Isaac de Bankolé : un parcours extraordinaire qui devrait finalement le ramener aux sources, en Côte d’Ivoire

Isaac de Bankolé : un parcours extraordinaire qui devrait finalement le ramener aux sources, en Côte d’Ivoire

(Ecofin Hebdo) - Qu’il joue dans un blockbuster ou un film d’auteur, Isaac de Bankolé affiche à l’écran une capacité à incarner ses personnages à nulle autre pareil. Il le fait si bien partout et depuis si longtemps qu’il semble venir de partout depuis on ne sait plus quand. Pourtant, si sa carrière est effectivement longue, le comédien n’a jamais oublié d’où il est venu. Le peut-il vraiment lorsque son origine lui colle à la peau et qu’elle a bien failli l’empêcher d’atteindre le statut qu’on lui connait aujourd’hui.

Le 28 septembre dernier, à Montréal, l’acteur Isaac de Bankolé a ajouté une récompense de plus à celles qui jonche son impressionnante carrière.  Invité au festival international du film black de Montréal, le comédien a reçu un prix d’excellence pour l’ensemble de sa carrière, durant laquelle l’acteur s’est construit une notoriété que rien ne semble ébranler.

1isaac

« Je me disais que j'aurais plus de chance n'importe où ailleurs qu'en France. »

 

Et heureusement, comme il le souhaitait au début de sa carrière, il n’est pas plébiscité seulement parce qu’il est noir.

 

L’acteur qui sait se parer de toutes les couleurs

L‘une des choses les plus déroutantes lorsqu’on observe Isaac de Bankolé est sa capacité à se distinguer des autres. En effet, l’acteur n’a a priori pas réellement un physique qui se démarque de l’image que l’on se fait d’un noir en Europe. Pour certains, il a tout de l’immigré africain en Occident ; une tête que l’on connait bien.

En effet, l’acteur n’a a priori pas réellement un physique qui se démarque de l’image que l’on se fait d’un noir en Europe. Pour certains, il a tout de l’immigré africain en Occident ; une tête que l’on connait bien.

Pourtant, dans ses films, l’homme arrive à varier avec une facilité déconcertante entre les personnages qu’il campe. Cette capacité à se démarquer vient peut-être de son enfance.

En effet, Isaac de Bankolé est né le 12 aout 1957 au sein d’une fratrie de 17 enfants. On imagine bien quel combat cela a représenté pour lui de se démarquer de ses frères et sœurs. Cela a certainement participé à fonder les convictions de l’acteur adulte qui refuse de se laisser enfermer dans une case : encore moins celle de noir.

2obanno 

« Je n'avais jamais songé sérieusement à devenir acteur.»

 

« La plupart du temps, quand on me sollicitait, c’était pour avoir un noir, pas un comédien, donc ça ne m'intéressait pas. Cantonné dans le rôle de l'Africain, j'étais comme une plante qu'on n'arrose plus, j'avais l'impression de mourir », explique-t-il.

« La plupart du temps, quand on me sollicitait, c’était pour avoir un noir, pas un comédien, donc ça ne m'intéressait pas. Cantonné dans le rôle de l'Africain, j'étais comme une plante qu'on n'arrose plus, j'avais l'impression de mourir »

Et pour éviter cette situation, le comédien a appris à jouer de tous les rôles, avec brio.  Pourtant, à l’origine, rien ne le prédestinait à une carrière sur les écrans.

 

Arrivé à la scène par hasard

Isaac de Bankolé, à l’Etat civil Zachari Bankolé, est né à Abidjan, en Côte d’Ivoire, de parents originaires du Bénin. Il grandit dans le quartier de Treichville, où il reçoit la majeure partie de sa formation scolaire, entre l’école Dupont et le collège d’orientation de la commune, avant de rejoindre le lycée classique de Cocody.

3Bankolé Run

« Engager un Noir reste un risque, même pour les Américains. »

 

En classe de terminale, il part pour la France, où il obtient son baccalauréat. Ensuite, comme prévu lors de son départ, il s’inscrit en faculté de physiques et de mathématiques. « J'ai étudié en faculté de physique et mathématiques, jusqu'à la maîtrise ; ensuite, j'ai fait une école de pilote d'avion, que j'ai quittée après le brevet de pilote privé », explique Isaac de Bankolé, dont l’éclectisme commence à se manifester, à cette époque. 

« J'ai étudié en faculté de physique et mathématiques, jusqu'à la maîtrise ; ensuite, j'ai fait une école de pilote d'avion, que j'ai quittée après le brevet de pilote privé.»

 Brevet de pilote obtenu, on imagine l’ivoirien toucher le ciel au volant d’un avion. Rien n’en sera. « Un jour, Gérard Vergés (réalisateur ; ndlr) m'a abordé dans la rue. Il préparait un film pour la télévision. Il me demande si je suis comédien et m'explique ce projet de film. Finalement il tournera le film en anglais, avec Michael York et un acteur américain dont j'oublie le nom, et il m'a appelé pour faire le doublage de ce dernier. Mon premier travail professionnel a donc été un doublage », confie Isaac de Bankolé. Après cette rencontre, Gérard Vergés lui suggère de prendre des cours de théâtre. « Je me suis inscrit au cours Simon où je suis resté un an et demi. Je n'avais jamais songé sérieusement à devenir acteur durant ces moments-là ». Au fil de ses progrès, plutôt impressionnants, il fait ses débuts sur les planches des scènes de théatress avant d’apparaître en 1984 dans son tout premier film : « L’arbalète ». Deux ans plus tard, il joue dans le film qui sera à l’origine de son succès : « Black Micmac ». Sa prestation y est si magnifique qu’elle lui vaut le César du meilleur espoir en 1987.

 

De Black Micmac à Black Panther

A partir de là, l’acteur d’origine ivoirienne devient très demandé. Seulement, Isaac de Bankolé n’a pas l’impression qu’il est recherché pour son talent de comédien, mais plutôt parce qu’il est noir. A partir de là, il commence à penser à quitter la France pour les Etats-Unis où les Noirs ont des rôles à l’écran bien mieux conçus qu’en France. Sur le tournage de « Chocolat », en 1988, il rencontre le célèbre réalisateur américain Jim Jarmusch. Ce dernier découvre en Isaac de Bankolé un formidable acteur. L’américain le réclame pour son prochain film « Une nuit sur terre ». « Je suis allé en vacances à New York, j'ai passé l'audition et Jim m'a dit qu'il me donnait le rôle destiné à Depardieu », confie un Isaac de Bankolé ravi.

« Je suis allé en vacances à New York, j'ai passé l'audition et Jim m'a dit qu'il me donnait le rôle destiné à Depardieu ».

De retour en France, ses problèmes de rôles sont toujours présents. « Je me disais que j'aurais plus de chance n'importe où ailleurs qu'en France. Il fallait que je m'en aille ». Isaac de Bankolé part alors s’installer à New York en 1997. Jim Jarmusch lui offre alors une occasion de donner la réplique à Forest Whitaker dans le film Ghost Dog. Suivront Coffee and Cigarettes, The Limits of Control.

4JimJarmuschIsaachDeBankole57thSanSebastianWZWONaxfSgsl

« On vit dans un monde de Blancs, mais, aux Etats-Unis, ils aiment relever des défis.»

 

Tout en apprenant à parler anglais, il gagne les cœurs des réalisateurs américains. « Engager un Noir reste un risque, même pour les Américains. On vit dans un monde de Blancs, mais, aux Etats-Unis, ils aiment relever des défis, contrairement à la France », explique-t-il.

« Engager un Noir reste un risque, même pour les Américains. On vit dans un monde de Blancs, mais, aux Etats-Unis, ils aiment relever des défis, contrairement à la France »

Comme il l’espérait, il n’est plus pour tout le monde juste un noir, mais un acteur avec ses qualités. Ces dernières lui vaudront d’ailleurs d’être sélectionné pour jouer dans Miami Vice de Michael Mann en 2006. Le succès du film est phénoménal. Isaac de Bankolé est désormais une star. L’année suivante, il est promu Chevalier de la Légion d'honneur par la ministre de la culture français. Il continue d’enchaîner les films à Hollywood et en France, au point de devenir l’un des acteurs les plus présents sur les écrans d’Hollywood.

Le succès du film est phénoménal. Isaac de Bankolé est désormais une star. L’année suivante, il est promu Chevalier de la Légion d'honneur par la ministre de la culture français.

Il est si apprécié que lorsque le réalisateur Ryan Coogler se prépare à réaliser « Black Panther », il engage Isaac Bankolé pour jouer dans le film, avant même d’avoir une idée précise du rôle qu’il voudrait lui faire jouer. Après plus de 35 ans de carrière, l’acteur qui ne voulait pas être engagé uniquement parce qu’il était noir jouera dans un film symbole valorisant l’Afrique et les rôles d’acteurs noirs au cinéma.

Le succès du blockbuster, film le plus rentable de l’histoire de l’Afrique subsaharienne, a renforcé un peu plus la légende de l’acteur qui se dit désormais prêt à rentrer en Côte d’Ivoire.

Isaac de Bankolé, qui a de nombreux projets de films impliquant son pays d’origine, et le continent dans une plus large mesure, a décidé de passer derrière la caméra. Cette fois, ce sera à lui de créer des rôles et des histoires valorisant les acteurs noirs.

 

Servan Ahougnon

 servan ahougnon

Ndeye Khady Gueye

 

Les secteurs de l'Agence

● GESTION PUBLIQUE

● Finance

● Agro

● ELECTRICITE

● Mines

● Hydrocarbures

● TIC & Télécom

● Comm

Enveloppe Recevez chaque jour la lettre
Ecofin Hebdo