Agence Ecofin
Yaoundé - Cotonou - Lomé - Dakar - Abidjan - Genève

La numérisation de l’économie africaine, un enjeu gouvernemental

  • Date de création: 23 avril 2019 16:35

(GVG ) - S’il constitue une aubaine en termes de communication et d’inclusion financière, le boom de la téléphonie mobile s’accompagne d’une augmentation de la fraude et d’une perte de revenus conséquente pour les gouvernements africains du fait d’une mauvaise gouvernance du secteur. Un manque à gagner pénalisant auquel Global Voice Group s’efforce de remédier.

Cette situation paradoxale explique la prise de conscience progressive des gouvernements africains de la nécessité d’une meilleure réglementation du secteur des télécoms. L’essor phénoménal de la téléphonie représente en effet une opportunité unique pour le continent de structurer la gouvernance du secteur, d’optimiser la conformité réglementaire et de permettre aux Etats de tirer profit de cette manne afin d’en faire bénéficier leur pays sous forme de projets de développement et d’infrastructures.

C’est le credo sur lequel GVG consolide son expertise depuis vingt ans. Avec un objectif : aider les organismes réglementaires et les agences gouvernementales à être acteurs de leur agenda numérique en fournissant des données clés pour améliorer la réglementation, la surveillance de la conformité, la garantie des revenus, la prévention de la fraude et l’identification numérique

Une démarche pionnière

Les solutions de GVG se sont d’abord focalisées sur le monitoring des communications téléphoniques nationales et internationales, avant de s’élargir en 2014 aux transactions d’argent mobile, une première. La société a progressivement déployé dans quinze pays africains des projets informatiques liés à la supervision et la régulation des télécoms, la gestion de la fraude, la mobilisation des revenus, au contrôle électronique des taxes et à la supervision des services financiers numériques.

Côté services financiers numériques, GVG traite et analyse chaque année 25 % des flux d’argent mobile en Afrique subsaharienne. Rien qu’en 2018, l’équivalent de 90 milliards de dollars de transactions d’argent mobile ont ainsi pu être vérifiées. La combinaison de ces approches a permis à GVG de générer plus de 2,5 milliards de dollars de revenus supplémentaires pour les pays bénéficiaires entre 2008 et 2018.

Succès des services anti-fraude

GVG a fourni aux gouvernements et aux autorités les solutions numériques permettant d’identifier et de combattre la fraude dans les télécoms. Ses solutions ont ainsi permis de détecter plus de 300 000 lignes illégales en Afrique ces dix dernières années.

La Tanzanie est un exemple emblématique de cette reprise en main du respect des obligations réglementaires.  Alors que les pertes financières et la fraude généralisée dans le secteur des télécoms étaient devenues incontrôlables, selon les mots du Président John Magufuli, le système de surveillance du trafic télécoms de GVG a permis au pays de collecter des données complètes sur les volumes de trafic voix et données, les fraudes associées et d’autres informations importantes auparavant inconnues. Grâce à cette plateforme numérique, l’autorité de régulation tanzanienne a pu collecter environ 40 millions de dollars de recettes en cinq ans et a réussi à éliminer presque tous les cas de fraude liés aux appels internationaux entrants, les faisant chuter de plus de 65% à 10%.

Big data et identité digitale

Les services anti-fraude de GVG ont aussi connu un vif succès au Ghana et ont également fait leurs preuves au Rwanda, où il a été mis en œuvre en 2012, en identifiant et fournissant aux opérateurs les numéros frauduleux contournant le système international de trafic voix - données. La fraude par SIM box, qui représente environ 5 % du volume des appels testés dans le pays, permet de faire passer un appel international pour un appel local via Internet, au préjudice de l’Etat et des opérateurs. Le système de détection anti-fraude a aidé les opérateurs et le gouvernement rwandais à protéger leurs revenus et à maintenir un niveau de qualité de service élevé. 

Le big data et l’identité numérique, prochain gros chantier pour améliorer la prestation de services gouvernementaux, constituent les deux leviers du développement numérique de l’Afrique en permettant d’améliorer se réglementation, la surveillance de la conformité, la garantie des revenus et la prévention de la fraude. Ce sont les deux prérequis qui permettront aux Africains de devenir véritablement acteurs de l’économie numérique.

34512 global


 
FINANCE

African Guarantee Fund apporte une réponse aux impacts économiques du COVID-19

En réponse au coronavirus, le FMI a déjà augmenté la dette de l'Afrique de 13 milliards $ supplémentaires

HSBC et la SFI mobilisent 474 millions $ pour l’adaptation au changement climatique dans les pays en voie de développement

Maroc: les banques sous pression, 34% des ménages affirment n’avoir aucune source de revenus avec le confinement

 
AGRO

Cargill va mettre en place une traçabilité complète de sa chaîne d’approvisionnement de cacao au Cameroun

Kenya : l’industrie floricole reprend progressivement ses activités

Afrique du Sud : la volaille américaine poursuit sa percée

Criquets pèlerins : la Banque mondiale apporte un soutien de 500 millions $ aux pays affectés

 
ELECTRICITE

Le Niger recadre l'attribution des licences dans le secteur de l'énergie électrique

EIG Global Energy Partners crée un fonds de 1,1 milliard $ pour le développement des énergies renouvelables

Zambie : la Power China construira 600 MW de centrales solaires pour 548 millions $

Algérie : les autorités prévoient de construire 3 milliards $ de centrales solaires

 
HYDROCARBURES

Afrique du Sud : Sasol s’attend à une baisse d’au moins 20 % de ses bénéfices pour l’ensemble de l’année

Selon un juge londonien, l’Angleterre n’est pas compétente pour statuer sur l’affaire OPL 245

Nigéria : l’armée démantèle des sites de raffinage illégal de pétrole d’une capacité de 14 434 b/j

Le Soudan propose au Soudan du Sud un échange carburant contre pétrole brut

 
MINES

Zambie : Volt Resources acquiert un nouveau projet aurifère pour 4 millions de dollars

Ghana : Golden Star place 60 employés en quarantaine après la découverte de deux cas positifs au coronavirus

Botswana : Galileo Resources finalise l’acquisition de plusieurs actifs de cuivre

Namibie : Deep South publie une « solide » évaluation économique préliminaire pour le projet de cuivre Haib

 
TELECOM

Le Rwanda se dote d’une agence spatiale dont l’entrée en service est prévue pour juillet

Zambie : MTN injecte 9,8 millions $ dans la mise à niveau de son réseau

Afrique du Sud : Naspers investit 100 millions de rands dans l'agritech

L’Angola accorde à Africell la 4e licence mobile du pays

 
TRANSPORT

Air France relance ses vols commerciaux vers le Cameroun dès le 25 mai

L’Angola et la Chine signent l’addenda au contrat de construction du nouvel aéroport international de Luanda

Le Cameroun automatise 14 de ses 44 postes de péage routier

20 millions de passagers ont été transportés entre la France et l’Afrique en 2019

 
ENTREPRENDRE

Une start-up nigériane réussit à réaliser 1 million de dollars de revenus avec l’exportation de déchets plastiques

Au Gabon, une jeune entrepreneure réussit à créer une start-up de jus de fruits avec 25 000 FCFA

Côte d’Ivoire, Rita Dro installe des mini-bibliothèques dans les rues pour promouvoir la culture littéraire

La Gabonaise Imoni Romba fait de la confiture d’oseille de Guinée, une plante d’Afrique Centrale et Occidentale

 
MULTIMEDIA

A la rencontre de René Téwou, entrepreneur et évangéliste de l'exode citadin (Vidéo)

Un dispositif automatique de lavage des mains made in Cameroun (Vidéo)

Le marché de la tomate au Nigéria - (Infographie)

Le Bénin est le premier producteur africain de coton - (Infographie)

 
FORMATION

Maroc : inauguration de la première académie virtuelle dans le domaine de la santé

Guinée : INTEGRA lance un programme de formation en ligne pour 200 jeunes

Tchad : l’UNESCO forme les enseignants-chercheurs à l’ingénierie pédagogique en ligne

Tunisie : Gomycode et Tunisia Jobs lancent le programme « Re-skill, Up-skill » pour former 2000 développeurs

 
COMM

Sénégal : une minisérie prend le pari de sensibiliser la population sur la pandémie

Afrique francophone subsaharienne : le Discop va organiser un marché virtuel pour les acteurs du secteur audiovisuel de la région

Un fonds d’aide à la presse divise les journalistes gabonais

Afrique du Sud : l'éditeur musical Sheer Music Publishing racheté