Madagascar se dote d’une cartographie des sites hydroélectriques pour accélérer la diversification de son mix énergétique

Madagascar se dote d’une cartographie des sites hydroélectriques pour accélérer la diversification de son mix énergétique

(Agence Ecofin) - La Grande Ile vient de se doter d’une cartographie des sites hydroélectriques. Entrant dans le cadre du plan de développement énergétique à moindre coût, cet outil élaboré par le cabinet Artelia servira d’instrument de prise de décision au gouvernement. Ce dernier pourra en effet décider des centrales hydroélectriques à construire en se basant sur les nombreux sites potentiels répartis sur l’ensemble de son territoire.

La réalisation de cette cartographie entre dans le cadre de la volonté du gouvernement de réduire le coût de production de l’énergie qui est assez élevé à Madagascar.

« Nous devons en finir le plus tôt possible avec la transition énergétique que nous avons entamée depuis quelques années. Nous avons commencé par le remplacement du gasoil par le fuel lourd. Mais le prix de celui-ci devient de plus en plus exorbitant, dépassant même celui du gasoil sur le marché international. Ainsi, il est temps de se lancer dans la production des énergies hydroélectriques ou d’autres sources d’énergies renouvelables à moindre coût pour échapper aux fluctuations du cours du baril », a affirmé Lantoniaina Rasoloelison (photo), le ministre malgache de l’Energie et des hydrocarbures.

Dans le cadre de ce processus, la centrale hydroélectrique de Mahitsy (22 MW) devrait être fonctionnelle, d’ici fin 2019, tandis que les barrages hydroélectriques de Volobe (120 MW) et de Sahofika (192 MW) sont prévus pour entrer en service, respectivement en 2022 et 2024.

Gwladys Johnson Akinocho


Ecofin Electricité     



Enveloppe Recevez chaque jour la lettre
Ecofin Electricité