Ecofin Telecom

La vente des tours télécoms malawites de Bharti Airtel à Eaton Towers a échoué

(Agence Ecofin) - Le groupe télécom indien Bharti Airtel a annoncé le 16 octobre 2015 l’échec de la vente de ses tours télécoms du Malawi au gestionnaire d’infrastructures Eaton Towers.

L’opération qui était déjà très avancée, n’est finalement pas arrivée à son terme. Les délais impartis à cette négociation ont été dépassés, l’opération ne sera pas renouvelée, a considéré Bharti Airtel. Les tours télécoms que la compagnie télécom indienne voulait céder à Eaton Towers au Malawi font partie des plus de 3500 infrastructures sur lesquelles les deux entreprises étaient entrées en négociations en septembre 2014.

Dans ce lot de plus de 3500 tours télécoms, six pays étaient concernés dont le Malawi. Avec l’échec de l’opération dans ce marché, c’est donc dans cinq pays en tout que la cession a été réalisée.

Eaton Towers n’est pas le seul groupe avec qui la vente des tours télécoms africaines de Bharti Airtel a connu un échec. Les transactions avec Helios Towers Africa pour 3100 infrastructures télécoms dans quatre pays ont réussi en RDC et au Congo, mais échoué en Tanzanie et au Tchad pour une question de prix. Mais contrairement à Eaton Towers, les négociations se poursuivent dans ces deux pays.

En avril  2014, lorsque Bharti Airtel avait décidé de vendre ses tours télécoms dans les 17 pays où il opère en Afrique, la société avait retenu quatre acheteurs. Aujourd’hui, American Towers Corporation, a déjà acquis près de 5000 tours au Nigeria tandis qu’IHS s’est chargé des 1100 tours du Rwanda et de Zambie. Ces cessions devaient permettre au groupe télécom de se désintéresser des questions liées à l’infrastructure pour se consacrer au produits et services, de réduire ses dépenses pour l’entretien et l’extension du réseau, de régler une grosse partie de sa dette avec l’argent récolté.

Muriel Edjo


Ecofin Télécom     




Enveloppe Recevez chaque jour la lettre
Ecofin Télécom