Ecofin Droits

Cameroun: le président Paul Biya autorise un arrêt des poursuites contre les leaders anglophones

Cameroun: le président Paul Biya autorise un arrêt des poursuites contre les leaders anglophones

(Agence Ecofin) - Le président du Cameroun Paul Biya a décidé que soient arrêtées les poursuites judiciaires, contre des personnes considérées comme les leaders de la partie anglophone du pays en proie à des vagues de protestations depuis le début du troisième trimestre 2016, a-t-on appris d'un communiqué lu sur la radio nationale le 20 août 2017.

Il est question d'arrêter toutes les affaires « pendantes au Tribunal militaire de Yaoundé contre les nommés Nkongho Felix Agbor, Fontem Neba, Paul Ayah Abine et certaines autres personnes interpellées dans le cadre des violences survenues ces derniers mois dans les régions du Nord-ouest et du Sud-ouest », fait savoir le document qui est signé du Secrétaire général de la Présidence de la Pépublique.

De nombreuses personnes au sein de l'opinion publique camerounaise avaient dénoncé l'arbitraire et le manque de dialogue dans ces arrestations et indiquaient que la libération des personnes concernées était un préalable au retour au calme dans la partie camerounaise ex-colonie britannique. Cette libération intervient comme une ultime réponse favorable, aux sollicitations des porteurs du mouvement de protestation anglophone après celles apportés aux revendications corporatistes (avocats et enseignants).

Notons que le pays fait face à des défis économiques et qui ne semblent pas prêtes de se résoudre sur le court terme, en raison de l'érosion des réserves communes de change, de la CEMAC.

Parallèlement à cette baisse des réserves de change liée principalement au repli des cours des matières premières, notamment le pétrole, le Cameroun doit gérer plusieurs sources de conflits, notamment la crise sécuritaire dans l'Extrême Nord qui entraîne une vague de déplacés et de réfugiés, les conséquences de catastrophes naturelles toujours dans l'Extrême Nord et l'afflux de réfugiés centrafricains dans la région de l'Est.

Paul Biya a choisi de calmer le jeu avec la partie anglophone mais continue de rester ferme sur la protection de l'intégrité et l'unité de son pays. « Le chef de l’Etat réaffirme néanmoins sa détermination à combattre sans relâche, les ennemis de la paix et du progrès, les chantres de la division et les crimes de tout acabit qui, sous le couvert de revendications politiques, essaient de prendre en otage, l’avenir de notre pays et tout particulièrement de notre jeunesse. Ils répondront de leurs actes devant la justice », explique le communiqué.

BoutonRS
Enveloppe Recevez chaque semaine la lettre
Ecofin Droits
App Agence
Ecofin
Téléchargez l'application de l'Agence Ecofin gratuitement

iPhone App  App Android

Please publish modules in offcanvas position.