Agence Ecofin
Yaoundé - Cotonou - Lomé - Dakar - Abidjan - Genève

Cameroun : la SABC annonce une hausse modérée des prix sur certains de ses produits, pour amortir le choc fiscal qu’impose la loi des finances de 2019

Cameroun : la SABC annonce une hausse modérée des prix sur certains de ses produits, pour amortir le choc fiscal qu’impose la loi des finances de 2019
  • Date de création: 04 mars 2019 15:44

(Agence Ecofin) - Les sociétés brassicole au Cameroun, le groupe SABC en tête, ont fini par prendre la décision d’une augmentation des prix, sur certains de leurs produits, apprend-on d’une annonce rendue publique le 1er Mars 2019.

« Le Groupe SABC et les autres membres de CAPA - soucieux de préserver leur modèle socio-économique et sociétal - ne sont en effet plus en mesure d’absorber une charge fiscale supplémentaire face à une pression fiscale que nous jugeons, déjà depuis quelques temps, excessive », fait savoir Emmanuel De Tailly, le directeur général du groupe SABC dans le communiqué qui porte sa signature.

Au moment de l’ouverture des débats sur la loi des finances, une des réformes introduites dans l’avant-projet, annonçait déjà l’évolution vers la situation actuelle. Elle concernait la réduction de la base d’imposition du droit d’accise qui s’applique à la valeur de marché des prix de boisson, qui a été ramené de 20% à 10%. L’association des producteurs d’alcool est montée au créneau pour faire des propositions.

« En dépit des contre-propositions formulées dès le mois de décembre 2018 par la CAPA (Cameroon Alcohol Producers Association) afin d’éviter une augmentation des prix dans un contexte de pouvoir d’achat faible, les dispositions de la loi de finances 2019 sur notre activité nous ont contraints à revoir à la hausse les prix de la majorité des boissons fabriquées et commercialisées au Cameroun », explique aujourd’hui le DG de la SABC qui est un des responsables de l’organisation.

Cette hausse des prix demeure cependant modeste en rapport aux différentes prévisions qui étaient faites sur le marché des boissons et qui annonçaient une augmentation de l’ordre de 100 FCFA à 250 FCFA. Aussi, elle ne touche pas tous les produits, du moins en ce qui concerne ceux du premier groupe brassicole du pays.

« Consciente du rôle moteur du Groupe SABC en faveur de la promotion du « Made in Cameroun » et pour continuer à accompagner le développement du secteur agricole, notamment la culture du maïs camerounais qui entre à 100 % dans la fabrication de la bière MANYAN, la SABC a fait le choix de ne pas répercuter l’intégralité de l’impact de la nouvelle loi sur le prix de ce produit uniquement », ont-ils fait savoir.

Ses responsables ajoutent aussi, que pour protéger le secteur du sucre qui dépend des achats du Groupe SABC, « nous avons également décidé de ne pas répercuter l’impact des nouvelles dispositions fiscales sur la Gamme des boissons gazeuses de marque TOP, dont le prix reste inchangé ».

L’ensemble du secteur brassicole attendait le décret d’application de la nouvelle mesure sur les droits d’accises. La publication le 22 février du nouveau code général des impôts a apporté des précisions à ce sujet. Le document consacre dans un de ses alinéas le maintien du droit d’accise ad Valorem (sur la valeur). Il prévoit aussi que cette taxe soit appliquée sur le prix recommandé du produit, soustrait du droit d’accise spécifique qui frappe les produits brassicoles, mais aussi de la TVA.

Le nouveau texte ne vise donc pas directement les ventes des sociétés brassicoles. Mais elles impactent le rendement final du réseau de distribution, qui est un élément essentiel de la chaîne de valeur de ce secteur. Des experts estiment en effet, que des marges moins élevées pour les revendeurs de gros ou de détails, risqueraient de les conduire à faciliter davantage l’entrée des produits étrangers ou illicites, afin de satisfaire la demande, tout en maintenant leurs attentes de bénéfices.

Une rencontre est prévue ce mercredi 6 mars 2019 avec le ministre du Commerce. « SABC, membre de CAPA, reste mobilisée pour que le « Made in Cameroun » ne disparaisse pas, et que notre agro-industrie continue de porter haut les couleurs du Cameroun » a fait savoir monsieur De Tailly. Mais les discussions s’annoncent déjà serrées et les arbitrages difficiles pour le gouvernement.

Ce dernier a à cœur d’élargir la mobilisation des ressources fiscales, tout en rendant les sociétés à capitaux publics plus compétitives. Or il faut rappeler que l’Etat bénéficie de la SABC de deux manières. Via sa présence comme actionnaire du groupe à travers la Société Nationale des Investissements. Aussi, à travers Maiscam dont une part importante de la production de maïs est rachetée par le brasseur.


Ecofin Agro     


 
GESTION PUBLIQUE

Egypte: le FMI donne son accord de principe pour le versement d’une tranche de prêt de 2 milliards $

Le Kenya espère conclure un accord avec le FMI sur un nouveau prêt d’ici deux mois

Zambie: 100 millions $ de la Banque mondiale pour améliorer la gestion des ressources naturelles

La Banque mondiale débloque près de 100 millions $ en faveur du Kenya  

 
FINANCE

Oragroup annonce des résultats 2018 en forte progression et la nomination d’un nouveau DG

Le gestionnaire sud-africain Investec Asset Management devient le premier actionnaire du fournisseur de logiciels wiGroup

MTN Nigeria est déjà en bourse, mais le grand public devra encore patienter pour acquérir ses actions

Cameroun: 15 milliards FCFA de dividende pour les actionnaires du groupe SABC au compte de l'exercice 2018

 
ELECTRICITE

La Namibie désire satisfaire elle-même 80% de sa demande électrique d’ici 2022

La Banque mondiale exclut pour 15 mois, la compagnie Sieyuan Electric pour fraudes

Le marché africain du solaire photovoltaïque pourrait peser 30 GW d’ici 2030 selon une étude allemande

L’initiative Power Africa a aidé à la mobilisation financière de 121 projets de 10 000 MW de capacité totale

 
HYDROCARBURES

Nigeria : la police de l’Etat de Rivers révèle que cinq travailleurs du secteur pétrolier ont été enlevés

Libye : la Sirte Oil Company achève avec succès un programme de tests de puits sur le champ Istiklal

L’Italie s’engage à importer du gaz naturel algérien jusqu'en 2027

Tanzanie : le retard du projet de GNL pourrait amenuiser les chances du pays d’attirer des IDE (Deloitte)

 
MINES

Afrique du Sud : l’AMCU n’obtient pas l’annulation de la transaction entre Sibanye et Lonmin  

Madagascar : Denham Capital veut investir dans le projet de zircon Beravina

Guinée : le milliardaire Robert Friedland envisagerait d’investir dans le secteur du fer

Namibie : Debmarine investira 468 millions $ pour construire un septième navire de récupération de diamants  

 
TELECOM

Les Seychelles envisagent une stratégie pour développer la technologie financière

Ouganda: MTN remporte le marché de fourniture de l’accès à Internet aux députés, évalué à 16,5 millions de shillings par mois

Côte d’Ivoire : les MTNers se sont enjaillés à la Djossy Party

Kaspersky Lab ouvrira un bureau au Rwanda, avec l’ambition d’étendre sa présence en Afrique de l’Est

 
COMM

L’Etat camerounais est désormais propriétaire d’Afrimedia SAS, le diffuseur d’Africa 24

Côte d’Ivoire : au Discop, les acteurs de l’audiovisuel veulent penser l’avenir du secteur

Nigeria : le ministre de l’information aurait validé, dans le cadre du passage à la TNT, un paiement à l’origine d’un scandale de corruption

Côte d’Ivoire-TNT : le gouvernement plafonne les prix du décodeur et de l’antenne UHF

Enveloppe
Recevez chaque jour la lettre
Ecofin Agro