incitatif pour Eranove, dans la construction de CIPREL 5 (390 MW)

Le Kenya a attiré 1,4 milliard $ d’investissements dans les énergies renouvelables en 2018  

Les réseaux électriques de l’Afrique australe et orientale seront interconnectés, d’ici trois ans

 
HYDROCARBURES

Egypte : nouvelle découverte de pétrole pour SDX Energy dans le permis West Gharib

Maroc : les ressources récupérables de gaz sur le permis offshore Lixus, revues à la hausse

Europa Oil & Gas bénéficie d’une importante licence d’exploration de pétrole au large du Maroc

Botswana : Strata-X Energy s’active pour le financement de son projet de méthane de houille de Serowe

 
MINES

Zambie : vers un rachat de First Quantum Minerals ?

Ouganda : le gouvernement cherche des investisseurs pour rouvrir les mines de Kilembe

Afrique du Sud : Pan African Resources veut construire une centrale solaire sur le site minier d’Elikhulu

Namibie : l’économie se contracte pour le 4e trimestre consécutif

 
TELECOM

Nigeria : MTN veut lever 272,6 millions $ via une émission en bourse de billets de trésorerie

Afrique du Sud : Rain a lancé son service 5G

Zambie : Mobile Broadband Limited (Vodafone) vend ses actifs

Tchad : Airtel et Tigo menacés d’un boycott de 24 h pour cherté des tarifs et mauvaise qualité de services

 
FORMATION

La société de formation d’ingénieurs codeurs, Andela, met fin à ses programmes au Nigeria, au Kenya et en Ouganda

Le Cradat, institution africaine de formation en administration du travail, en session ordinaire à Yaoundé, en quête d’un nouveau souffle

Guinée : l’enseignement de l’anglais est désormais officiel dans les écoles

Un programme de formation et de mentoring en ligne pour les femmes entrepreneures africaines

 
COMM

Le Rwandais Arthur Asiimwe plaide pour l’accélération de la migration numérique de la radiodiffusion en Afrique

Suspendu par Gabon Télécom, le site d’information Gabon Review invite ses lecteurs à utiliser un VPN

Fort Boyard Afrique, la première émission d’aventure africaine sur Canal + en Afrique

L’Advertising Week Africa est reportée au premier semestre 2020

Enveloppe
Recevez chaque jour la lettre
Ecofin Finance/Gestion Publique