DJ Arafat : bien plus qu’un artiste !

DJ Arafat : bien plus qu’un artiste !

(Ecofin Hebdo) - Il y a quelques jours, la rédaction de l’Agence Ecofin reçoit un message notifiant que l’audience était en train de connaître un pic inattendu. Après quelques minutes, l’explication du phénomène va se révéler des plus surprenantes. L’artiste ivoirien Dj Arafat vient de partager un de nos articles sur son compte Facebook. Ensuite, sa « Chine » surnom affectueux accordé aux plus de 2,2 millions de personnes qui le suivent sur les réseaux sociaux, s’occupera de partager l’article apprécié par son gourou.

Ne pas connaître DJ Arafat en Afrique francophone, c’est un peu avouer être troglodyte, tant l’Ivoirien est un phénomène dans l’univers musical régional. Mais plus que sa musique, c’est le personnage qui intrigue, suscite l’admiration, parfois clive, mais jamais ne laisse indifférent. Pourtant, derrière les coiffures excentriques, les interventions trash sur les réseaux sociaux et les scandales, se trouve bien un homme, ayant bataillé, souvent seul face aux aléas de la vie, armé de sa détermination et d’une créativité musicale avérée. Contrairement à ce que beaucoup laissent croire, le bad boy du coupé-décalé a du bon en lui. Et ce ne sont pas ses nombreuses distinctions qui remettront cela en cause.

 DJ Arafat GP

Le bad boy du coupé-décalé a du bon en lui.

Chroniques d’une enfance compliquée

A force de scander ses surnoms qui, il faut le reconnaitre, sont nombreux, le public a un peu oublié que l’enfant terrible du coupé-décalé, DJ Arafat, s’appelle à l’Etat civil Ange Didier Houon. Il est né le 26 janvier 1986 de Pierre Houon et de l’artiste ivoirienne Tina Glamour. Sa mère, une chanteuse très controversée pour ses prestations osées, le laissait souvent seul. Livré à lui-même, il finit par fréquenter, dès l'âge de 11 ans, la rue et tous ses vices, entre autres, la drogue et la délinquance. Heureusement, la musique sauvera le jeune garçon.

Sa mère, une chanteuse très controversée pour ses prestations osées, le laissait souvent seul. Livré à lui-même, il finit par fréquenter, dès l'âge de 11 ans, la rue et tous ses vices.

En effet, il développe très tôt une véritable passion pour la musique. Il sait chanter, mais devient DJ au « Shangaï », un des plus grands maquis d’Abidjan. C’est en fredonnant des chansons tout en étant aux platines qu’il sera repéré, dès la genèse du mouvement coupé-décalé, par le producteur Roland « Le Binguiste » qui lui donne sa chance en studio.

 DJ Arafat Tina Glamour

Tina Glamour et fils.

Il sort alors un single dénommé « Hommage à Jonathan », un artiste ivoirien décédé. La chanson devient un tube qui doit faire l’objet d’un clip. C’est alors que le jeune Didier Houon décide de choisir le nom d’artiste qu’on lui connaît encore aujourd’hui. « J’avais beaucoup d'amis libanais à Abidjan. Ils trouvaient que je ressemblais à Yasser Arafat, l'ancien dirigeant du Fatah et de l'Organisation de libération de la Palestine », explique l’artiste dans une interview. Il décide alors de prendre DJ Arafat comme nom de scène.

 

Son aventure française

Dans la foulée de son tube, DJ Arafat sort son premier album : Goudron Noir. Il est alors invité en France par le promoteur de spectacles Désiré Kouadio qui apprécie son premier opus et l’aide à organiser une tournée. Pendant deux mois quasiment passés sur scène à Paris, DJ Arafat enchante la foule venue découvrir sa musique, avant de rentrer en Côte d'Ivoire. Il retourne en France en 2005, toujours invité par Désiré Kouadio, après son second album « Femmes ». L’environnement plaît à DJ Arafat qui désire y rester pour développer sa musique, quitte à résider en clandestin, après l’expiration de son visa. Il vivra illégalement dans l’Hexagone pendant plus de deux ans. Durant cette période, il est DJ dans un club africain. Finalement, il sera arrêté et rapatrié en Côte d’Ivoire.

Il vivra illégalement dans l’Hexagone pendant plus de deux ans. Durant cette période, il est DJ dans un club africain. Finalement, il sera arrêté et rapatrié en Côte d’Ivoire.

2008 et le début de la consécration

De retour chez lui, plus expérimenté, DJ Arafat collabore avec Debordeaux Leekunfa, un des artistes les plus en vue de l’époque, sur un album qui propulsera la carrière du fils de Tina Glamour : Don de Dieu (Roi du Kpangor). Cet opus verra le lancement de nombreuses danses et concepts conçus par DJ Arafat. Ceux-ci deviendront de véritables tendances et, ce, sur plusieurs années. Les tubes s’enchaînent et placent DJ Arafat en tête des charts pendant plusieurs semaines, partout en Afrique francophone. Il enchaîne les concerts et les tournées. Finalement, ce n’est plus seulement sa musique qui attire.

L’artiste devient un véritable entertainer faisant même de ses danseurs des personnalités à part entière donnant des spectacles et capables de drainer d’immenses foules.

L’artiste devient un véritable entertainer faisant même de ses danseurs des personnalités à part entière donnant des spectacles et capables de drainer d’immenses foules. Bientôt, il attire le Star System du continent, dont les personnalités, notamment les footballeurs, prennent plaisir à s’afficher à ses côtés. Le 13 août 2010, DJ Arafat devient le premier artiste du mouvement coupé-décalé à faire un concert en solo au Palais de la Culture d'Abidjan, la plus grande salle de Côte d'Ivoire.

 DJ Arafat

Bientôt, il attire le Star System du continent.

Au fil des prestations, les années qui suivront, il imagine et conceptualise de nombreuses tendances. Mixant à souhait sonorités rock, percussions classiques et technique vocale inédite empruntée au Hip-Hop, Arafat devient le visage du coupé-décalé.

 

Des scandales et une excentricité qui ne ternissent pas son talent

Beaucoup résument à tort DJ Arafat à ses rivalités musicales, ses clash sur les réseaux sociaux et à ses scandales. Il est vrai que l’artiste ivoirien n’est pas parfait. Il est loin de l’être lorsqu’on constate la multitude de scandales dans lesquels il est impliqué au fil des années. Le plus décrié d’entre eux est une affaire de violence conjugale dévoilée par une vidéo postée sur les réseaux sociaux. Néanmoins, cela n’efface nullement son talent et l’inventivité de sa musique, qui lui ont valu de nombreuses distinctions.

arafat Life

Récompensé au prestigieux MTV Africa Music Awards.

La plus récente date des dernières semaines de 2017. Il s’agit du prix RFI du meilleur artiste africain. Il s’ajoute à un palmarès déjà bien rempli, fait de nombreux prix lors des Koras Awards et de récompenses au prestigieux MTV Africa Music Awards.

Il est aujourd’hui l’un des principaux influenceurs des médias sociaux, aussi bien chez lui, qu’à l’échelle continentale. Qui a dit qu’on ne pouvait pas être prophète en son pays ?

Servan Ahougnon

servan ahougnon

 

Les secteurs de l'Agence
Enveloppe Recevez chaque jour la lettre
Ecofin Hebdo