Les chenilles légionnaires à l’assaut du continent africain

 

LE PITCH

Signalées au Nigéria en janvier 2016, puis au Togo, les chenilles légionnaires d’automne (Spodoptera frugiperda) originaires du continent américain ont progressivement touché un nombre toujours plus élevé de pays africains, au fil des mois.
Si de l’Afrique centrale à l’Afrique de l’Est en passant par l’Ouest , l’épidémie est une réalité, c’est particulièrement dans la partie australe du continent que la menace a pris une ampleur inquiétante avec 8 pays touchés.
Une situation à risque pour cette région qui se remet à peine de deux années consécutives de sécheresse liée à l’épisode météorologique El Niño qui se sont soldées par un déficit céréalier de 9 millions de tonnes, selon l’Organisation des Nations unies pour l’alimentation et l’agriculture (FAO).
Et si la fin de l’épidémie n’est pas encore en vue, la sortie de crise pourrait surtout tarder en raison d’un manque d'actions concertées entre les Etats africains touchés qui jusqu’ici ont privilégié l’usage de pesticides synthétiques dont l’efficacité reste limitée.

 

03 octobre 2016

Bénin : 33 600 hectares de maïs détruits par les criquets et les chenilles légionnaires

Au Bénin, criquets et chenilles légionnaires ont jeté leur dévolu sur 33 600 hectares de maïs, conduisant ainsi à la perte de 44 500 tonnes de la graminée. D’après les estimations du gouvernement, ces dommages représentent 3,4 % de la récolte totale devant avoisiner les 1,3 million de tonnes. Pour le pays, qui subit depuis juin les affres du lépidoptère, l’épisode risque « de se compliquer davantage avec les dégâts subis par les champs de cultures du fait des inondations, toutes choses hypothéquant la couverture des besoins supplémentaires en produits vivriers », s’alarme le gouvernement au terme du Conseil des ministres en date du 28 septembre dernier.

dégats

Au Bénin, criquets et chenilles légionnaires ont jeté leur dévolu sur 33 600 hectares de maïs.

28 décembre 2016

Zambie : le président Edgar Lungu fait appel aux forces aériennes dans la lutte contre les chenilles légionnaires

Le président zambien Edgar Lungu sollicite l’appui des forces aériennes dans la lutte contre l’invasion des champs de maïs par les chenilles légionnaires, rapporte Amos Chanda, son porte-parole. « Les avions acheminent les pesticides vers les zones les plus affectées en vue d’une pulvérisation en urgence des cultures », explique M. Chanda. Pour la Zambie, il s’agit du second épisode du genre après celui de 2012. Cette invasion s’est soldée par une réduction de 11% de la récolte de maïs du pays. Pour rappel, l’agriculture compte pour 10% du Produit intérieur brut (PIB) et fournit la moitié des emplois.

 

3 janvier 2017

Zambie : les chenilles légionnaires ont ravagé 5 provinces

En Zambie, 5 provinces (sur un total de 10) sont touchées par les chenilles légionnaires, indique à Bloomberg l’Union nationale des fermiers (ZNFU). D’après les estimations des autorités, 90 000 hectares de terres sont concernés par les dommages. Parmi les zones les plus touchées figure la province de Copperbelt. « Les dommages dans cette province ont atteint un niveau particulièrement inquiétant. Certains champs de maïs ont été complètement anéantis », explique notamment la ZNFU. Pour enrayer l’épidémie, le gouvernement a mobilisé les forces aériennes pour le transport par avion des pesticides. Pour rappel, le pays a produit 2,87 millions de tonnes de la céréale en 2015/2016.

 

 11 janvier 2017

Les chenilles légionnaires menacent la production de maïs du Zimbabwe

Au Zimbabwe, les chenilles légionnaires ont infesté les cultures de maïs dans 8 des 10 provinces que compte le pays, indique Godfrey Chikwenhere, chef entomologiste au ministère de l’agriculture. Qualifiant cette invasion comme étant le « plus grand défi du moment », le dirigeant explique que le gouvernement a déjà distribué des pesticides de contact pour y faire face. Même si l’étendue des dégâts n’est pas encore évaluée, l’épidémie pourrait dégrader les perspectives de production formulées par l’exécutif. En effet, le pays espère faire rentrer cette année, 2 millions de tonnes de maïs contre seulement 400 000 tonnes en 2016/2017 en raison du retard des pluies et de leur mauvaise distribution, due à la sécheresse associée au phénomène El Niño, l’un des pires enregistrés par le pays depuis 1992/1993.

 

12 janvier 2017

Le Malawi frappé à son tour par les chenilles légionnaires

Et de quatre. Après le Bénin, la Zambie et le Zimbabwe, c’est au tour du Malawi d’être affecté par les chenilles légionnaires. « Nous avons rapporté une invasion cette semaine mais nous sommes confiants face à cette menace parce que nous avons les pesticides », indique George Chaponda, ministre malawite de l’Agriculture. Si du côté du gouvernement, on se montre optimiste face à cette nouvelle menace au regard du succès dans la gestion d’une invasion similaire ayant affecté 7 districts l’an dernier, les experts rappellent que pour l’heure, le tableau qu’offre le Malawi n’est pas radieux. Le pays a en effet vu sa production de maïs chuter à 2,4 millions de tonnes de maïs en 2016 contre 2,78 millions de tonnes en 2015. Ce recul lié à la forte sécheresse ayant régné tout au long de la saison a fait flamber les prix et plongé 6,5 millions de personnes (plus d’un tiers de la population) dans une situation d’insécurité alimentaire selon les « Perspectives de récolte et situation alimentaire », publiées par la FAO en décembre dernier.

 

14 janvier 2017

Malawi : 2 000 hectares de terres dévastées par les chenilles légionnaires

Au Malawi, les chenilles légionnaires ont ravagé 2000 hectares dans 9 des 28 districts que compte le pays, annonce Georges Chaponda, le ministre de l’Agriculture. « Les ravages s’étendent beaucoup plus rapidement que prévu », confie le dirigeant à Reuters.

 

24 janvier 2017

Malawi : les chenilles légionnaires gagnent tous les districts

Initialement localisées dans 9 districts, les infestations de chenilles légionnaires se sont étendues à tous les 28 districts du pays, révèle Erica Maganga, secrétaire principale au ministère de l’Agriculture. Réaffirmant la confiance du gouvernement dans le contrôle de l’invasion à la faveur de l’abondance des pluies et de l’augmentation de l’emploi des pesticides distribués, la dirigeante explique que l’évaluation des dégâts est toujours en cours.

 

31 janvier 2017

Afrique du Sud : les experts craignent l’invasion des chenilles légionnaires

En Afrique du Sud, de nombreux experts redoutent la responsabilité des chenilles légionnaires dans les dommages enregistrés au niveau des cultures de maïs dans les provinces du Limpopo et du Nord-Ouest. « Les parasites ressemblent visuellement à 100% à des chenilles légionnaires d’automne », explique Johnnie Van der Berg, entomologiste à l’Université du Nord-Ouest. « L’identification doit être faite par les taxonomistes et les confirmations devraient se faire, d’ici la fin de cette semaine », ajoute le scientifique. Devant la perspective de la réalisation d’un tel scénario déjà en cours dans certains pays dont la Zambie, le Zimbabwe et le Malawi, les autorités se montrent confiantes. « L’Afrique du Sud est mieux armée que les autres pays de la région pour maitriser l’apparition d’une épidémie. Tous les systèmes sont prêts pour intervenir dès qu’il y a une confirmation. Nous étoufferons l’épidémie dans l’œuf très rapidement », indique à Bloomberg Marinda Visser, responsable du Centre de recherche et des politiques de Grain SA, la principale association céréalière du pays.

 

16 février 2017

Swaziland : la présence des chenilles légionnaires confirmée

Au Swaziland, le ministre de l’Agriculture, Bongani Masuku, a annoncé la présence de chenilles légionnaires dans les régions de Lubombo à l’est et de Manzini au centre-est du pays. « Les parasites ont déjà provoqué plusieurs dégâts au niveau des plants de maïs et de sorgho menaçant ainsi la sécurité alimentaire du pays », explique le dirigeant. Afin d’apprécier l’étendue des dommages, le dirigeant souligne que le ministère mènera plusieurs études approfondies et précise par ailleurs, que plusieurs mécanismes sont déjà en place pour préparer la lutte dans les zones affectées et contenir l’expansion des chenilles aux autres régions du pays.

chenille brune devore feuilles

« Les parasites ressemblent visuellement à 100% à des légionnaires d’automne »

4 février 2017

L’Afrique du Sud confirme la présence des chenilles légionnaires

Le département sud-africain de l’agriculture, de la foresterie et de la pêche (DAFF) vient de confirmer par un communiqué publié ce jour, la présence des chenilles légionnaires dans les bassins de production de maïs. Cette invasion fait de l’Afrique du Sud le 5e pays d’Afrique australe affecté, après le Zimbabwe, le Malawi, la Zambie et la Namibie. D’après l’institution, « les parasites ont jusqu’à présent touché les variétés de maïs jaune et spécifiquement le maïs doux et le maïs planté pour la production de semences ». Pour l’Afrique du Sud, cette confirmation vient à un moment où se dessinent les perspectives d’un retour de la récolte à un niveau précédant la grave sécheresse de l’année dernière, liée au phénomène climatique El Niño.

 

14 février 2017

La FAO convoque une réunion d’urgence à Harare au Zimbabwe pour faire face à la crise des chenilles légionnaires

La capitale zimbabwéenne Harare est le siège de la réunion d’urgence convoquée par l’Organisation des nations unies pour l’alimentation et l’agriculture (FAO). Réunissant 16 pays d’Afrique orientale et australe, cette conférence a notamment pour objectif de définir un plan de coordination régional dans le but de contenir la propagation des chenilles légionnaires. Cette ambition s’annonce comme un défi de taille compte tenu de l’ampleur actuelle de la pandémie en Afrique (plus de 200 000 hectares de terres détruits au Zimbabwe et en Zambie) et du manque de réactivité des pays touchés. « Il y a eu un retard dans l’identification du parasite en raison du manque de moyens financiers et des compétences scientifiques », reconnaît Esaiah Tiele, représentant de la Communauté de développement d'Afrique australe (SADC). « A cause de la complexité du mécanisme d’infestation et le manque de capacités techniques, les pays se débattent toujours pour évaluer les dommages », poursuit-il.

 

16 février 2017

Le Zimbabwe cumule les plus lourdes pertes de superficies emblavées en maïs liées aux chenilles légionnaires

Le Zimbabwe est probablement le pays d’Afrique australe qui paie le plus lourd tribut en termes de dommages concernant les cultures de maïs résultant d’attaques des chenilles légionnaires, révèle l’Organisation des Nations Unies pour l’alimentation et l’agriculture (FAO). En effet explique l’institution, alors que la Zambie et le Malawi enregistrent respectivement des pertes de 90 000 ha et 17 000 ha de terres de maïs, le Zimbabwe a perdu à lui seul 130 000 hectares de terres.

 

23 février 2017

La RD Congo touchée à son tour par les chenilles légionnaires

En RD Congo, les chenilles légionnaires ont ravagé depuis la mi-décembre, 63 000 hectares de terres agricoles consacrées à la culture de maïs, indique Florence Marchal, porte-parole de l'ONU en RDC. Cette superficie endommagée compte pour 80% du total de l’aire dédiée à la céréale dans 4 territoires frontaliers de la Zambie que sont: Kambove, Kasenga, Kipushi et Pweto. La RD Congo devient ainsi le premier pays d’Afrique centrale à être touché. Le déficit induit par l’épidémie a eu pour effet de faire grimper le prix du sac de 25 kilogrammes de la graminée à 30 $ contre 10 $ sur le marché local.

 

28 février 2017

Les chenilles légionnaires ont détruit 50 000 hectares en Namibie

En Namibie, les chenilles légionnaires ont détruit 50 000 hectares de maïs et de mil dans les régions de Zambézie, de Kavango et dans la région du « triangle du maïs » formée par Otavi, Tsumeb et Grootfontein. C’est ce que révèle le Fonds des Nations Unies pour l’enfance (Unicef) dans son rapport mensuel intitulé « Situation humanitaire de Namibie ». Cette nouvelle menace intervient alors que le pays a subi l’année dernière une sécheresse qui a affecté 729 314 personnes selon l’Unicef.

 

1er mars 2017

Le gouvernement botswanais confirme l’invasion des chenilles légionnaires d’automne

L’exécutif vient de confirmer la présence des chenilles légionnaires d’automne dans certains champs de maïs localisés dans le nord-est du pays. Selon Nkaigwa Joel, coordonnateur agricole au ministère du développement agricole et de la sécurité alimentaire, les régions de Mroka, Nlphwane et Zwenshambe sont notamment concernées. Pour rappel, le Botswana ne produit que 10 000 tonnes par an et dépend essentiellement de l’Afrique du Sud, premier producteur africain de la céréale, pour ses besoins d’importation.

 

Mars 2017

La présence des chenilles légionnaires confirmée au Mozambique

La présence des chenilles a été détectée dans les provinces de Maputo, de Gaza, Buzi, Gorongoza, Manica, Tete, Niassa et de Zambézie selon la FAO. Afin de limiter l’expansion des parasites, l’organisation dit avoir fourni un soutien financier au ministère de l’agriculture et de la sécurité alimentaire (MASA).

 

24 mars 2017

Ouganda : les chenilles légionnaires ont frappé 20 districts

20 districts de l’Ouganda font face aux infestations de chenilles légionnaires. C’est ce qu’estime Vincent Ssempijja, le ministre ougandais de l’Agriculture. « Si rien n’est fait, nous pourrions perdre près de 15 % de notre production de maïs », indique Okasai Opolot, directeur des cultures au niveau du ministère.

uganda africa fall armyworms invasion

« Si rien n’est fait, nous pourrions perdre près de 15 % de notre production de maïs »

Pour rappel, le pays produit annuellement 4 millions de tonnes de maïs dont dépendent plus de 3,6 millions de personnes selon les statistiques du gouvernement.

 

31 mars 2017

La Zambie, pays d’Afrique australe le plus ravagé par les chenilles légionnaires

D’après la FAO, la Zambie est le pays d’Afrique australe qui affiche la plus grande superficie de terres détruites par les chenilles légionnaires. La surface concernée est évaluée à 223 000 hectares dont 90 000 hectares de maïs. D’après l’institution, le gouvernement zambien a déjà déboursé 3 millions $ afin de stopper l’épidémie. Pour rappel, les autres pays d’Afrique australe affectés sont le Zimbabwe (130 000 ha), l’Afrique du Sud, le Malawi (2 000 ha), le Botswana et la Namibie (50 000 ha).

 

5 avril 2017

Le Kenya enquête sur la présence de chenilles légionnaires dans les champs de maïs

Le Kenya a délégué un comité de scientifiques et d’experts pour enquêter sur la présence de chenilles légionnaires dans les champs de maïs de la région de Trans-Nzoia, dans la province de la Vallée du Rift. C’est ce qu’indique Johnson Irungu, directeur des cultures au ministère kenyan de l’agriculture. D’après le dirigeant, cette démarche survient deux semaines après que producteurs ne fassent état de leur apparition.

 

18 avril 2017

Ethiopie : les chenilles légionnaires d’automne ont détruit 10 700 hectares de terres agricoles

Les chenilles légionnaires ont ravagé 10 700 hectares de terres situés au sud de l’Ethiopie dans la Région des nations, nationalités et peuples du Sud (RNNPS) et d’Oromia. L’estimation est celle du ministère éthiopien de l’agriculture. Afin de combattre les infestations, « 35 000 litres de produits chimiques ont été achetés et distribués pour épandage dans les zones affectées», a indiqué à Reuters, Zebdios Selato, directeur du département de Protection des végétaux dudit ministère. Du côté des experts, on redoute que cette nouvelle épidémie ne contribue à la dégradation de la fragile situation alimentaire de l’Ethiopie. Ayant vu sa production céréalière réduite en raison de la sécheresse de 2016, le pays a dû lancer le 17 janvier dernier, un appel humanitaire afin de réunir 948 millions $ pour assister 5,6 millions de personnes vivant majoritairement dans le sud et l’est du pays.

 

26 avril 2017

Les chenilles légionnaires sévissent au Rwanda

Au Rwanda, 10 600 hectares (ha) de maïs, soit 17% de la superficie agricole (63 000 ha) dédiée à la culture, ont été ravagés par les chenilles légionnaires. Ces dégâts qui viennent confirmer les hypothèses avancées un mois plus tôt, font du pays le troisième d’Afrique de l’Est affecté par les parasites après l’Ouganda et le Kenya. Afin de faire face à cette menace, le gouvernement a choisi de faire appel à l’armée, une stratégie également adoptée par la Zambie. « Tous nos soldats sont à l’œuvre pour nettoyer les chenilles des exploitations », confie à Reuters René Ngendahimana, porte-parole de l’armée. Selon Reuters, le Rwanda a produit environ 900 000 tonnes de maïs en 2016.

 

28 avril 2017

Angola: 19 000 hectares de céréales dévastées par les chenilles légionnaires

La présence des chenilles légionnaires vient d’être attestée en Angola. L’alerte a été lancée par l’Organisation des Nations Unies pour l’alimentation et l’agriculture (FAO). L’institution onusienne porte à 19 000 hectares, la superficie cumulée de terres consacrées au maïs, au mil, au sorgho ayant été détruite dans quatre municipalités de la province méridionale de Huila. D’après l’organisation qui rappelle que les petits et moyens exploitants sont les principales victimes du fléau, les pertes économiques se chiffrent globalement à 1,8 million $.

 

3 mai 2017

Kenya : les chenilles légionnaires ont ravagé 3 200 hectares de maïs

Au Kenya, les chenilles légionnaires ont détruit 3 200 hectares de maïs dans le comté de Trans Nzoia, l’une des principales zones de production du pays. C’est ce qu’indique Mary Nzomo, chef des services agricoles dudit comté. « Bien que les pluies abondantes et les températures basses aient limité la multiplication des chenilles, nous allons poursuivre la pulvérisation des cultures afin de contenir les nuisibles », explique la dirigeante. En dehors de cette mesure de lutte, Mme Nzomo indique que le gouvernement a entrepris la sensibilisation des producteurs. Le comté de Trans Nzoia a déjà dédié 2 millions de shillings pour l’achat de pesticides afin d’inhiber l’expansion des parasites.

 

30 mai 2017

Ethiopie : les superficies détruites par les chenilles légionnaires s’élèvent à 52 962 hectares

D’après la FAO, les dégâts occasionnés par les chenilles légionnaires s’étendent désormais sur 52 962 ha répartis dans 144 districts de trois principales zones de production de maïs que sont Gambella, Oromia et la Région des nations, nationalités et peuples du Sud (RNNPS).
« Les conditions météorologiques ayant régné de mars à septembre ont favorisé la multiplication massive des parasites et leur rapide expansion. Nous tablons sur une expansion des infestations aux autres régions et une hausse des superficies affectées dans les prochains mois », indique Zebdewos Salato, directeur du département de Protection des végétaux au ministère de l’agriculture. D’après M. Salato, le gouvernement a déjà investi 2 millions $ pour l’achat de pesticides. Un effort financier qui a permis d’intervenir sur 44% des superficies totales de maïs affectées par les chenilles légionnaires. Pour rappel, en Ethiopie, 9 millions de petits exploitants cultivent le maïs sur 2 millions d’hectares.

 

18 juillet 2017

Soudan du Sud : 25% des terres arables sont affectées par les infestations de chenilles légionnaires

Au Soudan du Sud, 166 000 hectares, soit 25% de la superficie totale des terres arables est touchée par les affres des chenilles légionnaires d’automne depuis le mois de juin. Les parasites ont notamment envahi la région australe d’Equatoria, l’une des principales zones de culture de la graminée et Bahr El Ghazal au nord-est. Du côté des observateurs, on craint que cette invasion n’envenime une situation déjà critique en raison d’un conflit civil vieux de plus de trois ans ayant laissé 6 millions de personnes à la merci d’une pénurie alimentaire.

 

31 juillet 2017

Burkina Faso : les chenilles légionnaires d’automne ont endommagé 30 000 hectares de céréales

30 000 hectares. C’est la superficie emblavée en maïs, sorgho et riz détruite au Burkina Faso par l’invasion des chenilles légionnaires d’automne, rapporte Bloomberg. « Les dégâts pourraient être beaucoup plus graves étant donné que le gouvernement en est toujours à la phase d’évaluation dans les zones touchées », estime Moussa Ouattara, directeur de la Protection des Végétaux et du Conditionnement (DPVC) au ministère burkinabè de l’agriculture. Concernant la lutte contre les parasites, le responsable indique que l’exécutif a déjà injecté 1,3 milliard FCFA dans la distribution d’insecticides et demandé aux agriculteurs de se procurer lesdits produits par leurs propres moyens.

 

6 septembre 2017

Cameroun : les chenilles légionnaires ravagent 37 000 hectares de maïs dans le Nord

Les chenilles légionnaires d’automne ont détruit près de 37 000 hectares de maïs dans le nord du Cameroun, rapporte Reuters. D’après Clementine Messina, ministre adjoint de l’agriculture, les parasites se sont propagés dans toutes les 10 régions administratives du pays et ont plus durement frappé l’Extrême Nord depuis le mois de juillet dernier. « L’épidémie met en danger toute la filière maïs et engendre des risques d’insécurité alimentaire, parce que la graminée est la céréale la plus cultivée du Cameroun », estime la responsable.

 Une femme tient larve chenille l gionnaire d automne Zimbabwe 1422017 0

Les chenilles légionnaires d’automne ont détruit près de 37 000 hectares de maïs dans le nord du
Cameroun.

7 septembre 2017

28 pays africains sont touchés par les chenilles légionnaires

En Afrique, 28 pays ont confirmé la présence des chenilles légionnaires sur leur territoire. C’est ce qu’indique le Centre for Agriculture and Biosciences International (CABI). D’après l’institution, les parasites pourraient engendrer des pertes comprises entre 2,4 et 6,1 milliards de dollars par an dans seulement 12 pays africains producteurs de maïs, en l’absence de méthodes de contrôle. Les nations concernées sont entre autres, le Nigéria, le Bénin, le Malawi, le Cameroun, la Tanzanie, l’Ouganda, le Mozambique, le Zimbabwe, l’Ethiopie et la RDC. « Le maïs peut se remettre de certains dégâts qui affectent les feuilles. Par conséquent, lorsque les agriculteurs voient les feuilles endommagées, cela ne signifie pas qu’ils doivent nécessairement faire un contrôle. La recherche doit être menée en toute urgence et un effort énorme de sensibilisation et d’éducation est nécessaire afin que les agriculteurs surveillent leurs champs et puissent prendre des décisions sur la question de savoir s’il faut faire le contrôle et comment le faire », explique Roger Day, coordonnateur des Mesures sanitaires et phytosanitaires (SPS) du CABI.

 

5 octobre 2017

Zambie : le spectre d’une nouvelle attaque des chenilles légionnaires plane sur la saison 2017/2018

Les autorités zambiennes s’attendent à une nouvelle vague d’invasion de chenilles légionnaires durant la campagne agricole 2017/2018 qui se déroulera d’octobre à mars. L’annonce a été faite par Brian Mushimba, ministre du Transport et des Communications et responsable du Département de météorologie. « Nous travaillons avec le ministère de l’Agriculture afin d’assurer une lutte contre les parasites », précise M. Mushimba. Pour la Zambie, tout le défi consistera à réediter l’exploit de 2016/2017. Le pays avait alors réussi à produire 3,6 millions de tonnes de maïs en dépit des ravages des chenilles légionnaires (223 000 hectares de terres agricoles endommagés).

 

9 novembre 2017

Afrique du Sud : l’exécutif annonce la maîtrise de l’épidémie de chenilles légionnaires

En Afrique du Sud, l’épidémie de chenilles légionnaires qui sévit depuis le mois de février dernier est officiellement maîtrisée. C’est ce qu’a fait savoir Senzeni Zokwana, ministre sud-africain de l’agriculture. Les provinces affectées par les parasites ont été notamment le Cap-Oriental, Limpopo, Gauteng, Mpumalanga, l’Etat libre et le Kwazulu-Natal. Hormis la Nation arc-en-ciel, les autres pays de la région australe frappés sont le Swaziland, la Zambie, la Namibie, le Malawi, le Mozambique, le Botswana et l’Angola.

 

1er décembre 2017

Malawi : la moitié de la superficie emblavée en maïs est affectée par les chenilles légionnaires au mois octobre

Au Malawi, 35 870 hectares de maïs ont été infestés par les chenilles légionnaires au mois d’octobre dernier. Cette superficie représente près de la moitié de l’aire globale consacrée à la céréale, explique Albert Changaya, du département de la recherche agricole du ministère de l'Agriculture. Pour rappel, les parasites sévissent au Malawi depuis le début de cette année.

 

29 mars 2018

Kenya : 3 millions $ iront à la lutte contre les chenilles légionnaires

L’Organisation kenyane de recherche et zootechnique (Kalro) se verra octroyer une enveloppe de 3 millions $ dans le cadre de l’éradication des chenilles légionnaires d’automne. Ce montant servira à l’achat de produits chimiques et au renforcement du soutien logistique aux acteurs impliqués dans la lutte contre les nuisibles.
Depuis le début de l’épidémie en 2017, les chenilles ont détruit 80 000 hectares de maïs au Kenya.

 

Aujourd’hui

La FAO publie une feuille de route pour aider à la lutte efficace contre les chenilles légionnaires

L'Organisation des Nations Unies pour l'alimentation et l'agriculture (FAO) a lancé un nouveau guide afin de permettre aux pays africains d’adopter une approche intégrée et durable dans leur lutte contre la chenille légionnaire d’automne (FAW).

Cette feuille de route comprend des recommandations visant à permettre l’identification et le contrôle des insectes et intègre par ailleurs plusieurs lignes directrices sur l’utilisation des pesticides dans la lutte contre les nuisibles. « Nous avons constaté que l'éducation des agriculteurs et les actions communautaires étaient essentielles pour pouvoir gérer la FAW et freiner sa propagation aussi vite que possible », a affirmé Maria Helena Semedo, Directrice générale adjointe de la FAO.

 

Chronologie réalisée par Espoir Olodo

 Espoir Olodo

Les secteurs de l'Agence
Enveloppe Recevez chaque jour la lettre
Ecofin Hebdo